Suivez-nous

Internet

Voici 5 conseils pour utiliser Internet de façon écologique

Si l’utilisation d’Internet est rentrée dans les mœurs de nombreux pays à travers le monde, l’on oublie souvent à quel point cette pratique représente une forte empreinte écologique. Voici quelques conseils pour réduire celle-ci à titre individuel.

Il y a

le

écologie Internet
© Unsplash / Sushobhan Badhai

De prime abord, il peut être difficile de concevoir en quoi l’utilisation d’Internet est polluante, en dehors du fait qu’il faille recharger son ordinateur et en changer relativement régulièrement. Néanmoins, les actions telles que l’envoi d’un email, le stockage de données en ligne ou les requêtes sur un navigateur web ont des impacts écologiques à prendre en compte lorsqu’ils sont effectués en masse, comme c’est le cas aujourd’hui dans le monde.

Dans un rapport de 2017 intitulé Clicking Clean, l’association de protection de l’environnement Greenpeace indiquait effectivement que le secteur informatique représente environ 7% de la consommation mondiale d’électricité. Néanmoins, celle-ci précise que le trafic Internet mondial pourrait tripler d’ici 2020, laissant entendre que l’empreinte du réseau ne ferait qu’augmenter elle aussi au fil de ces années.

Néanmoins, il est possible d’adopter quelques bonnes pratiques permettant de réduire son empreinte écologique lors de l’utilisation d’Internet. Voici les 5 conseils que vous pouvez suivre.

Cette liste est non exhaustive, n’hésitez pas à ajouter vos suggestions, nous les ajouterons à l’article 🙂

5 conseils à suivre pour réduire son empreinte écologique sur Internet

Supprimer ses vieux emails

Stockés dans votre boîte mail, les vieux emails prennent beaucoup d’espace et, logiquement, beaucoup d’énergie, surtout si l’on imagine que la majorité d’internautes ne supprime pas ces derniers régulièrement. À vous, donc, de vous débarrassez de ces emails parfois vieux de plusieurs années.

Supprimer les newsletters inutiles

Comme le fait de supprimer ses anciens emails, se désabonner des newsletters que vous ne lisez pas peut-être une autre bonne pratique puisqu’elle permet une économie d’énergie et de stockage. Pour rappel, toute newsletter se doit de disposer d’un bouton expliquant facilement à l’utilisateur comment il peut se désabonner. Il s’agit habituellement d’un lien à suivre, vers lequel il vous sera possible de confirmer le désabonnement. Des services permettent également de se désabonner plus facilement à l’exemple de Cleanfox. Il est à noter que Unroll.me, autre outil populaire, n’est plus accessible dans la zone européenne depuis l’entrée en vigueur du RGPD, là où Cleanfox assure qu’il se plie à la réglementation.

Se tourner vers les moteurs de recherche écologiques

Depuis quelques années, il existe de plusieurs alternatives écologiques aux moteurs de recherche traditionnels. Ainsi, ceux-ci ont décidé d’utiliser vos recherches sur le web à des fins environnementales. En ce sens, l’allemand Ecosia reverse 80% de ses bénéfices dans un programme de reforestation permettant la plantation d’arbres dans plusieurs pays comme le Pérou, la Tanzanie et une douzaine d’autres territoires.

Il existe également Lilo, une alternative écologique finançant des projets sociaux et environnementaux. Pour ce faire, le français reverse 50% de son chiffre d’affaires à des projets que les internautes peuvent choisir eux-mêmes. Les deux navigateurs assurent qu’ils ne collectent pas les données personnelles des utilisateurs.

Éviter de passer systématiquement par un moteur de recherche

Faire une recherche sur un moteur de recherche requiert également beaucoup d’énergie, et pourtant, il est possible de se passer de certaines requêtes. En ce sens, vous pouvez enregistrer en favoris les sites web sur lesquels vous allez régulièrement plutôt que de rechercher l’URL à chaque fois via une requête sur un moteur de recherche comme Google.

Utiliser une police écologique

S’il ne s’agit pas directement de l’utilisation d’Internet en tant que tel, le conseil peut être à retenir pour ceux qui sont amenés à imprimer de nombreux documents. Pour tenter de réduire votre empreinte, vous pouvez donc vous tourner vers des polices écologiques qui vous permettront d’utiliser moins d’encre à l’impression. Celles-ci ont l’avantage d’être bardées de petits trous qui ne gênent pas la lecture, tout en permettant des économies allant jusqu’à 30% d’encre. Il existe plusieurs polices de ce genre, à l’exemple d’EcoFont ou de Ryman eco.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

5 Commentaires

5 Commentaires

  1. Pascal

    24 juin 2019 at 18 h 10 min

    Bonjour,
    Si je puis me permettre quelques remarques sur cet article :

    * Supprimer des vieux mails : C’est bien, mais les calculs sur lesquels ça se base sont biaisés. On a divisé la consommation énergétique des datacenters par le volume stocké, et conclu à la consommation due à un email. C’est un peu comme si on divisait votre consommation de chauffage par la superficie de vos placards, ça dépend plus des gens qui y vivent. Ce qui consomme majoritairement dans les datacenters, c’est le traitement des données, donc recevoir, indexer et ranger un email, l’afficher, notifier… Le second point avec les newsletters est donc tout à fait valide. Notamment parce que les newsletters contiennent souvent plein d’images rendant les emails d’autant plus lourds et coûteux à traiter.

    * Les emails ne font clairement pas la majeure partie du trafic internet. Croire que parce qu’on a une bonne hygiène sur ce domaine notre utilisation du web est écologique, c’est croire qu’on est exemplaire parce qu’on coupe l’eau en se brossant les dents.

    Voici quelques gestes qui auront un effet nettement plus important que ceux cités : 

    – Quand on regarde une vidéo, si la qualité de l’image n’est pas primordiale, réduire la qualité. 2/3 du trafic internet est du visionnage de vidéos (Netflix, Youtube…). Regarder une vidéo en 480p, qui consommera 3× moins de ressources qu’une vidéo en 720p et 6x moins qu’en 1080p ! Cela soulagera les datacenters et les installation réseau, et donc limitera leur taille et leur consommation énergétique.

    – De même, quand on envoie une vidéo ou des photos sur internet, en limiter la taille si l’objectif principal n’est pas de montrer que votre appareil a une meilleure résolution que celle du voisin.

    – Environ un tiers des émissions de gaz à effet de serre du système informatique / internet mondial vient de la fabrication des terminaux des utilisateurs (ordinateurs, téléphones). On peut aisément réduire cette part en prenant soin de notre matériel et en les renouvelant quand ils sont en panne et irréparables et non quand la génération suivante sort.

    Cordialement,

    • LOD

      25 juin 2019 at 3 h 34 min

      Je confirme les mêmes précaunisation ; c’est avant tout de diminuer la résolution d’affichage des vidéos – en flux ou téléchargement – qui est important !

      Aussi – au quotidien – 👉 mangez végétarien #plantbased 🍽️🌱🍄🦠😋👍♻️🌍🧠💪⚕️ et mieux encore, vivez #vegan ✌️☮️❤️✊

  2. 1984matrix@protonmail.com

    25 juin 2019 at 0 h 48 min

    Bien que j’ai réalisé cette enjeu très primordial, j’ai des bloqueurs de trackers, de publicités, de javascript et de nom de domaines sur mon navigateur ou mon ordinateur.

    J’emploie aussi mon micro-site web qui me sert d’annuaire. J’emploi aussi Decentraleyes pour utiliser les librairies Hors-ligne.

    Et je poursuis en disant que mon système d’exploitation est très passif de consommation d’énergie. J’ai commencé avec Ubuntu, je poursuis avec Debian toujours avec une version mate ou xfce.

    J’ai l’intention d’utiliser Alpine ou Arch à long terme pour être encore plus passif sur la consommation système.

    C’est à réfléchir avec sagesse de la nécessité du nombre de Robot style Google(Moteur fermé) qui siphonne tout et rien du net ou les robots parlants avec d’autres pour développer leur capacité d’interagir.

    Leur consommation n’est pas nul et le nombre de robots versus les utilisateurs sont de 70%/30%.

  3. LOD

    25 juin 2019 at 3 h 35 min

    erratum : préconisations

  4. Ajustement

    25 juin 2019 at 13 h 52 min

    ecosia, ecosia, je trouve aberrant, que de plus en plus de gens utilisent ce soi-disant moteur de recherche, je vous rappelle juste que Google n’est pas simplement de rechercher une entreprise, qui plus haut et alphabet, alors oui Google Acer n’est peut-être pas le meilleur la vie privée, mais on ne peut pas lui enlever le fait que lui il recherche des solutions sur le long terme alors que ecosia, à part faire du court terme en plantant des arbres, ils ne font aucune recherche scientifique, technologique, ou écologique quelle qu’elle soit, leur seule recherche qu’ils font à leurs foutus graffiti, est-ce que vous pensez vraiment que cela va influencer le monde en disant en, à vous de vous poser les bonnes questions, et choisissez bien qui vous donnez vos 30 €, de recherche part en que rapportent la publicité, on aurait pu citer Qwant qui permet de donner cet argent à des associations …

    Autre chose, plutôt que de parler de mail que de moins en moins de personnes on utilise, de manière personnel, il vaut mieux commencer par la masse, il faut se tourner vers notre très très gros problème, l’utilisation abusive de tous les services d’Android ou d’Apple pour les Smartphones, synchronisation inutile etc. etc., plutôt que prohiber cela, réfléchissons à long terme et créons une révolution une intelligence artificielle permettrant de savoir à quel moment et le plus opportun pour synchroniser le tout.

    Enfin pour finir, au lieu d’aller dans l’hérésie des bobos je-ne-sais-quoi, inventons des solutions qui nous permete de vivre comme nous le souhaitons mais de manière plus responsable, alors oui cela demande beaucoup plus d’efforts certes, mais cela est beaucoup plus vivable à long terme.

    Cela n’est en aucun cas une critique de quoi ce soir est plutôt une réflexion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests