Suivez-nous

Actualités

Voici les métiers les mieux payés dans le digital (et les secteurs qui recrutent le plus)

Emploi dans le digital : les secteurs qui recrutent, les métiers qui rapportent, selon une étude publiée par le moteur de recherche d’offres d’emploi en ligne Atzuna.

Il y a

  

le

 

Par

Vous travaillez dans le digital ou vous comptez vous orienter vers ce secteur ? Voici quelques chiffres compilés par Adzuna, un moteur de recherche d’offres d’emploi en ligne, qui vient de mener une étude sur l’emploi dans le numérique, réalisée sur la base des 850 000 offres d’emploi disponibles sur le site en Février 2018.  Le site dénombre à cette période près de 119 725 offres d’emploi et de stage à pourvoir dans le secteur du numérique et de l’informatique.

Ile de France et Rhône-Alpes, duo de tête pour l’emploi dans le digital

De cette étude il ressort que près d’une offre d’emploi dans le digital sur trois se situe en Ile-de-France (34.4%), alors qu’Auvergne-Rhône-Alpes arrive en deuxième position avec 11.27% des offres, largement portée par la partie Rhône-Alpes qui regroupe à elle seule 88% des offres de cette région. Sans surprise, c’est en Ile-de-France que les emplois du numérique sont les mieux rémunérés avec un salaire 9% supérieur à la moyenne des salaires proposés dans le digital (36 072€) et 16% supérieur à la moyenne des salaires proposés en France en ce moment (33 232€).

Concernant les profils et métiers, les trois profils les plus sollicités sont ceux des ingénieurs réseaux, développeur Full-stack et développeur mobile. En effet ce sont des postes assez généralistes nécessaires dans de nombreuses activités. Chez les développeurs, Java, SQL, Javascript et PHP sont toujours les langages informatiques les plus demandés mais on note l’émergence de GO (langage lancé par Google en 2012) qui n’était pas présent dans le classement en 2016 et Python pour lequel le nombre d’annonces a doublé en 2 ans.

Big Data et Blockchain en tête des salaires du digital

Enfin, les domaines du Big Data et de la Blockchain affichent les salaires les plus élevés du secteur du digital (45 910€ et 42 460€ respectivement). Selon Hyacinthe Mutin, Country Manager France d’Adzuna, « En 2 ans, le recrutement dans le digital a évolué au grès des innovations et des mutations du secteur.  On observe une augmentation des offres d’emploi dans les domaines du Big Data et de la Blockchain.  Ces postes sont stratégiques pour de nombreuses entreprises en développement qui proposent des salaires élevés pour attirer les meilleurs candidats. »

Voici les chiffres détaillés par secteur et par région de l’emploi dans le digital

Régions Nombre d’offres % des offres Salaire moyen
Ile de France 41 266 34.5% 39 562 €
Auvergne-Rhône-Alpes 13 493 11.3% 34 659 €
Hauts-de-France 8 960 7.5% 34 799 €
Pays de la Loire 8 947 7.5% 32 037 €
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrenées 8 783 7.3% 32 358 €
Aquitaine Limousin Poitou-Charente 7 807 6.5% 31 885 €
Provence-Alpes-Côte d’Azur 7 191 6.0% 35 244 €
Alsace Champagne-Ardenne Lorraine 6 330 5.3% 35 631 €
Bretagne 6 068 5.1% 34 613 €
Centre-Val de Loire 4 138 3.5% 36 184 €
Normandie 3 393 2.8% 39 309 €
Bourgogne Franche-Comté 3 128 2.6% 35 456 €
Corse  221 0.2% 37 552 €

 

Métiers Nombre d’offres Salaire moyen
Ingénieur réseaux 1 051 44 572 €
Développeur Full-Stack 628 27 792 €
Développeur Mobile 423 32 012 €
Community manager 396 28 204 €
Lead Développeur 390 36 180 €
Data scientist 380 43 144 €
UX designer 335 38 803 €
Data analyst 304 41 756 €
Webdesigner 289 31 714 €
Chef de projet MOA 288 48 800 €
Scrum Master 267 39 821 €
Directeur Technique 251 57 181 €
Traffic Manager 190 30 412 €
UI designer 188 37 034 €
Chef de projet MOE 147 46 637 €
Content manager 108 42 636 €
Architecte Big Data 93 42 607 €
Responsable SI 89 47 732 €
Chef projet mobile 72 39 964 €
Responsable CRM 56 67 500 €
Digital Marketing manager 50 40 200 €
Web analyst 47 50 125 €
Infrastructure informatique 47 43 535 €
Growth Hacker 34 45 300 €
SEO manager 32 45 000
SEA manager 23 45 000 €

 

Domaines Nombre d’offres Salaire moyen
Mobile 10 400 33 127 €
Big Data 3 838 45 910 €
Facebook 2 791 33 845 €
Intelligence Artificielle 805 34 482 €
Blockchain 273 42 460 €
Réalité augmentée 179 37 619 €

 

Langages informatiques Nombre d’offres % des offres Salaire moyen
Java 9 089 20.1% 39 219 €
SQL 6 543 14.5% 39 768 €
JavaScript 5 082 11.2% 37 794 €
PHP 4 329 9.6% 35 882 €
Python 2 753 6.1% 39 333 €
C# 2 688 5.9% 36 973 €
GO 2 516 5.6% 38 447 €
C++ 2 265 5.0% 39 758 €
SEO 1 606 3.5% 31 884 €
Perl  526 1.2% 39 317 €
PL/SQL  466 1.0% 37 839 €
MATLAB  322 0.7% 39 511 €
Scala  291 0.6% 37 767 €
Windev  279 0.6% 34 282 €
Swift  243 0.5% 32 145 €
Visual Basic  232 0.5% 33 573 €
Objective-C  219 0.5% 31 282 €
Ruby  204 0.5% 37 750 €
Delphier  120 0.3% 30 700 €
Delphi  120 0.3% 30 700 €
Transact-SQL  58 0.1% 39 625 €
Scheme  32 0.1% 20 000 €
Visual Basic .NET  28 0.1% 45 500 €
12 Commentaires

12 Commentaires

  1. Snikos

    16 février 2018 at 10 h 20 min

    Tous ces métiers sont des métiers du numérique, et certainement pas du digital.
    En métiers du digital, je ne connais quasiment que proctologue et gynécologue…

    • Eric

      16 février 2018 at 11 h 20 min

      Combat sémantique d’un autre temps, le terme digital, même s’il est effectivement inapproprié, est devenu le terme générique pour qualifier ce secteur, qu’on le veuille ou non. Après libre à vous hein 🙂

      • Snikos

        16 février 2018 at 15 h 19 min

        C’est toujours une pseudo-traduction de merde de l’anglais, tout comme « crypter », lui aussi largement utilisé dans le chiffrement et la cryptographie, mais tout aussi faux à moins de vouloir dire « mettre dans une crypte ». Et utiliser les bons mots (au lieu de traductions complètement foireuses) aident à la crédibilité, aussi. Un site web censé être sérieux qui veut parler du numérique qui parle à la place de « digital » perd une bonne partie de la sienne, d’office. A moins de vouloir atteindre le même niveau que celle de Clubic, où là je conforte pleinement le choix 🙂

        • TRK

          17 février 2018 at 10 h 17 min

          Si les sites « leader » de la high tech ne poussent même pas le vrai mot français, Évidement ça ne risque pas de changer.

          Je vous trouve bien défaitiste Eric…

          c’était pareil avant avec crypter, aujourd’hui tout le monde dit chiffrement et tu passes pour un plouc si tu dis crypter en 2018…

        • nico_ad

          18 février 2018 at 16 h 14 min

          Ca fait 15 ans qu’on lis ce genre de commentaires , pas d’envie de passer à autre chose ? vous parlez de niveau mais mettre un commentaire inutile et entendu des milliers de fois n’arrange rien au niveau..

  2. ASTOF

    16 février 2018 at 12 h 26 min

    Les salaires indiqués, c’est brut annuel?

    • +882

      16 février 2018 at 13 h 32 min

      Oui.

  3. +882

    16 février 2018 at 13 h 32 min

    Oui.

  4. Michel078

    17 février 2018 at 6 h 21 min

    J’ai lu avec intérêt cet article mais souhaitais cependant faire une remarque concernant l’emploi de l’anglicisme « big data ». En effet, il serait plus correct d’utiliser « mégadonnées », employé quotidiennement dans la presse francophone internationale, dans des milliers d’articles :
    https://www.google.fr/#q=mégadonnées&tbm=nws

    Cela aurait donné l’intertitre suivant :

    Mégadonnées et chaîne de blocs en tête des salaires du numérique

    De même, attention au sens de l’adjectif « digital » ! En effet, ce dernier ne s’applique en français qu’aux doigts (des empreintes digitales). Dans le domaine des nouvelles technologies, c’est l’adjectif « numérique » qu’il convient d’utiliser :
    http://granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=8358474

    Enfin, l’anglicisme « blockchain » est également à éviter car l’expression française équivalente et courante est « chaîne de blocs ».

    Je profite de l’occasion pour vous transmettre le lien du grand dictionnaire terminologique (qui contient tous les équivalents français des anglicismes) :
    http://www.granddictionnaire.com

  5. kaze

    17 février 2018 at 16 h 45 min

    Que fait vous du développement embarqué ? Du langage C ?
    La sécurité informatique ?

  6. Laura

    23 février 2018 at 16 h 31 min

    Petite faute : en français on écrit langage sans u. En anglais on écrit language

    • Eric

      23 février 2018 at 18 h 09 min

      C’est corrigé, merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests