Suivez-nous

Smartphones

Voici pourquoi la situation de Huawei va empirer dans les prochains mois

Jusqu’à présent, Google pouvait fournir des mises à jour pour les smartphones Huawei lancés avant l’entrée en vigueur des sanctions américaines. Mais le permis qui autorisait le géant d’internet de collaborer avec Huawei sur ces modèles anciens a expiré.

Il y a

  

le

 

Par

test huawei p40 pro plus prise en main
© presse-citron.net

La situation de Huawei, qui fait l’objet de sanctions américaines, n’est pas près de s’améliorer. Pour rappel, en 2019, l’administration Trump a empêché les entreprises américaines de faire du commerce avec cette entreprise chinoise. Et l’une des conséquences de ces sanctions est que Huawei ne peut plus utiliser la licence fournie par Google aux constructeurs de smartphones Android.

De ce fait, si Huawei peut encore utiliser la version open source du système d’exploitation, le constructeur ne peut plus préinstaller les applications de Google comme le Play Store, Gmail, ou encore YouTube, sur ses nouveaux appareils. Cependant, jusqu’à présent, Google profitait d’une exception pour fournir des mises à jour pour les smartphones Huawei qui ont bénéficié de sa licence avant l’entrée en vigueur des sanctions.

Mais malheureusement, comme le rapporte le Washington Post, le permis qui autorisait à Google à fournir ces mises à jour a expiré jeudi. De ce fait, les anciens smartphones Huawei qui pouvaient encore bénéficier des mises à jour de Google grâce à ce permis ne pourront plus en profiter.

Une situation de plus en plus compliquée pour Huawei ?

Cité par le Washington Post, un représentant du département américain du commerce explique que ce permis était « une opportunité pour les utilisateurs d’appareils Huawei et les fournisseurs de télécommunications de continuer à exploiter temporairement ces appareils et les réseaux existants tout en accélérant la transition vers des fournisseurs alternatifs. »

Test du Huawei P40 Pro+ : l’amour impossible

De son côté, Huawei a simplement indiqué qu’il est en train de suivre la situation et d’évaluer les impacts. Google, quant à lui, à confirmé que c’est bien cette licence qui lui permettait de travailler avec Huawei pour la prise en charge des appareils lancés avant l’entrée en vigueur des sanctions.

« Notre objectif a été de protéger la sécurité des utilisateurs de Google sur les millions d’appareils Huawei existants dans le monde. Nous avons continué à travailler avec Huawei, conformément aux réglementations gouvernementales, pour fournir des mises à jour de sécurité et des mises à jour des applications et services de Google sur les appareils existants, et nous continuerons de le faire tant que cela sera autorisé », avait expliqué la firme de Mountain View dans un billet au mois de février.

En même temps, de nouvelles sanctions vont affecter la chaine d’approvisionnement du constructeur. Dans un précédent article, nous expliquions qu’une nouvelle vague de sanctions concerne les fournisseurs non américains, mais qui utilisent des technologies ou des équipements américains. Et malheureusement pour Huawei, l’entreprise qui fabrique ses processeurs Kirin pour les smartphones est concernée par ces nouvelles mesures. De ce fait, le constructeur sera bientôt à court de processeurs.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests