Voici le sondage utilisé par Facebook pour trier les médias

Aux USA, des journalistes sont choqués par le sondage utilisé par Facebook pour classer les médias sur le fil d’actualité.

Facebook veut mettre en avant les profils au détriment des pages et en plus de cela, il va réorganiser la manière dont l’actualité apparait sur le fil d’actualité. En effet, le numéro un des réseaux sociaux veut mettre en avant les informations fiables. Pour le moment, cette seconde mise à jour n’est déployée qu’aux Etats-Unis, mais elle arrivera plus tard dans le reste du monde.

Pour savoir quels sont les sources fiables, le numéro un des réseaux sociaux a décidé d’utiliser un sondage (et de se baser sur les réponses d’utilisateurs). Et aujourd’hui, on sait à quoi ressemble ce sondage :

Do you recognize the following websites? (Reconnaissez-vous ces site web)

– Yes (Oui)

– No (Non)

How much do you trust each of these domains? (À quel point faites-vous confiance à chacun de ces domaines ?)

– Entirely (Entièrement)

– A lot (Beaucoup)

– Somewhat (Quelque peu)

– Barely (A peine)

– Not at all (Pas du tout)

Selon BuzzFeed, Facebook a confirmé qu’il s’agit du seul sondage utilisé par le réseau social pour sa mise à jour du fil d’actualité.

Les journalistes n’y croient pas

BuzzFeed s’interroge s’il est sage « de confier les décisions concernant la fiabilité des informations à une base d’utilisateurs qui a déjà largement diffusé de fausses nouvelles et de la propagande liée au Kremlin destinée à perturber l’élection présidentielle américaine ».

Une journaliste du Financial Times pense quant à elle que les gens pourraient manipuler ce sondage.

Rani Molla, de Re/Code, estime qu’elle a déjà rempli des sondages plus robustes dans les fast food.

De son côté, Gizmodo détourne le sondage en demandant à quel point il faut faire confiance à Facebook.

Notre confrère The Verge a en revanche un avis plus modéré, rappelant que pour le moment, on ne connait pas le poids que les résultats de sondage auront sur le classement sur le fil d’actualité.


Commenter