Wonder Woman : la femme geek est l’avenir de l’homme

A l’occasion de la sortie aujourd’hui de Wonder Woman, l’agence We Are Social s’est intéressée aux Françaises qui se revendiquent comme « geeks».

La sortie du remake 2017 de la très seventies-kitsch série Wonder Woman a déclenché des kilomètres d’éditoriaux et d’opérations de communication autour du thème de l’Héroïne et de la femme dans le cinéma d’action. Si certains accusent même le film de sexisme, d’autres en profitent pour faire un rapprochement avec l’univers geek, qui fort heureusement n’est pas peuplé que de mâles dominants.

Ainsi, le pôle Social Intelligence de l’agence We Are Social s’est penché sur le cas de la femme geek, entre clichés et réalité, et publie une étude sur la sociologie de la femme connectée [1].

De quoi parle-t-on exactement ? Le contour permettant de définir la “femme geek” reste assez nébuleux (mais il le serait probablement tout autant pour l’homme geek), mais puisqu’il faut un postulat, acceptons celui de We Are Social : “En France, 1,3 millions de femmes déclarent avoir un intérêt pour les films, les jeux vidéo, la technologie et les sciences.” Passons sur le critère “avoir un intérêt pour les films” (?) pour regarder un peu le reste.

Une cible jeune, urbaine, plutôt en couple

54% des geekettes sont âgées entre 16 et 34 ans et vivent plutôt en ville (20% d’entre elles habitent en Ile de France). Elles sont 59% à être en couple et 52% à avoir des enfants.

Des femmes ultra-connectées

Selon We Are Social, “S’il y a un cliché avec lequel les Françaises geeks n’ont aucun souci, c’est bien leur super -connectivité”. La geekette passe 50 minutes de plus par jour sur les réseaux sociaux que la moyenne française. Elle se nourrit des réseaux sociaux pour regarder des contenus divertissants (2 fois plus que la moyenne française), partager des photos et vidéos (1,9 fois plus) et exprimer ses opinions (1,8 fois plus).

Une donnée qui va réjouir tous mes amis du métier (et moi le premier) : la femme geek est davantage à l’écoute des blogueurs (2,6 fois plus que la moyenne française) et des vlogeurs (2,8 fois plus) que des médias traditionnels. Et bine sûr, la femme geek est joueuse, ou gameuse si vous préférez puisqu’elle passe 46 minutes quotidiennes de plus que la moyenne des Français à jouer aux jeux vidéo, sur smartphone et console de salon, sans préférence de franchise entre Mario, The Sims, Call of Duty ou encore Assassin’s Creed.

Côté fashion, leur côté geek ne semble pas incompatible avec leur intérêt pour la mode et la beauté. En France, les geekettes réalisent sur Internet des achats de vêtements (1,5 fois plus que la moyenne des françaises), de chaussures (1,7 fois plus) et de produits de beauté (1,5 fois plus). Elles se revendiquent concernées par leur apparence, 1,22 fois plus que la moyenne des Françaises. Peut-être une caractéristique liée au niveau socio-culturel de ce milieu plus qu’une véritable corrélation avec le côté geek ?

« Ces chiffres démontrent que nous sommes bien loin du cliché de la geek asociale qui communique avec ses amis par écran interposé sans se mêler au monde extérieur », commente Paula Gomez, analyste chez We Are Social.

Qui en aurait douté ? La femme geek est un animal social, probablement plus que son compagnon au masculin, et sa passion pour la technologie est davantage un moyen de socialiser et partager qu’une fin en soi. Personnellement je vote pour. Ce n’est pas ma chère et tendre qui me contredira, elle qui passe désormais plus de temps que moi sur ses écrans 🙂

Cliquez sur l’infographie pour l’agrandir

Femme geek Wonder Woman

[1] Source et méthodologie : Global Web Index : utilisatrices françaises 16-64 ans connectées à Internet, déclarant avoir un intérêt pour le cinéma, les jeux vidéo, les sciences et la technologie. Données collectées entre le deuxième trimestre 2016 et le premier trimestre 2017. Selon We Are Social, “Le panel correspondant aux critères sélectionnés est de 319 répondants. Ils sont représentatifs au 1,3M de Françaises geek.”

Source : We Are Social


  • Volkswagen : cinq électriques d’ici 2022, deux surprises privées d’Europe

    Chez Volkswagen, on s’empresse de dégainer l’offensive électrique le plus vite possible. Et visiblement, plus on se rapproche de l’échéance, plus on découvre de nouveaux modèles Une gamme complète Volkswagen Insufflé par la présentation du concept I.D. au Mondial de l’Auto en Septembre 2016, la gamme électrique Volkswagen s’est vue déclinée dans une version Minivan [... […]

  • Top 5 des vidéos de crash de drone, c’est sûr, ils voleront moins bien maintenant !

    Les accidents de drones sont devenus monnaie courante et les petits crash font partie également de la vie d'un drone, pourtant certains crash de drones sont plus durs que d'autres. On vous en propose cinq et une dernière vidéo en bonus car parfois ce n'est ni de la faute du drone, ni de celle du pilote, mais d'un tiers... Nous n'en disons pas plus ! […]

  • Blood Drive, une série complètement déjantée

    Blood Drive, la nouvelle série diffusée sur Syfy depuis la semaine dernière se révèle très très surprenante. Si vous aimez les séries B, Mad Max ou le genre Grindhouse alors ce show est pour vous !  Blood Drive entre gore et ridicule “Dans un futur lointain… en 1999, la raréfaction de l’essence a ravagé la [... […]

Nos dernières vidéos

4 commentaires

  1. C’est même ultra bizarre de faire de ceci un thème d’un article. Quand les hommes comprendront enfin que les femmes ne sont pas des extra terrestres et qu’elles ont autant de passion pour l’internet, jeux-vidéo, sciences et technologies?! Il n’ y a pas tant de différences entre les hommes et les femmes. Les différences sont souvent crées ou vois imposées par les clichés et par les mâles n’ayant pas évolue dans leur cerveau et qui se prétendent être “number one”, alors qu’ils sont loosers niveau zero???

    • Eric

      On en a même fait une vidéo, on est des oufs 🙂
      https://www.facebook.com/ericdupin/posts/10154393963232610?pnref=story

  2. “La sortie du remake 2017 de la très seventies-kitsch série Wonder Woman…”
    Mince moi qui pensais que ce film est une adaptation du comics créé en décembre 1941, au même titre que sont les films sur Superman ou Batman (pour ne parler que des héros DC).

    • Eric

      Merci pour cette minute culturelle 🙂 L’un n’empêche pas l’autre, adaptation de l’héroïne de Comics (All Stars Comics pour être précis) et remake de la série. Tout le monde sait ça, non ?

Répondre

Send this to a friend