Yahoo : Marissa Mayer décide de renoncer à sa prime annuelle

Marissa Mayer, PDG de Yahoo, a décidé de renoncer à son bonus annuel et de le reverser à l’ensemble des salariés du groupe. Cette décision fait suite au piratage survenu en 2014.

yahoo

Autrefois concurrent de Google, Yahoo a davantage fait parler de lui pour ses déboires ces dernières années. En difficulté, la société dirigée par Marissa Mayer a été victime de deux piratages massifs qui ont concerné plus d’un milliard de comptes.

Une prime redistribuée aux employés

Des attaques subies en 2013 et 2014 mais révélées en 2016 qui ont entaché l’image du groupe fondé à Santa Clara au milieu des années 90. Marissa Mayer, PDG de Yahoo pendant 5 ans, a de son côté décidé de renoncer à sa prime annuelle et de la reverser aux employés de la firme, une information qu’elle a annoncé hier sur Tumblr.

L’ex-vice-présidente de Google rappelle que sa société a été la cible d’une cyberattaque fin 2014 qui a impacté plus de 500 millions de comptes. Cette dernière, soutenue par un Etat non identifié, est survenue « sous mon mandat » explique Marissa Mayer et l’a poussé à « renoncer à [s]a prime annuelle et [s]on attribution annuelle d’actions ».

On a également appris que le directeur juridique de Yahoo, Ronald Bell, a été contraint de démissionner sans indemnités.

Verizon met la main sur Yahoo

Une décision attendue alors que la firme américaine a été rachetée fin 2016 par Verizon. L’opérateur télécom américain a déboursé la somme de 4,8 milliards pour mettre la main sur Yahoo, une somme dérisoire pour une société qui valait près de 125 milliards de dollars en 2000.

Un prix de vente qui sera même amputé de 350 millions de dollars puisqu’on a appris la semaine dernière que Yahoo avait accepté d’accorder un rabais à Verizon suite aux multiples piratages révélés ces derniers mois.

De son côté, l’ex-géant du web va continuer d’exister sous le nom d’Altaba. Un nouveau départ pour une société qui a cédé son cœur de métier mais qui détient toujours 15% du géant du commerce en ligne chinois Alibaba et 35,5% de Yahoo Japan.

(Sources : Tumblr & AFP via Yahoo)


Nos dernières vidéos

2 commentaires

  1. C’est noble de sa part.
    D’un autre côté, vu ce qu’est devenu Yahoo sous son règne, je m’étonne un peu qu’on ait pu envisager de lui octroyer un bonus.
    Chez le quidam, tu présentes des résultats comme ça, bah t’es licencié pour insuffisance professionnelle.
    Dans les hautes sphères par contre tu palpes quelques millions.
    N’oublions pas qu’elle ne partira pas de yahoo les mains vides et qu’elle ne restera pas longtemps sans emploi.

    C’est chouette la vie.

Répondre