Connect with us

Actualités

YouTube lutte contre les théories du complot à coup d’articles Wikipédia

YouTube incite les amateurs de théories conspirationnistes à se cultiver sur Wikipédia.

Il y a

le

Les théories du complot sont l’un des plus grands fléaux du web. Et si auparavant, on se moquait juste des gens qui partagent des titres comme « Ben Laden n’est pas mort » ou « Personne n’a jamais marché sur la Lune », le phénomène est devenu plus inquiétant ces dernières années.

Aujourd’hui, YouTube annonce une fonctionnalité qui vise à éclairer les amateurs de ces théories du complot. Il s’agit d’un extrait Wikipédia et d’un lien vers l’article, baptisé « information cues » ou indice d’information, affichés sous certaines vidéos liées à des théories du complot.

Informer les utilisateurs

« Quand il y a des vidéos qui se concentrent sur quelque chose de conspirationniste (et nous utilisons une liste de conspirations sur internet bien connues sur Wikipédia), nous montrerons une unité d’information complémentaire de Wikipédia montrant qu’il y a des informations sur l’évènement », explique la patronne de YouTube, Susan Wojcicki, qui présentait cette nouvelle fonctionnalité au festival South by Southwest Interactive à Austin. Donc, si quelqu’un clique sur une vidéo disant que personne n’a jamais mis les pieds sur la lune, YouTube pourrait afficher un lien vers un article Wikipédia à ce sujet.

Avec cette fonctionnalité, YouTube tente de prévenir d’autres polémiques liées aux contenus conspirationnistes publiés sur sa plateforme. Comme le rappelle Wired, après la fusillade de Parkland en Floride, au mois de février, la vidéo qui a émergé sur YouTube n’était pas une vidéo d’info, mais une théorie du complot selon laquelle le survivant David Hogg serait un acteur. Celle-ci a fait 200 000 vues avant d’être supprimée.

> Lire aussi :  YouTube serait en train de déployer le lecteur flottant sur la version web

Pour le moment, on ne sait pas quelles théories du complot sont concernées par cette mesure. Et on ne sait pas si cette fonctionnalité sera limitée aux vidéos en anglais. Mais en tout cas, sachez qu’en France, 8 personnes sur 10 adhèrent à l’une de ces théories conspirationnistes. C’est ce qui est ressorti d’une grande enquête de l’Ifop sur les théories du complot en France.

7 Commentaires

7 Commentaires

  1. Sylvie

    14 mars 2018 at 9 h 42 min

    Bonjour,

    Et qui finance Youtube?

    Comme si Wikipédia était une source sûre et fiable quand on sait que c’est l’opinion et les interprétations de tout un chacun sur cette planète!

    • Eric

      14 mars 2018 at 14 h 47 min

      « Et qui finance Youtube? » Ben, Google et les annonceurs, non ?

  2. Ty kayn

    14 mars 2018 at 11 h 32 min

    bonne initiative d’informer les gens.
    ensuite pour ce qui est de l’enquête de l’ifop elle est carrément pourrie et met dans le même sac les gens qui ont vaguement entendu parler d’une des dizaines de théories dans le formulaire et ceux qui disent être convaincus que les théories sont vraies.
    de plus cette étude pourrie prend pour des complots des trucs qui n’en sont pas.
    breffe. c’est une bonne nouvelle cette fonctionnalité au lieu de censurer les vidéos.

    • Tat'

      14 mars 2018 at 13 h 32 min

      Tout à fait d’accord, l’étude ifop laisse clairement à désirer… c’est dommage de terminer l’article sur des chiffres qui n’ont aucun sens alors que la news, en elle même, est plutôt une bonne chose.
      Une petite vidéo qui explique le problème avec l’enquête : https://www.youtube.com/watch?v=UYYrVyV0rd4

  3. Yannick

    14 mars 2018 at 14 h 27 min

    A cause des complotistes, il est difficile de parler sérieusement du 11 Septembre :
    http://www.dailymotion.com/video/xkz23g

  4. Jean marc

    15 mars 2018 at 14 h 10 min

    Youtube vous invite a les croire sinon vous êtes malade = un conspi
    Dictature de la pensé lisé dans mon livre wikipédia et nulle par ailleurs sinon vous êtes conspi car nous seul détenons toute la vérité sur ce qui vous entoure !!!

  5. Patrick

    15 mars 2018 at 21 h 27 min

    Par mesure d’équité, Google devrait faire aussi l’inverse. Mettre en avant des passages de sites dits (par les gouvernements) conspirationnistes, chaque fois que ces gouvernements diffusent une information à contenu litigieux.

    Il n’y a aucune raison pour que les uns mentent moins que les autres. Alors, autant placer les deux informations côte à côte. Et au public de juger par lui-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests