Espionnage: la NSA a piraté les plus gros antivirus du marché

De nouvelles révélations publiées par Edward Snowden font état d’un piratage des antivirus les plus populaires par la NSA, dans le but de pouvoir infiltrer les ordinateurs.

Espionnage des antivirus par la NSA

L’agence de surveillance américaine (NSA) fait à nouveau la « Une » de l’actualité aujourd’hui, depuis que de nouveaux documents ont été dévoilés par Edward Snowden via le journal The intercept.

La NSA a hacké presque tous les antivirus actuels

L’ex-consultant à la NSA Edward Snowden, nous apprend que durant de nombreuses années (sans préciser si c’est toujours le cas), la NSA aurait hacké les antivirus les plus populaires grâce à la technique d’ingénierie inverse, lui permettant ainsi de s’introduire dans les programmes informatiques à l’insu des éditeurs d’antivirus. Le GCHQ (service secrets britanniques) serait également une nouvelle fois impliqué dans cette collaboration.

D’après les documents volés par Snowden à la NSA, plus d’une vingtaine de compagnies célèbres comme Kaspersky Lab, Avast, FSB Antivirus, ESET, Avira, F-Secure, BitDefender ou encore Checkpoint ont été ciblées. En revanche, curieusement McAfee, Symantec et Sophos ne sont pas présents sur la liste des antivirus piratés. En tout, ce sont 23 éditeurs de solutions antivirales qui ont été ciblés et tous les mails des compagnies en question et de leurs partenaires extérieurs ont été espionnés durant des années, dans une opération baptisée Camberdada. De cette façon, les services secrets américains, anglais et australiens pouvaient savoir en permanence, quelle faille, virus, menace était sur le point d’être découverte et ainsi d’effacer leurs traces et de trouver de nouvelles portes dérobées, avant même les publications officielles par les éditeurs. La NSA savait avant tout le monde où se trouvaient des failles de sécurité sur des centaines de logiciels, car entre la découverte d’une faille et sa révélation publique, il peut parfois se passer des mois, voire des années…

L’affaire est particulièrement grave, car cela remet en question toute la sécurité informatique mondiale, d’autant qu’un autre document publié par snowden met en evidence un autre point. Les agences de surveillance auraient également pratiqué la rétro ingénierie sur des solutions de cryptage de données ou de sécurisation d’authentification, permettant ainsi aux agences gouvernementales d’avoir un accès parfaitement claire aux données. Les logiciels concernés seraient FileMon, Regmon, Acer eDataSecurity, CrypticDisk ou encore Microsoft Mobile Data Manager.

Source


Nos dernières vidéos

8 commentaires

  1. « En revanche, curieusement McAfee, Symantec et Sophos ne sont pas présents sur la liste des antivirus piratés. »… parce qu’ils échangeaient déjà leurs infos avec la NSA ? 😉

  2. Espionnage, Espionnage… On est en permanence victime d’espionnage à partir du moment ou l’on est connecté au WEB, même avec des VPN…

  3. Pingback: Espionnage: la NSA a piraté les plus gro...

  4. Pingback: #Espionnage : à droite et à gauche, l’allié #américain a déçu | obserwatorzynarodow

  5. Pingback: La newsletter Sécurité (28 juin 2015) | Le Décodeur

  6. Pingback: Tu vires, tu ruses, tu viruses ! | Pompe au Net

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Quand une Apple Watch fonctionne sous Mac OS 7.5.5 !

La montre connectée d’Apple a plus d’un tour dans son sac comme en témoigne cette vidéo où on peut voir...

Fermer