Article rédigé par Djeby, blogueur sur Le Buzz Quotidien. Les chiffres sont tombés et ils sont époustouflants. Le réseau social Facebook a dépassé les 20 millions d’utilisateurs inscrits en France et plus de 500 millions à travers le monde. Twitter n’est pas en reste avec environ 150 millions d’inscrits. Aujourd’hui ces réseaux fédèrent plus que

Article rédigé par Djeby, blogueur sur Le Buzz Quotidien.

Les chiffres sont tombés et ils sont époustouflants. Le réseau social Facebook a dépassé les 20 millions d’utilisateurs inscrits en France et plus de 500 millions à travers le monde. Twitter n’est pas en reste avec environ 150 millions d’inscrits.

csa Facebook et Twitter, des marques pas comme les autres aux yeux du CSA?

Aujourd’hui ces réseaux fédèrent plus que des personnes lambdas mais également de plus en plus d’émissions TV et/ou radio qui ont leur propre page Facebook et/ou compte Twitter. A l’antenne, ces dernières donnent très souvent rendez-vous à leurs téléspectateurs et auditeurs sur ces deux supports.

Quid du CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) et de la réglementation publicitaire sur les antennes ? C’est la question existentielle du jour.

Facebook et Twitter: des réseaux sociaux oui, mais des marques avant tout.

Nul ne peut contester l’hégémonie de Facebook et Twitter sur le web. Aujourd’hui si vous voulez communiquer avec le monde il vous faudra plus qu’une banale connexion internet. Il faut un compte Facebook (minimum requis pour ne pas être hasbeen) et pour les plus hypes un compte Facebook ET un compte Twitter.

Toutefois dans ce merveilleux monde numérique où les idées fusent à la vitesse de la fibre optique, où tout semble gratuit, il ne faut pas oublier que des millions voire milliards de dollars tournent derrière. Oui je ne vous apprendrai rien en vous disant que Facebook comme Twitter sont des entreprises, et donc, des marques au même titre que Danone, Quick, Nutella…

Les médias feraient-ils le succès des réseaux sociaux ?

Cela fait quelques temps que je me pose cette question et je dirai même plus : les médias feraient-ils le succès ET la publicité des réseaux sociaux? Alors certes, Facebook et Twitter n’ont pas attendu les médias « traditionnels » pour se développer mais l’ascension plus que fulgurante de leur utilisation (je parle ici des personnes utilisant ces réseaux très régulièrement) tient également à la publicité dont ils bénéficient indirectement.

Je m’explique. Prenons l’exemple de la radio (NRJ, Skyrock, Virgin Radio…). A longueur de temps, les pages Facebook et/ou Twitter de leurs émissions sont balancées aux auditeurs pour participer à des jeux, pour donner leur avis au nom du « participatif ». On va chercher l’audience où elle est, c’est à dire aujourd’hui sur le net.

Autre exemple, télévisuel cette fois-ci. Pas plus tard qu’hier j’ai vu Bruce Toussaint lancer un appel en direct pour que la page Facebook de l’Edition Spéciale de Canal+ atteigne le million de fans. Why not ?

Et bien évidemment les téléspectateurs et auditeurs se ruent sur Facebook car il faut en être. Le problème est que par ce procédé, Facebook ou Twitter gagnent en trafic et/ou en inscriptions sans avoir à débourser un seul centime en pub ni en signant un quelconque partenariat. C’est un peu comme si Coca-Cola disait dans ses pubs « Venez acheter notre boisson chez Auchan ».

Médias et « marques sociales ». Quid du CSA ?

Oui tout ce préambule pour en arriver à la question centrale du billet. Les médias sont surveillés par le CSA en matière de publicité. Une marque est citée à l’antenne ? Attention le gendarme de l’audiovisuel sort le carnet à prunes car la pub clandestine c’est moche! Mais alors si je dis « Venez réagir sur le Facebook de mon émission » est-ce de la pub pour Facebook?

D’après le CSA « La publicité clandestine est interdite. Elle est définie par la présentation verbale ou visuelle de marchandises, de services, du nom, de la marque ou des activités d’un producteur de marchandises ou d’un prestataire de services dans des programmes, lorsque cette présentation est faite dans un but publicitaire ». Le but publicitaire est indirect dans notre cas mais en voulant promouvoir sa propre marque, on promeut également une autre marque non?

Rappelons que Facebook ou Twitter réussisent à lever des milliards grâce à leurs chiffres d’audience. Chose étonnante également, de nombreux médias disposent de chaînes YouTube ou Dailymotion mais ne les citent jamais à l’antenne. Est ce voulu ou tout simplement un pur hasard ?

La question reste ouverte et peut même s’étendre au domaine du mobile (avec l’AppStore par exemple) qui répond à la même interrogation. Ce qui est sûr, c’est que Mark Zuckerberg, Evan Williams ou encore Steve Jobs peuvent dormir tranquillement, les médias « traditionnels » s’occupent de leur trafic gratuitement.