« Follow Me Drones » : ces incroyables projets qui vont r√©volutionner le secteur des drones de loisirs

Les drones suiveurs, ou « Follow Me Drones » pourraient bien faire entrer la vid√©o et la photo a√©rienne dans le domaine grand public. A condition que la l√©gislation le permette…

Le secteur du drone de loisirs est en pleine effervescence, et les √©volutions technologiques se succ√®dent √† un rythme effr√©n√©. Un rythme largement soutenu par le crowdfunding (financement participatif par les internautes) puisque l’on compte actuellement plusieurs projets en cours sur les diff√©rentes plateformes comme Kickstarter, d√©passant souvent leur objectif initial.

Le premier signal avait √©t√© donn√© par le pionnier fran√ßais de Parrot, l’AR.Drone, puis la star DJI Phantom a tout renvers√© sur son passage, avec ses multiples d√©clinaisons dont certaines versions sont m√™me utilis√©es par des professionnels. C√īt√© « amateur » la gamme des micro-multirotors Hubsan X4 continue √† √©poustoufler les utilisateurs avec les possibilit√©s offertes, notamment par le X4 H107D FPV qui offre le vol en immersion (retour vid√©o en direct sur le grand √©cran de la t√©l√©commande) dans un package pr√™t-√†-voler pour moins de 150 euros.

L’engouement du public pour ces petites « cam√©ras volantes » ne se d√©ment pas et devrait m√™me encore s’amplifier quand on voit les projets que certaines startups ont dans leurs cartons. Outre le futur Parrot BeBop, une nouvelle merveille de technologie, une tendance √©merge nettement : les « Follow Me Drones » ou drones suiveurs.

De quoi s’agit-il exactement ?

Les drones suiveurs sont des machines de taille r√©duite, dont les dimensions du ch√Ęssis se situent g√©n√©ralement en-dessous des 50 cm d’envergure, offrant une caract√©ristique particuli√®re : ils ne se pilotent plus, mais sont programm√©s pour suivre un sujet pr√©cis. Et bien s√Ľr, comme ils sont √©quip√©s de cam√©ras, ils ne se contentent pas de vous suivre comme un bon toutou √† h√©lices, mais ils vous filment aussi sur demande. A l’√©poque des selfies, des cam√©ras d’action filmant en vue subjective vos exploits sportifs et du grand narcissisme g√©n√©ralis√© affich√© sur les r√©seaux sociaux, on peut ais√©ment¬† imaginer que cette possibilit√© offerte par les Follow Me Drones a du sens et devrait avoir aussi un bel avenir.

Comment ça marche ?

Techniquement, plusieurs approches de cette technologie sont exp√©riment√©es, mais la m√©thode est √† peu pr√®s toujours la m√™me : le drone est li√© √† un √©metteur r√©cepteur que vous portez sur vous et le suit comme s’il √©tait reli√© √† celui-ci par un fil invisible. Cela peut √™tre un simple smartphone connect√© en WiFi, ou un module sp√©cial que vous portez au poignet. Le point commun √† tous ces projets : une application iOS et/ou Android qui offre des possibilit√©s que vous n’auriez peut-√™tre m√™me pas imagin√©es dans vos r√™ves les plus fou-fous. Ainsi, pour vous la faire courte, sachez qu’√† l’aide de l’application d√©di√©e, vous pouvez d’un simple clic faire d√©coller le drone, qui va se mettre en stationnaire stabilis√© √† X m√®tres du sol en attendant vos consignes. Puis, toujours avec l’application, gr√Ęce √† une interface visuelle tr√®s intuitive, vous allez d√©terminer plusieurs param√®tres de vol et de prise de vue, √† savoir : l’altitude √† laquelle va voler le drone, son angle de positionnement par rapport √† vous, ainsi que les r√©glages de prise de vue de la cam√©ra, et notamment la cible √† filmer. Et c’est fait. Tout le reste va se d√©rouler de fa√ßon automatis√©e : vous enfourchez votre VTT ou tout autre moyen de d√©placement, et vous faites votre truc sans vous occuper de rien, puisque le drone va se mettre en mouvement, vous suivre comme votre ombre et vous filmer pendant que vous √™tre concentr√© dans votre activit√©.

Quand vous aurez fini de p√©daler ou de skier ou de piloter ou de surfer ou de courir ou de glisser, la machine va s’immobiliser de nouveau en vol stationnaire √† quelques m√®tres de vous, et vous n’aurez plus qu’√† appuyer de nouveau sur un bouton de l’app sur l’√©cran de votre smartphone pour faire atterrir l’engin. Notez que ces drones suiveurs embarquent √©galement des dispositifs de s√©curit√© tels que le « fail-safe » qui leur permet par exemple de se poser en douceur en cas de perte de signal de la radio, ou de retourner √† un point donn√© pr√©alablement enregistr√© manuellement via le GPS int√©gr√©.

A vous le selfie vid√©o HD dont vous pourrez si vous le souhaitez extraire les meilleures images, par exemple pour les poster dans la rubrique « Dronies » de Dronestagram ūüôā

√áa vous fait r√™ver ? Vous pouvez, c’est magique. C’est magique et c’est du concret puisque pas moins de trois projets sont actuellement en phase de d√©veloppement avanc√©, dont deux sont en cours de financement sur Kickstarter, et qu’ils ne devraient pas tarder √† √™tre disponibles dans aupr√®s du grand public.

Voyons ces trois projets d’un peu plus pr√®s.

Hexo+

Commen√ßons par le r√©gional de l’√©tape, qui est en m√™me temps l’un des plus prometteurs. Hexo+ est √† l’origine un projet fran√ßais d√©velopp√© par Squadrone System, (anciennement Next Level Aerial Filming, dont nous avions d√©j√† parl√© ici) une soci√©t√© n√©e √† Grenoble, mais qui s’est √©galement implant√©e √† Palo Alto au cŇďur de la Silicon Valley. Le projet Hexo+ a d√©j√† commenc√© par un record qui fait le buzz depuis quelques jours : la somme impressionnante r√©colt√©e sur Kickstarter en seulement quelques heures, puis quelques jours apr√®s le lancement du projet sur la plateforme de financement participatif : en trois jours, ce sont pas moins de 535,777 dollars qui ont¬† √©t√© lev√©s alors que l’objectif initial √©tait de 50,000 dollars. On peut dire qu’un projet qui d√©clenche une telle ru√©e jusqu’√† atteindre plus de 1000% de l’objectif en quelques jours est tr√®s certainement bien n√©.

hexoplus01

hexoplus02

follow drone vignette follow drone

Il faut dire qu’il y a de quoi saliver. L’Hexo+ est un drone √©quip√© de 6 rotors et d’une cam√©ra GoPro stabilis√©e √† l’aide d’une nacelle intelligente qui se pilote donc d’un doigt √† l’aide d’une application pour smartphone permettant de faire les param√©trages en quelques clics sur une interface visuelle en 3D. Tout est automatis√©, pas besoin de pilote, ni de cam√©raman. L’appareil, dont les bras sont pliables pour un transport facile, peut atteindre 70 km/h et donc suivre sans trop de difficult√©s la plupart des sujets en action, √† part peut-√™tre une voiture ou une moto sur circuit. Concernant les tarifs, ils s’√©chelonnent de 300 √† 1000 dollars selon le niveau d’options, pour une disponibilit√© pr√©vue en mai 2015 si tout va bien. Oui √ßa va √™tre long d’attendre.

AirDog

Un projet qui rappelle un peu le pr√©c√©dent, mais d’origine… lettonne cette fois. C’est √©galement un drone aux bras pliables √©quip√© d’une GoPro stabilis√©e, mais celui-ci est un peu plus brut du point de vue design. La principale diff√©rence avec Hexo+ r√©side dans le fait qu’il est accompagn√© d’un module de t√©l√©commande au look assez improbable de montre des science-fiction des ann√©es 80, qui se fixe au poignet. Cette « laisse des airs » (AirLeash) fonctionne en BlueTooth longue port√©e et c’est elle qui commande le drone, et que ce dernier suit √† la trace. Le module est √©tanche et r√©sistant au chocs, et offre selon ses concepteurs une bien meilleure performance que les smartphones en mati√®re de pr√©cision de localisation et de connectivit√©. Autre avantage, s’il vous prend l’envie de r√©ellement piloter manuellement, celui-ci se transforme en t√©l√©commande classique et vous pouvez prendre la main sur le drone.

airdog

Le syst√®me propos√© par AirDog offre plusieurs modes de suivi : Follow Me (le drone suit le module √† une hauteur et un angle d√©termin√©s), Relative Position (angle constant), Follow Track (trajectoire r√©p√©titive), et enfin Hover and Aim, qui commande au drone de rester √† une hauteur et une position fixe, mais √† l’objectif de la cam√©ra de garder constamment le focus sur la m√™me cible. En gros dans ce dernier mode, c’est vous qui tournez autour du drone comme si la cam√©ra √©tait sur un pylone fixe et qu’elle tournait sur son axe en √©tant reli√©e √† un vous par un fil. Le AirDog sera propos√© √† 1195 dollars pr√™t √† voler et sa commercialisation devrait d√©buter en novembre 2014. L’objectif de financement sur Kickstarter est d√©j√† atteint, avec 201,243 dollars pour un objectif initial de 200,000 dollars.

3D Robotics Follow Me

La soci√©t√© am√©ricaine 3D Robotics, fond√©e par Chris Anderson, ancien r√©dacteur en chef de Wired et √©diteur du site sp√©cialis√© DIYDrones, qui est d√©j√† √† l’origine du quadricopt√®re Iris, n’est pas en reste avec son projet Follow Me, dont la phase beta vient de d√©marrer. Ici il s’agit simplement d’une application pour smartphones Android, nomm√©e DroidPlanner, qui entre autres fonctionnalit√©s de contr√īle, vient de se doter d’une option « Follow Me » permettant s’asservir un drone au smartphone. C’est plus basique mais cette fonctionnalit√© offre l’avantage d’√™tre gratuite et – m√™me si ce n’est pas expliqu√© clairement – de pouvoir probablement fonctionner avec n’importe-quel drone √©quip√© d’un GPS. Pour acc√©der √† la beta de DroidPlanner, il suffit de¬†reoindre la communaut√© Google+, de devenir beta testeur, et enfin de t√©l√©charger l’application sur t√©l√©charger l’application sur le Play Store.

Quelles applications pour ces Follow Me Drones ?

Elles sont √©videmment multiples, mais on pense en premier lieu au grand public. Quand on connait le succ√®s des cam√©ras GoPro, on peut facilement imaginer que ces petits engins bourr√©s d’intelligence seront probablement le prolongement logique de ces derni√®res, permettant en outre de passer d’une vue subjective √† une vue objective sans pour autant avoir recours √† un tiers cam√©raman, et encore moins √† un h√©licopt√®re, ou m√™me un pilote de drone. Mais vu le niveau d’automatisation, on peut aussi envisager des usages professionnels, pour de la vid√©o indoor par exemple, ou pour tout usage pour lequel le suivi d’une cible s’av√®re n√©cessaire. Seul b√©mol : aucune de ces machines ne propose encore pour le moment de syst√®me de d√©tection et d’√©vitement d’obstacles. Il faudra encore se contenter de les utiliser dans un environnement d√©gag√©. Mais il ne fait aucun doute que ces dispositifs arriveront certainement dans les prochains mois.

C’est bien beau tout √ßa, mais que dit la l√©gislation ?

C’est l√† que se trouve peut-√™tre la seule limite √† ces dispositifs. Si l’on s’en tient √† la tr√®s contraignante l√©gislation fran√ßaise, qui dit en gros que tout ce qui vole avec une cam√©ra est interdit sauf agr√©ment sp√©cifique de la DGAC, attribu√©e au compte-gouttes aux seuls professionnels, ces Follow Me Drones seront inutilisables par ici. C’est regrettable et tr√®s √©nervant, mais c’est la loi. Et c’est m√™me encore pire pour les drones autonomes, puisque la l√©gislation en vigueur pr√©cise que que tout a√©ronef sans pilote √† bord doit √™tre contr√īl√© par « un t√©l√©pilote qui est √† tout instant en mesure de contr√īler directement sa trajectoire pour √©viter les obstacles et les autres a√©ronefs ». Des fois que notre drone √©voluant √† quelques m√®tres au-dessus de nous pendant une sortie en VTT prenne l’id√©e d’aller s’encastrer tout seul dans un Boeing qui passait par l√†. Outre les aspects technologiques et de financement, c’est peut-√™tre aussi l’une des raisons qui font que l’√©quipe de Hexo+ est all√©e s’installer en Californie, cette digression n’√©tant bien s√Ľr que le fruit de mon interpr√©tation personnelle. Cela √©tant, on ne peut qu’esp√©rer une fois de plus que le l√©gislateur sache √©voluer avec la technologie, et adapte ses textes, car il parait assez logique qu’un drone autonome bien programm√© pr√©sente des gages de s√©curit√© en termes de pr√©cision de trajectoire qu’un pilote pas tr√®s exp√©riment√© ne pourrait pas forc√©ment assumer, m√™me si je ne conteste pas l’obligation d’√™tre en mesure de reprendre le contr√īle de l’engin √† tout moment. Il faudrait √©claircir ce point et probablement l’assouplir (comme beaucoup d’autres).

Les drones semi-autonomes, ou en tout cas « intelligents » sont promis probablement √† un avenir radieux, qui s’inscrit plus g√©n√©ralement dans plusieurs tendances allant de la robotique au besoin de se filmer, de se voir et de s’exposer. De l√† √† dire que tous ceux qui utilisent des GoPro s’√©quiperont de ce genre de machine, il y a probablement un pas, d’autant que le l√©gislateur veille et pourrait bien entraver le d√©veloppement de ces nouveaux usages. Mais apr√®s tout le monde est grand, et nombre de pays seront probablement moins tatillons que notre DGAC nationale, ce qui promet encore de belles images a√©riennes : bienvenue dans le monde des « AirSelfies » !


14 commentaires

  1. petite rectif: Airdog est 100 % Lettonien , l’adresse US est un besoin par rapport √† kickstarter, de m√™me sur HEXO+ sur ce qui est de la localisation aux US donc pas li√© √† la l√©gislation fran√ßaise.

  2. Eric

    @MATT : c’est corrig√©, merci. J’avais vu une adresse √† Palo Alto aussi pour AirDog mais sans aucune indication autre sur le site. Pour Hexo+ je pr√©cise bien que ce n’est que mon interpr√©tation ūüôā

  3. Pingback: Photos aériennes avec drone : quand les stars de la TV s'y mettent aussi

  4. Une petite modification de l’article s’impose : Concernant la legislation, beaucoup choses sont dites mais pas forcement v√©rifi√©es. Il est possible en FRANCE de voler avec un dr√īne √©quip√© d’une cam√©ra dans les conditions suivantes (d√©signation d’un vol √† caract√®re loisir) :
    – Ne pas voler pr√™t d’une Zone habit√©e ou d’une route
    РRespecter les zones de survol (aéroport ou autre)
    РNe pas publier les images / vidéos sans autorisations

    Toutes les informations sont disponibles ici : http://www.helicomicro.com/reg.....oint-dgac/

  5. Je suis vraiment en d√©saccord avec la partie sur la l√©gislation, c’est vrai que c’est souvent un point qui √©volue moins vite que la technologie (mais aussi pour des questions de lobbying), mais dire que les dr√īnes qui sortent de start up inconnues ne posent aucun probl√®me (parce qu‚Äôils ne volent pas √† cot√© de Boeing), ce n’est pas vrai. Avez vous r√©cemment descendu une piste de ski ? Une personne sur 3 poss√®de une goPro (pour faire des films que personne ne regardera jamais ;p) et lorsque les dr√īnes suiveurs sortiront je fais confiance aux gens pour en voir fleurir une dizaine par piste. Pareil aupr√®s des plages ou tout autre lieux o√Ļ l’on trouve des gens avec un ego √† flatter (le temps du tournage, pendant le visionnage √ßa flatte par toujours). Bref, tout √ßa pour dire que le l√©gislateur doit quand m√™me se poser la question de ce qui se passe quand toute une population √† le droit et la possibilit√© de faire quelque chose.

    • Eric

      @Rom√©ro : je ne dis pas qu’il ne faut pas de r√©glementation, je dis que la r√©glementation actuelle est trop contraignante, trop compliqu√©e et pas adapt√©e, bref qu’elle est d√©j√† obsol√®te et liberticide. Il n’y a pas de r√©glementation et encore moins d’interdiction pour les cerf-volants sur les plages, et pourtant s’en prendre un sur la t√™te peut causer aussi des blessures (un vrai cerf-volant p√®se aussi lourd qu’un AR.Drone et chute souvent plus violemment, et maintenant certains sont aussi √©quip√©s de GoPro), et c’est statistiquement beaucoup plus probable vu le nombre.

  6. @romero cela peut vous para√ģtre absurde ou pas. La loi est la loi.
    Donc si vous lisez la loi, vous verrez que vous pouvez voler un drone avec camera sous certaines conditions.

  7. @ouicher Je ne dis pas que c’est absurde, je dis juste que le l√©gislateur peut mettre des limites aux vols de dr√īnes, je trouve √ßa normal. Je n’ai rien contre les dr√īnes, comme tout le monde je profite de tr√®s belle images issues de ceux ci. Apr√®s, et c’est tout √† fait personnel, je pense que 90% des films issus de dr√īnes (et m√™me de goPro) sont sans aucun int√©r√™t.

  8. Pingback: Vidéos | Pearltrees

  9. Je connaissais d√©j√† Hexo+ mais pas AirDog ni Follow Me qui est une bonne alternative s’il on a d√©j√† un drone. Apr√®s, l√©gislation ou pas, cela n’emp√™chera jamais quelqu’un d’acheter un Hexo+ ou un AirDog et de l’utiliser sur un terrain priv√© ou reclus‚Ķ Il y a tant de chose interdite au pays de la ‚ÄúLibert√©‚Ä̂Ķ

Send this to friend

Lire les articles précédents :
labelleassiette
AppGratis, Dailymotion, Lengow, La Belle Assiette & Iconosquare recrutent !

Partons à la découverte de 5 sympathiques start-ups françaises qui recrutent actuellement !

Fermer