Google marcherait-il sur les traces de Doctissimo ?

La dernière fonction présentée par Google risque de faire très plaisir aux hypocondriaques. Ou pas, d’ailleurs.

Google Doctissimo

Google vient de lever le voile sur une nouvelle fonction assez surprenante. Le géant de la recherche s’est en effet associé avec des instituts médicaux pour aider les internautes à… diagnostiquer plus facilement leurs maladies.

La plupart des gens se rendent chez le médecin ou même chez le pharmacien lorsqu’ils sont malades. La plupart, mais pas tous. Certaines personnes ont en effet pris l’habitude de rechercher directement des informations sur internet.

Google n’a pas l’intention de se substituer à votre médecin

Le problème, bien sûr, c’est que toutes les sources ne sont pas nécessairement fiables et c’est précisément ce qui a poussé Google à travailler sur cette fonction.

Comme évoqué plus haut, cette dernière a été développée en partenariat avec plusieurs instituts médicaux et plus précisément avec la Harvard Medical School et la Mayo Clinic.

Son fonctionnement est assez basique en revanche.

Google a en effet commencé par dresser la liste des requêtes médicales les plus populaires. Ensuite, la firme a cherché des correspondances avec les articles apparaissant dans les archives des sites de ces deux instituts.

Lorsque le moteur trouvera un lien entre une requête et un article, il affichera automatiquement un extrait dans un cadre placé au dessus des SERP. Si l’internaute le souhaite, il pourra bien évidemment cliquer sur le lien correspondant afin d’obtenir plus d’informations sur le mal dont il souffre ou, plutôt, dont il pense souffrir.

Google n’a évidemment pas l’intention de se substituer au médecin de famille, ni même à tous les spécialistes du secteur médical. En réalité, l’entreprise a surtout pour objectif de fournir aux utilisateurs des informations fiables pour éviter qu’ils ne se retrouvent sur des sites au contenu discutable.

Cette fonction est uniquement disponible aux Etats-Unis pour le moment, et donc en anglais. A terme, elle devrait être étendue aux autres marchés mais la firme n’a pas encore dévoilé ses intentions.


Un commentaire

  1. Google a de plus en plus tendance à afficher directement le contenu de sites web dans la page de résultats et l’utilisateur a donc de moins en moins besoin de visiter des sites pour trouver ce qu’il cherche… C’est certes instantané mais le principe est pas très correct je trouve, vis à vis des webmaster qui se décarcassent pour pondre du contenu de qualité sur leur site, le référencer, et au final ne pas profiter du fruit de leur travail…

Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Periscope ; nouveau média ?
Facebook aurait un budget de 50 millions de dollars pour couler Periscope

50 millions de dollars pour financer la guerre des contenus contre Periscope.

Fermer