Intel se lance sur le marché des drones avec Aero Ready to Fly

Intel a profité de l’IDF 2016 pour lever le voile sur un drone assez particulier, l’Aero Ready To Fly.

aero

Si DJI et Parrot règnent d’une main de fer sur le secteur des drones, Intel a bien l’intention de tirer son épingle du jeu et le célèbre fondeur a donc profité de la dernière édition de l’IDF pour lever le voile sur un appareil assez surprenant.

L’Aero Ready To Fly ressemble à tous les autres quadricoptères du marché. Il est ainsi pourvu de quatre hélices et de quatre rotors raccordés au moteur principal de l’appareil.

Aero Ready To Fly : un drone pensé pour les développeurs avant tout

Le système électronique embarqué s’appuie pour sa part sur un processeur maison, et plus précisément sur une puce ATOM.

C’est intéressant mais ce n’est pas la principale particularité de ce drone puisqu’il embarque aussi une caméra RealSense capable de détecter tous les objets fixes ou mobiles situés aux alentours du drone. Pourquoi faire ? Pour mieux les éviter, bien entendu.

Comme un bonheur ne vient jamais seul, le drone d’Intel est aussi équipé de l’application AirMap. Si vous ne la connaissez pas, alors sachez que cet outil très pratique est capable d’indiquer les lieux où il est possible de faire voler les drones.

Attention cependant car l’Aero Ready To Fly ne se destine pas forcément au grand public. En réalité, il a surtout été conçu pour les développeurs, afin qu’ils puissent développer de nouveaux outils pensés pour ces appareils.

Afin de toucher le public le plus large possibles, Intel a opté pour deux formules différentes. Le drone complet sortira à la fin de l’année, pour un prix non communiqué. Les bricoleurs pourront construire leur propre drone en commandant le kit proposé par le constructeur et en le montant sur une structure volante.

Pour finir, Intel a aussi annoncé que la technologie RealSense sera intégrée au Typhoon H de Yuneec. Cela n’a d’ailleurs rien d’étonnant car le fondeur a investi une coquette somme dans cette entreprise.

Répondre

Lire les articles précédents :
uber
Uber va utiliser ses premiers véhicules autonomes

Uber va proposer des courses en voitures autonomes à certains de ses clients à Pittsburgh, aux Etats-Unis.

Fermer