J’aime courir nu sur la plage de sable fin au coucher de soleil en écoutant Richard Clayderman.

Ouais, j’ai une vraie vie, une femme, un fils, je sors, je mange, je lis les journaux, j’adore la bonne bouffe, la nature, je fais du sport, je baise, j’ai plein d’amis, je regarde (un peu) la télé, y compris Cauet, j’ai un chat que j’adore caresser, d’ailleurs j’adore les animaux en général, je vote (et je rote), j’achète le pain tous les jours et j’embrasse ma boulangère pour la remercier d’en faire un aussi bon, j’adore les marches en ville ou en forêt, courir après un ballon, jouer de la guitare, refaire le monde avec mon frangin adoré, bronzer idiot sur un transat sans mettre de crème et aller à l’eau dès que ma peau commence à fumer, me goinfrer de crêpes, faire des travaux chez moi (non, en fait ça je déteste), picoler, embrasser ma maman (et maintenant penser à elle très fort), faire des gâteaux et du poulet au curry avec des vrais pickles indiens qui arrachent la bouche, préparer des ti’punch pour ma chérie, aller à des concerts, rire des déboires du PS, pleurer ou frissonner au cinéma, faire des cadeaux à mes neveux, courir nu sur la plage de sable fin au coucher de soleil en écoutant Richard Clayderman, faire les courses à Monop’ en râlant parce-qu’une fois de plus le rayon Nutella est vide, inviter mes potes pour des raclette parties à s’éclater les tripes, admirer Bruce Springsteen, Lionel Messi et Jack Bauer, mordre avec mon fils dans un choco BN ou dans un bon churros plein de graisse et de sucre et nous lécher les doigts comme des porcs après, mettre la poignée dans le coin en moto ou la pédale au fond en bagnole, m’engueuler avec mon postier, m’interroger sur la religion, celle des autres et la mienne, refaire le plein de capsules de Nespresso, feuilleter L’Equipe au lit, ne jamais ouvrir mes relevés bancaires, douter, râler, rigoler. Tout ça.

Ouais. J’ai une vie, une vraie. Je ne suis pas un geek. Ou alors je ne m’en rends pas compte.

lechat La vie rêvée des geeks