Un design épuré, une figure adorable, pas plus grande qu’un réveil matin, cette petite imprimante thermique semble innocente et s’apparente à un énième gadget geek. Et pourtant…

Article rédigé par François Briod, observateur des enjeux de l’éducation sur internet, co-fondateur d’une ONG qui soutient un village au Cameroun et rédacteur sur Post-Wit.

Un design épuré, une figure adorable, pas plus grande qu’un réveil matin, cette petite imprimante thermique semble innocente et s’apparente à un énième gadget geek : drôle, innovant… mais pas bien utile.

Et pourtant cette petite imprimante en avance sur son temps est révélatrice d’une tendance de fond: internet ne tuera pas le papier, mais change petit à petit sa valeur et son utilisation.

Un journal imprimé personnalisé

Dotée d’une connexion sans fil, elle vous permet d’imprimer votre journal personnalisé sur un format qui ressemble à un ticket de caisse. Actualisé en temps réel par les dernières news de Twitter, les check-in Foursquare, et, pourquoi pas, les photos Instagram. Agrémenté aussi de news du Guardian, de sudoku, d’articles Wikipedia et de bulletins météorologiques. Cette imprimante suit le chemin du désormais devenu célèbre papaer.li dans la personnalisation des nouvelles et de l’information, directement reliée aux réseaux sociaux.

Une fois connectée à votre smartphone, des sources personnalisées peuvent être ajoutées à tout moment à cette imprimante conçue par Berg. Celle-ci imprimera vos journaux personnalisés une à deux fois par jour, à des moments déterminés ou aléatoires.

Pas encore convaincu ? Regardez plutôt cette vidéo :

Hello Little Printer, available 2012 from BERG on Vimeo

Alors qu’Internet aurait tué le papier et que les prévisions vont bon train quant à la disparition de notre quotidien de tout matériel imprimé, ce projet innovateur révèle pour moi une tendance de fond : note perception face au papier change petit à petit, sa valeur aussi. Les concepteurs l’ont bien compris. Alors que la durée de vite d’un lien n’est pas bien supérieure à trois minutes, les nouvelles sur les réseaux sociaux sont bien volatiles et ne sont pas faites pour durer. En les imprimant, dans une mise en page minimaliste mais très réussie, nous gardons une trace tangible, qui perdurera.

Que ce soit dans l’avion, le train ou au Starbucks, il est très fréquent de remarquer des personnes travaillant avec leur laptop, une tablette ou autre. Mais même chez les plus geeks d’entre nous, ce que l’on remarque moins, c’est que cet arsenal de technologique est souvent accompagné d’un bon vieux carnet de notes.

notebook Les nouvelles technologies, l’avenir du papier et de l’imprimé !

Il suffit de faire une recherche Flickr pour être submergé par le nombre de résultats de photos d’iPad accompagnées de Moleskines sur un plan de travail. Le choix de Moleskine n’est pas anodin : en grande progression depuis quelques années, ils ont compris depuis bien longtemps la valeur accordée au papier et le potentiel de ce produit. Moleskine, mieux qu’un notebook ?

Il suffit de se rendre à un startup week-end, où les idées du web de demain sont développées et la population sensibilisée aux nouvelles technologies, pour remarquer l’utilisation omniprésente du papier. Des flipcharts, des post-its et des gros marqueurs rouges à profusion. Pourquoi cette utilisation, alors que tout peut être écrit sur son ordinateur sans coût de matériel supplémentaire ?

Je pense que le cerveau humain a besoin de se projeter devant une page blanche, sans contraintes, pour développer sa créativité. Nous n’avons pas encore trouvé de substitut à cette grande feuille blanche, ce flipchart, ou son petit carnet de note personnelle.

Éternel bloc-notes…

Bien sûr, l’Internet et l’ordinateur changent petit à petit les mœurs. Nous nous dirigeons vers un monde où l’imprimé – spécialement en grande quantité – perd son sens. Oui, à l’avenir nous utiliseront de moins en moins de papier, mais ce changement profond dans nos habitudes ne va que renforcer la valeur que nous donnons à notre carnet de notes, agenda, ou la simple feuille blanche collée à notre mur.

Alors que notre ordinateur contient des quantités énormes de données, la notion de quantité limitée du papier à notre disposition lui donne de la valeur, l’aspect tangible de l’objet sécurise tout en étant un gage de longévité.