Les robots de Google pas encore suffisamment prêts à faire la guerre, selon l’armée US

Le chien-robot d’assaut de Boston Dynamics ne convainc pas les Marines de l‘US Army, qui abandonnent l’idée de l’utiliser pour de futures missions…

L'armée US se passera des service du chien robot de Boston Dynamics

Voilà une déconvenue de taille pour Google qui espérait bien que sa collaboration avec l’armée américaine permettrait à ses robots de gagner une renommée dans le secteur de la robotique.

Il n’y aura pas encore de Terminator sur les champs de batailles…

Le robot chien conçu par Boston Dynamics, une filiale de Google aura été expérimenté par l’armée américaine durant 5 ans, avant de finalement décidé de le réformer. Le robot de combat LS3 n’aura pas sa place dans les rangs de l’armée américaine, il n’est pas adapté à la guerre.

A l’origine, le chien robot conçu par Boston dynamique était censé aider les soldats sur le terrain, en transportant des armes, du matériel médical, des explosifs, etc. Toutefois, le LS3 n’a pas remporté le succès auprès des Marines, lors d’exercices sur le terrain. Ils ont jugé ce robot nettement trop bruyant et sa prétendue aide pourrait se révéler être dangereuse pour les hommes en mission.

L’information est une très mauvaise nouvelle pour Google qui avait signé une collaboration avec la DARPA (le département de recherche et développement de l’armée américaine), afin d’améliorer ses robots, d’obtenir des financements et de faire des progrès dans le domaine de la robotique. L’utilisation de ses technologies par l’armée américaine était également une importante vitrine mondiale pour le géant américain et un excellent moyen de montrer le potentiel des robots dans la vie courante, afin d’inciter les industriels à faire le pas d’intégrer ce type de technologie à l’avenir.

Ce n’est donc pas demain que nous verrons un Terminator sur les champs de batailles !

Source


2 commentaires

  1. Pingback: Du 08 au 08 – La revue de presse des réseaux sociaux | Creasalamandre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Egypte PIxabay
Une semaine après sa suspension en Inde, Free Basics est bloqué en Egypte

Le service de Facebook qui permet aux populations défavorisées d’accéder gratuitement à une partie d’internet vient aussi d’être bloqué en...

Fermer