Les USA utilisent des disquettes de 8 pouces pour contrôler leur force nucléaire

La bonne nouvelle, c’est que le Pentagone va arrêter de les utiliser en 2017.

Le Pentagone à Washington, Etats-Unis (PIxabay)

A l’ère des SSD et des disques durs de 1 Téra, le gouvernement américain utilise encore des machines datant des années 70. C’est ce qui sort d’un rapport récemment publié aux Etats-Unis par le Government Accountability Office.

Comme l’indique AFP, un système de commande et de contrôle du Pentagone, par exemple, fonctionne encore avec des machines IBM Series/1, lancées en 1976, et des disquettes de 8 pouces. La réalité est un assez différente de l’image véhiculée au cinéma, pourtant, ces machines anciennes, comme l’évoque le rapport, « coordonnent des fonctions opérationnelles de la force nucléaire des Etats-Unis » tel que les missiles balistiques intercontinentaux et les bombes nucléaires.

Selon un porte-parole du Pentagone, si ces systèmes sont encore utilisés 40 ans plus tard, c’est parce qu’ils fonctionnent. Mais la bonne nouvelle, c’est que les disquettes de 8 pouces seront bientôt remplacées par des moyens de stockages plus modernes d’ici 2017. Et l’intégralité de ces systèmes obsolètes devrait être remplacée en 2020.

Outre leur obsolescence, ce sont surtout les dépenses engagées pour maintenir ces systèmes qui sont pointés du doigt par le Government Accountability Office. En effet, moderniser les équipements coûterait aujourd’hui moins cher que de les maintenir. Mais le Pentagone n’est pas le seul à utiliser de vieux équipements informatiques. Le rapport évoque par exemple aussi le fait que le trésor américain utilise encore le langage assembleur.

(Source)


3 commentaires

  1. J’ai du mal à comprendre en quoi c’est une bonne nouvelle. Lorsqu’on parle de domaines hyper-sensibles, avoir des systèmes obsolètes est un détail. Ce qui compte c’est la fiabilité, la robustesse… On ne peut pas se permettre d’utiliser des systèmes trop récents. C’est la même chose dans toutes les industries sensibles (en particulier en France) et c’est tant mieux.
    si le système doit être changé en 2017, c’est que la décision a été prise il y a un certain nombre d’années.

    Même chose pour l’assembleur, on ne code pas candy crush là, on parle de sécurité.

  2. A mon avis, le petit hacker qui voudrait s’en prendre au Pentagone s’attendrait à tout sauf à devoir cracker une disquette 8″… Donc niveau sécurité, c’est une bonne protection. Avoir des systèmes hyper modernes, c’est s’exposer à toutes les failles de sécurité que les OS connaissent. Et a ce niveau-là, aucun n’est fiable à 100%. Rien de tel qu’un bon vieux IBM, des disquettes et pas de connexions internet. Pour cracker ça, il faut être devant et avoir connu l’époque des dinosaures^^

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Microsoft joue encore au jeu de la mise à jour (presque) forcée
Windows 10 : une migration au goût de « qui ne dit mot, consent « 

Tous ceux qui n’étaient déjà pas très contents des méthodes de Microsoft pour faire migrer leur ordinateur vers le nouveau...

Fermer