LucieLabs lance un bracelet qui veut révolutionner l’expérience utilisateur dans les stades

Rencontre avec LucieLabs qui permet d’augmenter l’expérience utilisateur dans les stades, les concerts et les salles de spectacle avec son bracelet intelligent LED connecté.

LucieLabs

Article rédigé par Thomas Clément, Digital Strategist, fondateur de l’agence NoSite (et blogueur de longue date)

J’étais à Nice en tant que correspondant exceptionnel de Presse-citron le 26 juin dernier pour assister à l’inauguration de l’Accélérateur Allianz. Après un long processus de sélection, l’assureur a choisi 5 start-ups qui sont venues s’installer pour une durée de 5 mois dans de vastes locaux situés en plein cœur du nouveau stade Allianz Riviera. Sous la houlette de Sylvain Theveniaud directeur de l’Accélérateur, ces entrepreneurs innovants vont bénéficier d’un accompagnement structuré par un réseau d’experts et de mentors prestigieux et surtout d’une vue imprenable sur la pelouse du stade niçois. Elles pourront également se voir proposer un partenariat stratégique avec Allianz ou tester leur solution à l’international, grâce à la présence mondiale du groupe dans plus de 70 pays. Un partenariat win-win selon Virginie Fauvel, membre du comex d’Allianz et en charge des activités digitales du groupe : « Nous attendons en retour d’être bousculés par ces start-ups, qu’elles soient des catalyseurs de transformation pour Allianz ! »

Parmi ces 5 entreprises innovantes, nous avons eu un coup de cœur particulier pour LucieLabs qui permet d’augmenter l’expérience utilisateur dans les stades, les concerts et les salles de spectacle avec son bracelet intelligent LED connecté. Rencontre avec un de ses fondateurs Yan Lee.

Comment est née LucieLab ?

François Mazard et moi moi-même sommes des anciens de Texas Instrument, spécialisés dans les microprocesseurs sur Smartphone alors quand nous avons créé notre start-up Codelight, nous nous sommes naturellement dirigés vers les accessoires pour smartphone avec déjà une passion commune pour le contrôle intelligent et créatif de la lumière. Nous avons imaginé CPulse, une coque pour smartphone équipée d’un pavé de lumière composé de 128 LED qui peut être utilisé de multiples façons : générer des visualisations basées sur la musique jouée, afficher messages et notifications, créer des ambiances lumineuses dans une pièce, créer un “réveil intelligent” qui se calque sur les cycles de sommeil de l’utilisateur…

Nous nous sommes lancés en juillet 2014 en mode financement participatif via Kickstarter. Hélas, nous avons échoué mais nous avons bénéficié d’une couverture médiatique mondiale et le milieu de l’entertainment japonais nous a contacté. Mais une fois arrivé à Tokyo, ils nous ont dit : « on adore votre technologie mais on déteste votre produit ! » C’était assez brutal et ils nous ont présenté leurs bracelets à LED très jolis mais qui n’apportaient pas grand chose en matière d’interactivité et de stockage de données. On a donc effectué un pivot : adapter la techno pour un nouveau marché et pour un nouveau produit et c’est là qu’est venue l’idée du bracelet à LED interactif et connecté. Les japonais nous ont fait abandonner Codelight au profit d’un nom à consonance plus française (qui fait chic au Japon) LucieLabs était née.

Parmi les nombreuses applications que permet le bracelet LED connecté, lesquelles allez-vous lancer en premier ?

Notre priorité est bien sûr de déployer le concept de spectacle augmenté en associant lumière musique et stade mais le premier service que nous allons déployer très rapidement c’est l’accès sans ticket. Grâce à un Tag NFC, vous achetez votre billet sur internet, votre bracelet va contenir l’information que vous avez payé et une fois arrivé au stade, la borne vous laisse passer. Plus besoin de ticket ! A partir du moment où je dématérialise le billet, j’enregistre des données utilisateur, je sais qui rentre dans le stade et à partir de là on comprends mieux quels sont les usages, quels sont les consommations de mon client à l’intérieur de mon événement et en plus je garde un lien avec ce client après l’événement.

Ensuite, notre ambition à terme c’est que chaque bracelet devienne le pixel d’un écran géant. Vous imaginez un peu les perspectives incroyables en terme d’animation ? En travaillant directement avec des artistes comme David Guetta nous pourrions mettre en lumière leur musique avec l’aide de la foule et créer des moments de communion inoubliables. Imaginez aussi les applications en terme de sponsorship pour les marques qui souhaitent s’afficher de façon innovante lors de grands événements ! Grâce au bracelet elles pourront non seulement offrir une expérience interactive aux spectateurs mais aussi avoir accès aux données d’engagement et créer un lien durable avec le public des stades.

Côté expérience utilisateur, notre bracelet représente une véritable boucle du physique vers le digital. Via une application, le spectateur pourra récupérer des contenus exclusifs de retour chez lui, bénéficier d’offres promotionnelles sur de prochains événements.

Nos clients principaux sont donc les stades et les tourneurs de concerts. On était d’ailleurs au MIDEM et les retours étaient fantastiques. Sachant que ce bracelets n’existe encore nulle part, on est vraiment en amorce de phase par rapport au nouvel éco-système.

Avec 4 autres Start-Ups, vous venez d’intégrer l’accélérateur Allianz situé au coeur du Stade Allianz Riviera, comment un assureur peut-il vous aider dans votre développement ?

Le fait d’avoir intégré l’accélérateur Allianz est une super opportunité pour nous. D’abord leur stratégie de naming nous ouvre un accès privilégié à de grands stades dans le monde entier, comme ici à Nice avec l’Allianz Riviera. Nous sommes actuellement en négociation commerciale avec leurs équipes. Parallèlement nous négocions aussi avec des organisateurs de concerts et nous sommes aussi sur une levée de fond d’un million d’euros qui va nous permettre d’effectuer les premiers déploiements courant mars avril 2016.

Ensuite ce qui nous plait c’est l’interaction avec les autres start-ups : échanger des retours d’expérience sur différents problèmes. Enfin Allianz nous donne accès à des masterclass animées par des mentor de haut niveau issus des meilleures universités (Berkeley, MIT) ou entreprises techno (Google).


Nos dernières vidéos

Comments are closed.

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Roaming Europe Free Mobile
Free Mobile : le “roaming” est dispo pour tous les pays européens

Et vous n'aurez pas besoin de (re)passer à la caisse pour en profiter.

Fermer