Malware Museum : le musée virtuel des virus informatiques existe

Un expert de la sécurité informatique a décidé de créer un genre de musée des horreurs virtuel, en exposant quelques monstres des années 80 et 90 dans le domaine des malwares.

Malware museum : le premier musée des virus informatiques

Voilà une bien curieuse initiative, que le chercheur Mikko Hypponen a jugé importante, car il s’agit d’une part importante de l’histoire de l’informatique. Ce spécialiste de la sécurité informatique qui travaille chez F-Secure peut désormais se vanter d’être le premier homme à avoir créé un musée des malwares.

L’idée va intéresser d’autres passionnés de sécurité informatique, qui devraient venir enrichir la base de ce musée virtuel baptisé Malware Museum. Pour l’instant ce petit musée ne compte que 78 virus informatiques, tous s’inscrivent dans la période des années 80 et 90 et ont une particularité intéressante, c’est qu’ils sont « visibles » puisque leurs créateurs avaient eu l’idée de les affubler à l’époque d’une image animée en 8 bits.

Mikko Hypponen a pu réaliser son Malware Museum grâce au soutien de l’Internet Archive. Les adeptes de ce genre de genre de choses pourront voir évoluer les virus dans un émulateur et en savoir plus sur leurs méfaits. Parmi les plus connus on notera Flame, Crash, Mars, Hydra, LSD, Coffeshop ou encore Casino.

A titre d’exemple, ce dernier avait la mauvaise manie de s’attaquer au système du PC et de voler les données du disque dur, qu’il réduisait en jetons de Casino et si vous vouliez récupérer toutes vos informations il fallait jouer… Pas très sympa ! C’est d’ailleurs une particularité des virus informatiques des années 80 – 90, ces derniers étaient surtout destinés à faire rager l’utilisateur ou à détruire son PC, alors qu’aujourd’hui les principales menaces sont plutôt tournées vers le vol de données, la récupération de mots de passe ou des méthodes pour soutirer de l’argent à l’utilisateur.

Museum Malware semble avoir du succès car dès les premières heures, plus de 100000 personnes avaient déjà visité le site.

Source

Source 1

Un commentaire

  1. Pingback: Ouverture d’un musée virtuel sur les virus : le Malware Museum | Cultunum

Répondre

Lire les articles précédents :
Opera Max press a
Opera Software est repris par des géants de l’internet chinois

Le fonds Golden Block a fait une offre de 1,2 milliards de dollars pour reprendre Opera Software.

Fermer