Pour le moment, Google Plus survivra

Pour le moment, Google Plus continuera d’exister. Mais il risque de beaucoup changer.

réseaux sociaux pixabay

Il y a quelques jours, Google a dévoilé Google Photos, un service de stockage de photos gratuit et illimité qui concurrence directement les services comme iCloud ou encore Dropbox.

Mais Google Photos n’est pas réellement nouveau. En effet, il s’agit d’un service qui faisait partie du réseau social Google+ mais que la firme de Mountain View a décidé de séparer de celui-ci.

De ce fait, on se pose encore plus de questions quant à l’avenir de Google+. Il y a quelque mois, le responsable et co-créateur de celui-ci, Vic Gundotra, avait quitté l’entreprise. On croyait alors que Google+ allait subir le même sort qu’Orkut, un autre réseau social de Google qui a été débranché l’année dernière. Et par ailleurs, Google n’a jamais vraiment démenti ces rumeurs.

Mais récemment, le vice-président de la division « Streams, Photos, and Sharing » au sein de l’entreprise, Bradley Horowitz, qui a Google+ sous sa responsabilité, a clarifié les choses durant une interview pour Medium.com : « Non, Google Plus n’est pas mort ».

L’idée n’est pas de tuer le réseau social. En revanche, le vice-président a évoqué des changements à venir. Après trois ans et demi d’existence, Google+ a appris beaucoup de choses à la firme de Mountain View. Et son intention est maintenant de se concentrer sur les usages les plus fréquents du réseau social.

Bradley Horowitz cite un exemple : « notamment, un cas d’utilisation sur Google Plus est l’alignement des gens autour d’intérêts communs. Si je suis intéressé par l’astronomie et que je souhaite rencontrer des gens intéressés par l’astronomie, nous pensons que nous avons une bonne solution – Collections, une nouvelle fonctionnalité que nous avons lancé il y a deux semaines. C’est le début d’une série de pivots ».

Et effectivement, si Plus ne regorge pas forcément d’activités comme ses rivaux Instagram, Twitter ou Facebook, s’il a par moments été qualifié de « ville fantôme » par les médias, le réseau social de Google héberge tout de même des communautés assez intéressantes.

Concernant Collections, comme l’expliquait mon collègue Emmanuel il y a quelques jours, « la ressemblance entre Collections et Pinterest est assez frappante, désormais il sera donc possible d’organiser et de partager tous ses centres d’intérêts sur le réseau social Google + ».

Mais selon mois, on pourrait également trouver des similarités entre Collections et le service français Pearltrees.

En substance, Google Plus n’est pas encore condamné, mais il va s’adapter et miser sur ce qu’il fait le mieux.


Nos dernières vidéos

10 commentaires

  1. Pingback: Google Plus n’est pas encore mort | Toulo...

  2. Pingback: Pour le moment, Google Plus survivra - Linkeol, L'actualité des entreprises en France

  3. La plus grande réussite de Google+ est tout de même les « Communautés », le système de groupe sen place depuis longtemps. Même avec peu de membres par rapport à des forums conventionnels, on a une vision rapide des posts du groupe en mosaïque défilante. L’engagement est plutôt élevé quand on est chez des spécialistes d’un domaine, et qu’on interagit ou avance son problème. Evidemment, c’est aussi un moyen de générer du trafic vers son site, léger mais pas négligeable.

  4. Pingback: Google Plus n’est pas encore mort | Actua...

  5. L’unique intérêt de Google Plus (selon moi) est d’améliorer son référencement sur Google.

  6. Pingback: Google Plus n’est pas encore mort | Ile d...

  7. Pingback: ID-agencedesmediassociaux.com I Relation blogueurs et community management | Google Photos – La nouvelle attaque contre Apple

  8. Pingback: Google Plus n’est pas encore mort | La ve...

  9. Comme l’indique SUPER, le seul et unique intérêt de Google Plus est l’amélioration du référencement. Chacun essaie de se créer un grand réseau de contacts sur G+ pour que le contenu de sa page apparaisse dans les résultats de recherche de ses cercles. Et Google est responsable de cette situation. Google Plus est très compliqué à utiliser, tout est très confus et si beaucoup de monde s’y retrouve aujourd’hui, c’est parce qu’on a pas réellement le choix puisqu’il est lié à de nombreux services, notamment YouTube!

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
En deux ans, Google a vendu plus de 17 millions de Chromecast

Le Chromecast n’est plus un produit récent. Mais il est loin d’être obsolète.

Fermer