Samsung fait ses plus plates excuses dans la presse pour les incidents de ces dernières semaines

Samsung est pris dans une tourmente depuis de nombreuses semaines concernant des incidents techniques sur ses produits, que cela soit pour le Galaxy Note 7 qui prend feu ou pour 34 modèles de machines à laver dont le couvercle peut exploser blessant certains utilisateurs, l’entreprise a dû procéder à de nombreux rappels mondiaux qui lui coûteront très chers…

samsung

Ces rappels mondiaux pourront coûter la bagatelle de 15 milliards de dollars à Samsung, mais le groupe a les reins solides, la perte la plus importante réside plutôt au niveau de la confiance des utilisateurs. C’est pour cette raison que Samsung essaye de réagir le plus rapidement pour proposer des alternatives, pour échanger ou rembourser les produits incriminés.

Il est temps de faire des excuses aux consommateurs

L’entreprise s’est aussi excusée à de nombreuses reprises par le biais de porte-paroles, mais n’avait pas encore eu le temps de faire ses plus plates excuses auprès des consommateurs. De façon assez rare, le groupe a décidé de recourir aux trois plus grands quotidiens américains, afin de s’excuser en utilisant une pleine page. On peut donc lire aujourd’hui dans le Wall Street Journal, le New York Times, et le Washington Post une lettre signée en personne par Gregory Lee, le patron de Samsung Electronics Amérique du Nord.

On peut notamment lire : « Un des principes importants de notre mission est d’offrir la meilleure qualité et la meilleure qualité. Récemment, nous avons failli à cette promesse. Pour cela, nous sommes sincèrement désolés », mais aussi : « Nous allons réexaminer chaque aspect du produit, y compris l’ensemble du matériel, du logiciel, la production et l’ensemble de la structure de la batterie. Nous irons aussi vite que possible, mais nous prendrons le temps nécessaire pour obtenir les bonnes réponses ».

Le patron s’excuse pour les deux affaires qui se sont croisées ces derniers jours, celle du Galaxy Note 7, et celle des modèles de machines à laver dangereux commercialisés aux États-Unis. Il termine sa lettre en reformulant : « nous sommes reconnaissants pour les soutiens que vous nous apportez et encore une fois, nous sommes sincèrement désolés ». Aucune précision n’est faites sur les raisons du fiasco du téléphone de la marque, il faudra donc patienter pour cela, mais on sait au moins la marque fait amende honorable en attendant de pouvoir indemniser chacun de ses clients dans le monde, une tâche que l’on imagine complexe.

Source


Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Le ministère de la Culture préfère Microsoft Office

Le ministère de la Culture a décidé de laisser tomber les logiciels libres et de se tourner vers la suite Office...

Fermer