10 conseils pour promouvoir un petit organisme grâce aux médias sociaux [rédacteur invité]

Billet proposé par Christophe Ramel aka Kriisiis [1] Nous connaissons tous de petits organismes qui partent à la conquête du web. L’essor très important de l’utilisation des réseaux sociaux ces dernières années, mêlé aux nombreuses opportunités que cela peut représenter, fait de l’exploitation à titre professionnel ou semi-professionnel des Social Media l’un des éléments-clés lors

Billet proposé par Christophe Ramel aka Kriisiis [1]

Nous connaissons tous de petits organismes qui partent à la conquête du web. L’essor très important de l’utilisation des réseaux sociaux ces dernières années, mêlé aux nombreuses opportunités que cela peut représenter, fait de l’exploitation à titre professionnel ou semi-professionnel des Social Media l’un des éléments-clés lors de la promotion d’un organisme. C’est ainsi qu’il parait aujourd’hui impensable de ne pas retrouver sa marque préférée sur Facebook ou sur Twitter, et si ce n’est pas encore le cas, personne ne saura cacher que ce n’est probablement plus qu’une question de temps.

ArticlePressecitron

Il s’avère cependant bien plus difficile pour un petit organisme (qu’il s’agisse aussi bien d’une TPE/PME, d’une association ou d’un blog à caractère amateur ou semi-professionnel) de pouvoir profiter pleinement de ces nouvelles opportunités de développement, de part le fait que sa communauté de clients, fans ou autres lecteurs, n’existe tout simplement pas. C’est à partir de ce constat, et parallèlement à mes expériences vécues, que je me permets de vous proposer 10 conseils qui auront pour but de promouvoir votre petit organisme à travers les Social Media.

1. Définir des objectifs et entamer ses premières présences

Avant toute chose, demandez-vous pourquoi vous souhaitez établir une présence sur les réseaux sociaux. Sachez également vous fixer des objectifs, aussi bien quantitatifs que qualitatifs, à court moyen et long terme, ce qui vous permettra d’avoir un but à atteindre, et donc un « moteur » qui vous motivera à ne pas abandonner. Lorsque vous serez prêt, vous pourrez commencer à créer un compte sur Twitter et une Fan-Page sur Facebook, vous focalisant ainsi sur les réseaux les plus performants.

2. Véhiculer une image forte, crédible et mémorisable

Il s’avère indéniable que si vous passez inaperçu, vous ne serez pas en mesure d’attirer l’attention et donc potentiellement l’intérêt. Il est donc fortement recommandé de définir un nom cohérent, et surtout une image forte, avec une identité visuelle de qualité et sortant de l’ordinaire. Prenez soin d’appliquer cette identité visuelle à l’ensemble des réseaux sur lesquels vous établissez votre présence, ce qui aura pour conséquence de la rendre mémorisable et suscitant de l’attention.

3. Développer sa communauté en tissant des liens sociaux

Vos premiers pas sur les réseaux sociaux vous décourageront si vous ne pensez qu’à votre partage de contenu et non pas également à créer des liens sociaux avec les internautes. Essayez de rencontrer des individus, de discuter avec eux, sans forcément entrer dans une démarche à caractère promotionnel. C’est en exerçant ce genre de démarches que vous vous sentirez rapidement « membre à part entière » du réseau, et que vous pourrez commencer à penser « développement ».

4. Partir en prospection, à la recherche d’opportunités

Même si les chances qu’un petit organisme puisse immédiatement répondre aux attentes des quelques internautes qu’il croise sont assez faibles, je vous suggère de vous lancer à la recherche de premières opportunités sur les Social Media. Utilisez par exemple les outils de recherche des réseaux afin de découvrir des utilisateurs dont l’attente correspond à ce que vous proposez, et contactez-les, en évitant à tout prix l’aspect « démarche commerciale ». Soyez subtil, et pensez « conseil » !

5. Tenter, corriger, analyser, apprendre… et recommencer

La gestion des Social Media est une science inexacte, plus ou moins maîtrisée par les professionnels mais pas forcément sans trop de connaissances, surtout s’il ne s’agit pas de votre cœur d’activité. Je recommande alors fortement de chercher différentes idées de promotion, de les appliquer, voire de les corriger afin de les réorienter en cours de route, avant finalement d’analyser leur efficacité. Vous apprendrez alors rapidement ce qui marche, ce qui marche moins bien, et éviterez de renouveler certaines erreurs.

6. Fidéliser les internautes en proposant du contenu exclusif

Chaque nouvel internaute qui vous découvre rend votre organisme plus solide. Si vous souhaitez conserver les membres qui entrent dans votre communauté, essayez à tout prix de les fidéliser un maximum en apportant continuellement de la valeur ajoutée et du contenu exclusif, qu’ils ne trouveront qu’auprès de vous. Exercez alors une veille concurrentielle, et empruntez une voie plus ou moins différente de celle qu’empruntent les autres acteurs du domaine en question.

7. Etablir un processus « viral » pour une meilleure promotion

Je suis vraiment passionné par l’aspect « viral » que peuvent apporter les réseaux sociaux, et par les résultats incroyables qu’ils peuvent engendrer. Créez par exemple des concours poussant au partage, ou tout simplement à l’action aussi diverse qu’elle soit, qui auront pour but principal de promouvoir rapidement et efficacement votre organisme. Vous seriez étonné de voir à quel point les internautes parleront de vous si vous focalisez vos efforts sur ce processus de manière régulière.

8. Savoir être humain, humble, accessible et professionnel

Votre comportement sera l’un des éléments déterminants du succès –ou non– du développement de votre communauté. Il est important de savoir trouver un juste milieu entre accessibilité et proximité d’une part, mais également professionnalisme et sang-froid d’autre part. Pour cela, vous devez réussir à véhiculer l’image d’une personne (ou d’un groupe) agréable, mais qui sera capable d’apporter des solutions aux problèmes ou attentes des internautes qui vous découvriront.

9. Développer des partenariats pour renforcer sa présence

Parallèlement aux précédentes idées, il s’avère toujours intéressant de chercher à consolider son réseau, sa présence sur internet, grâce à des partenariats avec d’autres internautes. Vous pourriez alors vous mettre à la recherche de membres des réseaux sociaux qui seraient intéressés par un échange de lien, de dotations (aussi bien de produits que d’articles de blog) ou encore de services (aussi bien techniques qu’administratives), toujours plus efficace qu’une démarche spontanée.

10. Mélanger patience, ambition et persévérance

Pour finir, et en quelque sorte pour résumer, il vous faut savoir que ce processus est particulièrement long, tout simplement parce que vous ne bénéficiez pas d’une notoriété suffisante comme pourraient en profiter des entités reconnues. Ce travail de fourmi ne sera efficace que si vous arrivez à mêler ambition et patience, et que vous persévérez sans vous décourager. Tout travail fini par payer, et vous le remarquerez tôt ou tard si ce que vous proposez est digne d’intérêt !

J’espère que cet article vous simplifiera la vie, et surtout, que cela vous permettra de voir plus clair dans votre démarche ; je ne prétends pas du tout être un spécialiste dans le domaine, je sais seulement que d’expérience, ces conseils sont assez efficaces. Vous pouvez également prendre le temps de donner votre point de vue dans les commentaires de cet article, messages auxquels je répondrai sous quelques heures.

Note d’Eric : j’ajouterais un onzième critère, qui est la régularité de la publication, sinon sa densité. Il faut trouver le bon tempo pour montrer sa présence et établir une sorte de rendez-vous régulier avec sa communauté. Je pense également que pour vraiment faire comprendre l’enjeu à des petits organismes qui ne sont pas forcément des experts dans le domaine, il faut définir ce que sont exactement les médias sociaux et déterminer leur périmètre et indiquant ce que le terme recouvre : réseaux sociaux ? Lesquels ? Blogs ? Forums ?…


[1] A propos de Christophe Ramel : Christophe édite le blog Kriisiis.fr sur le web et les médias sociaux. Vous pouvez aussi le suivre sur Twitter (@Kriisiis).


Nos dernières vidéos

33 commentaires

  1. @Blazouf,

    Je ne m’étais jamais posé la question, et même si je me l’étais posée, ça n’aurait probablement pas changé grand-chose tant que je fais ce qui me plait le plus. D’autant plus qu’on ne blâme pas les gens sous prétexte qu’ils font quelque chose « à la sauce US » 😉 enfin je crois.

    J’ai pour habitude de toujours travailler comme ça, d’ailleurs j’ai de très bons retours, les gens préfèrent cette structure puisqu’elle offre le choix entre « lire rapidement les 10 idées » ou « lire l’article en intégralité.

  2. bonjour @blazouf @Adrien et à tous !

    Le titre est invraisemblable et l’approche peu pertinente. J’ai lu jusqu’en entier ce billet et j’ai trouvé peu d’intérêt à savoir

    Par commencer la définition de tout ‘organisme’ vivant = besoin de communiquer !.

    De mon point de vue technique, un gros organisme a toujours besoin de plus campagne de communication et aussi par tous les moyens accessibles à toutes ses cibles ! = média mass (radio, tv, journaux…).

    De mon point de vue sociétale, tout organisme s’adapte avec son environnement ! il existe aussi des petites communautés ! forum spécialisé, réseau des chasseurs de tête, blog, et des outils, savoir, savoir faire et savoir faire faire.

    Pour conclure rapidement, sur Internet, c’est aussi des outils ‘sur mesure’ pour diffusion optimisée sur les réseaux (moteur de recherche et réseaux sociaux. Exemple plus pertinente : le search engine marketing qui est connu par des milliards individus via les moteurs de recherche).

    Salutations
    ‘Duc.B’ Consultant
    ‘Duc.B’ Consulting

  3. Maintenant pour toute création de site internet

    Les clients veulent le grand F ( Facebook ) et le petit oiseau bleu ( Twitter ) même s ils ne savent pas vraiment à quoi ca sert et surtout ils ne savent pas s en servir

  4. C’est intéressant mais très théorique. Vous n’avez pas d’exemples concrets pour attirer les suiveurs sur Twitter par exemple ou pour recruter des fans sur FB ?

  5. Bien écrit mais ce ne sont que des points de bon sens, rien de neuf sous le soleil ni rien de très novateur. Bref un article qui présente du vent, dommage ça ne me donne pas envie d’aller voir le blog du l’auteur.

    C’est un peu comme si Emmanuel Gadenne nous expliquait comment devenir Community Manager …

  6. Je suis totalement d’accord avec plusieurs commentaires ci-dessus, dont particulièrement celui de Duc.B.
    La grande majorité des PME ou asso n’ont aucun intérêt à aller sur facebook et vraiment aucun à aller sur twitter.
    Le propre d’une PME ou d’une petite asso c’est qu’il y a peu de personnel (et tjrs bcp de choses à faire).
    Il est inepte d’utiliser ses ressources humaines à twitter (à moins bien sûr que le web soit son cœur d’activité).
    Mieux vaut passer du temps à générer du contenu de qualité sur un blog ou un site géré via un cms quelconque que de s’éparpiller sur la toile.
    Seule la qualité fidélise les utilisateurs ou les clients ; et là une communication très web 1.0 (comprendre mailing, adsense et autres…) voire papier est amplement suffisante.
    Et dans ma vie de tous les jours je suis en lien avec plusieurs milliers d’associations et je n’ai encore rencontré personne qui twitte (je reconnais, ça facedebook un peu, mais svt trop irrégulièrement et, comme je l’indique plus haut, c’est dans 95% des cas de la dispersion qui nuit rapidement aux canaux de communication plus classiques comme le site web, ou plus simplement les rencontres physiques).
    Bref, pour moi ce sont 10 conseils foireux…

  7. Pingback: 10 conseils pour promouvoir un petit organisme grâce aux médias sociaux | Blog du Référenceur

  8. « C’est un peu comme si Emmanuel Gadenne nous expliquait comment devenir Community Manager … » LOL, quel imposteur celui là, et dire que certains se font encore avoir…

    Concernant cet article, c’est effectivement juste du bon sens lorsqu’on s’y connait un petit peu. Ce genre de « how-to » déjà vu des dizaines de fois, dans lesquels on apprend finalement peu de choses. Ces articles manquent cruellement et de fond, et de concret. Je ne remets pas en question la motivation de son auteur, mais en quelques copy & paste sur des sites références de la thématique social media m’auraient fait pondre un article du même acabit… Je me serais attendu à plus de profondeur pour un article avec un tel titre, surtout chez Eric. Dommage. Chers petits organismes (on vous met d’ailleurs tous dans le même panier ici), passez votre chemin!

  9. Je rejoins blazouf sur cette propension à faire des listes numérotées qui finit par devenir envahissante. C’est une grosse tendance du web depuis un bail et ça finit par lasser.

    Cela dit l’article, bien que très (trop ?) généraliste, mérite d’être lu par les néophytes.

    Par contre, je ne comprends pas la réaction de Duc.B (j’ôte le consultant, l’auto-promo auto-congratulation c’est tellement suranné) à propos du titre.

    Il est clair et explicite, il dit ce qu’il a à dire, il ne vend pas autre chose que le contenu de l’article… bref, il n’a rien d’invraisemblable.

    A lire Duc.B et Yasarts on pourrait croire que les réseaux sociaux sont une plaie.

    Il y a de vraies opportunités de développement de petites structures par ces biais, même si twitter et facebook ne sont pas les uniques réponses aux problématiques des petites structures.

    Une stratégie de communication ne peut évidemment pas être concentrée uniquement sur les réseaux sociaux, mais c’est un vecteur de communication qui a un tel potentiel que dire « c’est inutile dans la plupart des cas » ou « je connais personne qui twitte dans le millier d’associations que je fréquente » , c’est péremptoire et ridicule.

    Les associations s’adressent à un public et le public adopte de plus en plus facebook / twitter. Il faut chercher le public là où il est non ? Ou on s’arrête à la distribution de tracts dans la boîte aux lettres ?

    Nombre d’associations / pme qui font (parfois) de l’événementiel ont tout intérêt à fidéliser leurs membres / bénévoles / sympathisants en intégrant les réseaux sociaux à leur stratégie de com. Les événements facebook sont par exemple d’une rare efficacité pour faire connaître un événement et, surtout, rappeler l’échéance aux internautes.

    Ces réactions me paraissent bien protectionnistes si vous voulez (ou pas, c’est pareil 😮 ) mon avis.

  10. Mouais, tout ca c’est beaucoup de blabla…qui a vraiment reussi a trouver des clients grace a sa page fan facebook ou twitter? bon c’est vrai ca permet de fideliser, mais bon il ne vaut meiux pas calculer la rentabilité temps passe fidelite gagnee.

  11. « Votre commentaire est en attente de modération »? Je ne pense pourtant n’avoir été ni offensant, ni insultant? Est-ce désormais proscrit de donner son avis?

  12. Eric ais au moins la décence de me répondre, je prends la peine de venir sur presse citron, de lire cet article et de le commenter. Et tu flush mon commentaire??

    Gee.

  13. Pingback: TwittLink - Your headlines on Twitter

  14. @Max J’ai lu l’article et aussi les commentaires en entier,

    À propos du titre ! ‘petit organisme grâce aux médias sociaux’ et j’ai conclu rapidement ! Commencer d’abord par définir l’organisme vivant !

    Un peu plus de technicité je rejoins le point de vue de @Yasarts @Aline !

    Exemple pertinent pour une association ! certains ne connaissent même pas comment servir un email ! si si je t’assure !

    Combien de personnes qui font du marketing, communication dans PME, Association, Artisans ?

    Réponse ?. @Yasarts a raison !

    Pas besoin de sortir les chiffres pour te convaincre le taux d’utilisation, et le roi, en utilisant les réseaux sociaux que tu as précité !.

    Cordialement
    Duc.B Consultant

  15. Je ne comprends pas bien les commentaires sur la qualité de l’article. Si vous le trouvez sans intérêt pourquoi passer du temps à le denigrer ?

  16. J’aimerais juste réagir à des absurdités que j’ai pu lire dans certains commentaires. Beaucoup de PME ou association peuvent trouver un intérêt à appliquer ce type de conseil ! Il faut quand même souligner que malgré le temps que cela demande, l’utilisation des réseaux sociaux est gratuite ! Et je ne vois pas pourquoi s’en priver ! J’utilise Facebook pour promouvoir mon association et c’est pour nous un moyen de se faire connaître en plus de notre site web, de créer un lien avec nos « fans » et de générer des contacts. Il suffit de relier son compte Facebook à Twitter et vous avez déjà une présence certaine sur les réseaux sociaux. Et en appliquant les conseils de Kriisiis, on peut la renforcer, toujours à moindre coût…

  17. Duc Bui si vous n’avez pas le temps de répondre autrement que par mots clés et langage binaire, je vous invite à ne pas le faire.

    Je sais que votre métier c’est la SEO mais tout de même, vous pourriez développer votre discours, le rendre un brin explicite.

    Vous semblez asséner des vérités sans vous donner la peine de développer votre propos.

    Nous ne sommes pas un crawler !

  18. Bonjour,
    Je voudrais juste apporter un point de vue nouveau.
    Je suis une jeune auto-entreprise qui manage les images de PME, micro et autres artisans, au travers des réseaux sociaux. J’ai donc déjà expérimenté les conseils donnés dans cet article et je confirme que c’est de cette manière que l’on peut parvenir à ces fins.
    Vous seriez surpris de voir le nombre de petites structures qui utilisent ces services.

    Cela prend énormément de temps, il faut maitrisé un minimum l’outil informatique, et il faut être présent sur les réseaux. Mais les avantages sont là, communication rapide et globale des informations, retour client, anticipation …
    C’est pour cela que je propose cette  » sous traitance  » de gestion d’image, et pour le prix d’un mailing, je propose 4 fois plus de publications.

    Je voulais juste dire que ces conseils sont très bons et que je lis et les appliques au quotidien.

    @ yasart, Je pense que les associations devrait justement utiliser abondamment ce genre de moyen de communication.

    Aujourd’hui on ne distribue plus des Fyers sur les pare-brise de voiture, on envoie une invitation via son réseau !!

  19. Il y en a beaucoup qui ont le syndrome de #lacritiquefacile

    Je trouve Éric sympa de ne pas censurer certains commentaires mais d’un autre côté à la suite de certains cela ne donne plus trop envie de s’exprimer. #lescommentateursnousfontpeur

    Pour ma part, cette stratégie est mise en place depuis une année et nous avons de très bon retour… pourtant au départ, nous n’avions pas forcément lieu de se retrouver sur les médias sociaux et avoir un blog.

    Ce genre d’article m’aurait beaucoup aidé à l’époque…

    @+

  20. Personnellement, ce n’est pas tant les listes que je n’aime pas mais plutôt la propension qu’ont certains auteurs à en faire pour un oui pour un non, sans que ce soit justifié.

    Ici c’est plutôt justifié, mais j’ai aussi vu des articles où l’auteur, à vouloir faire une liste conséquente, finissait manifestement par donner des conseils pour « remplir ». Faire de la quantité plutôt que de la qualité en somme.

    C’est comme tout, il ne faut pas en abuser 🙂

    Contrairement à google, l’être humain se lasse.

  21. Pingback: Facebook « miZenpage

  22. Pingback: Comment lancer et gérer son blog ? Les liens à suivre ! | Terre brûlée

Répondre