Webdesign : comment faire fortune avec un site moche

La plupart des graphistes de la planète se décarcassent pour produire des designs de sites web toujours plus esthétiques, pendant que les webdesigners rêvent de l’ergonomie parfaite.

Moche is beautiful

Alors que tout ce petit monde espère voir un jour ses créations mentionnées dans des galeries prestigieuses ou citées dans des listes de référence, d’autres en revanche n’ont cure de la beauté de leur façade, et se contentent au mieux d’un site web au design inexistant, voire, au pire, franchement moche, privilégiant le contenu aux effets de mode.

trends

Et, au risque d’agacer un peu les esthètes, force est de reconnaître que pour certains, ça marche. Ça marche même tellement bien que l’on peut se demander si le design apparemment si nul de ces sites n’est pas finalement la clé de leur succès. Voire si ce chaos organisé n’est finalement pas le fruit de savants calculs. Un peu comme pour la Logan en automobile (à cela près que son succès tient principalement à son prix riquiqui) : moche is beautiful.

Pas convaincus ? Regardez plutôt ce florilège des sites moches les plus célèbres. Ne riez pas, chacun d’entre eux attire quotidiennement plusieurs dizaines, voire centaines de milliers, voire millions de visiteurs, et ont apporté à leurs auteurs parfois la fortune, parfois la gloire, parfois les deux. Et il y a même un français dans la liste, ce dont nous ne sommes pas peu fiers, d’autant qu’il est lyonnais.

Notez que certains sites qui figurent dans cette liste sont connus pour leur maquette très simpliste, cela ne signifie pas pour autant qu’ils soient mal conçus : l’absence de recherche graphique peut aussi correspondre à un goût prononcé pour une forme de minimalisme. D’autre part, ces appréciations n’engagent que moi, car comme chacun sait, les goûts et les couleurs…

Craigslist.org

Bien sûr, c’est certainement celui qui vient à l’esprit en premier quand on parle de site horrible qui cartonne. Un cas d’école, où comment la liste de Craig Newmark, qui servait d’abord à son auteur à s’envoyer des bons plans entre potes sur San Francisco est devenue ce site web au look amateur, sans aucune recherche graphique, qui reste aujourd’hui l’un des premiers sites de petites annonces au monde, sans que sa maquette n’ait pratiquement évolué depuis ses débuts.

Trafic : env. 3 millions de visiteurs uniques par jour

craigslist

Drudgereport.com

Si vous êtes un puriste de la belle page et du design qui déchire sa maman, n’allez surtout pas voir cette… chose. Le Drudge report reste une énigme à plusieurs égards. Tout d’abord c’est certainement le seul site de cette liste qui ne contient qu’une seule page. Fer de lance et pionnier du journalisme de liens, il donne de surcroît l’impression d’un copier-coller géant réalisé par votre petit cousin sur son Skyblog. Sauf qu’on arrête de rigoler quand on voit le trafic du site, mais surtout quand on sait que cette page rapporte plusieurs millions de dollars de revenus à son unique auteur, et que le Drudge Report est considéré comme l’un des sites politiques conservateurs les plus influents des USA. Il s’est même payé le luxe de devancer en termes d’audience d’autres grands sites comme celui du New York Times lors de l’élection d’Obama en novembre 2008.

Trafic : env. 1 million de visiteurs uniques par jour

drudge

Reddit.com

Un cas typique de site dont on ne peut pas vraiment dire qu’il est moche car c’est mieux que cela : il ne ressemble à rien. Sorte de Digg sans aucune recherche graphique, le site déroule une liste de brèves d’actualité sous forme de liens, avec un système d’évaluation par les lecteurs. Ce qui n’enlève rien à son intérêt bien sûr. Dans le même genre on pourrait également citer TechMeme, mais son trafic bien moindre ne lui permet pas de figurer dans ce palmarès.

Trafic : env. 140.000 visiteurs uniques par jour

reddit

Koreus.com

Youpi, voici le premier non américain de la liste, et nous sommes doublement fiers car il n’est pas seulement français, il est aussi lyonnais. Comme quoi à Lyon on sait aussi faire des sites moches qui cartonnent. Édité par le camarade Jérôme, qui reconnaît volontiers avec un sourire malicieux qu’ il « faudra bien un jour que j’améliore le design… », Koreus est un précurseur de la diffusion de vidéos qui buzzent, mais il est également fort d’une très importante communauté, qui vit à travers son forum. Une sorte de réseau social avant l’heure. Voir le portrait de Koreus ici : Le mystère des blogbusters – Episode 1 : Koreus.com.

Trafic : entre 100.000 et 200.00 visiteurs uniques par jour (selon l’actualité du buzz)

koreus

Meneame.net

Le site espagnol Meneame.net a une histoire qui colle à celle de Digg puisqu’il s’agit probablement du premier Digg-like, né d’une fuite du code source de Digg fin 2005. C’est aussi probablement le premier en trafic puisqu’il flirte avec les 80.000 visiteurs uniques, loin, très loin devant ceux que nous connaissons le mieux, comme Fuzz, Scoopeo et autres. Ce succès démontre que le phénomène Digg peut connaître aussi un succès d’audience en dehors des USA, ou alors que l’importante communauté hispanophone répartie sur le planète est très réceptive à cette façon de recevoir l’information. Le design de Meneame n’a pratiquement pas bougé depuis les premiers templates de type digg-like diffusés sur le web, et c’est quand même pas joli joli.

Trafic : env. 80.000 visiteurs uniques par jour

meneame

Des « amateurs » très professionnels, avisés et prudents

Il existe nombre d’autres sites célèbres au design douteux ou à l’ergonomie hasardeuse qui pourtant trustent les premières places des charts mondiaux en termes de trafic, le plus notoire d’entre eux étant certainement MySpace, dont les pages feraient cauchemarder le moins exigeant des étudiants en webdesign.

Alors, pourquoi ces sites rencontrent-ils un tel succès ? se demande le designer dépité en s’arrachant ce qui lui reste de cheveux (le designer est un chauve qui s’ignore).

Je crois qu’il n’y a pas de réponse, et qu’en tout cas il ne faut vraisemblablement pas la rechercher dans une possible relation directe de cause à effet :  ce n’est pas parce-que ces sites sont moches qu’ils attirent du monde. Ahem.

D’ailleurs, je ne crois pas trop à la théorie selon laquelle un site sans identité graphique est plus fédérateur, du fait que ses visiteurs seraient séduits de façon subliminale par sa neutralité visuelle.

Il s’agit plutôt d’un état de fait relevant d’un processus inverse : construits d’abord souvent par des indépendants travaillant seuls pour combler un besoin ou communiquer avec quelques amis (cf Craigslist ou Koreus), spontanément et sans plan marketing, le succès inattendu de ces sites a pris leurs auteurs par surprise. Auteurs qui de fait se dont retrouvés dans une situation délicate : gérer le succès et la communauté avec des pages HTML bricolées au départ sans aucune prévision de montée en charge. La charte graphique est alors devenue un élément secondaire, mais aussi un vrai dilemme : comment et pourquoi la faire évoluer sans tout remettre en question, et risquer de perdre ses visiteurs si ces derniers s’accommodent très bien du design actuel ?

Et puis un design inexistant ou mal fichu n’est pas forcément synonyme de mauvaise ergonomie, ce qui pose d’ailleurs la question de l’efficacité et de l’utilisabilité d’une interface. Faut-il faire beau ou efficace, et les deux sont-ils réellement compatibles ?

Beauté intérieure ?

Je finirai avec l’exemple de Digg. Voici à mon sens un site qui sait marier design et efficacité. Sans être d’une beauté renversante, la page d’accueil est un savant dosage de mise en valeur des brèves, alliée à un design pur et équilibré fait de détails graphiques que l’on ne remarque pas. Le site n’est ni beau ni moche : il est graphiquement réussi et ergonomiquement correct.

Pour conclure je ne résiste pas au plaisir de citer une fois de plus cette star absolue du web moche, déjà mentionnée maintes fois sur la toile mais toujours aussi glamour (attention les yeux) : -)


Nos dernières vidéos

93 commentaires

  1. Ces sites web date déjà de plusieurs année, même avec un dessin des plus déplorable, il cartonne grâce à leur contenue simple actualiser chaque jours, et leur temps d’existence ajoute aussi de la popularité
    Les gens aime la facilité avoir l’information rapidement via ces sites c’est bien ce qui est proposer.

    Pour fini il vaut mieux une page simple et riche d’information simple à comprendre, qu’une page bourré d’information à ne plus rien y voir !

  2. Eric

    @zeeta :
    Trop facile 🙂
    Presse-citron n’attire pas des millions de visiteurs chaque jour, c’est pour ça que je ne l’ai pas mentionné 🙂

  3. Perso, je trouve qu’Amazon est totalement quelconque en terme de design… pourtant, c’est bien le premier site de ecommerce dans le monde 😉

    Olybop > La plus part sites devrait consacrer plus de temps à réfléchir au contenu et un peu moins à la création graphique…. C’est une question d’équilibre.

    Simonvd > Et le syndrome, je suis que graphiste et que graphiste et je fais un site… ça existe aussi.

  4. Tu aurais pu ajouter Skyblog, myspace avant la mise à jour du design…

    Le truc c’est qu’il y a quelques sites moches qui cartonnent mais beaucoup de sites moches qui ne marchent pas, heureusement 😉

  5. Eric

    @henri :
    (je mentionne MySpace dans l’article)
    Il y a aussi beaucoup de sites magnifiques qui ne marchent pas non plus 🙂

  6. Bordel, ça fait des mois que j’entends parler de la liste de Graig et que je me demandais pourquoi je tombais sur un site de parking en allant sur l’url 😀

    Tout s’explique !

  7. En effet j’ai lu un peu rapido… C’est donc une belle alchimie content + graphisme. Facebook étant de mon point de vu plutôt une réussite. C’est la première fois qu’un site mass market soit presque beau!

  8. « La plupart des graphistes de la planète se décarcassent pour produire des designs de sites web toujours plus esthétiques, pendant que les webdesigners rêvent de l’ergonomie parfaite. »

    Attention, dans le domaine du web, un graphiste est webdesigner et vice versa. Quant à l’ergonomie parfaite, elle n’est que peu souvent la préoccupation des designers, ce sont les ergonomes / chefs de projets / consultants accessibilité qui doivent veiller à cet aspect, trop négligé par la plupart des webdesigners (ou graphistes ^^)

  9. « dans le domaine du web, un graphiste est webdesigner et vice versa »
    C’est ce que tout le monde croit alors que c’est totalement faux. « To design » c’est « concevoir », pas « dessiner ».
    Je connais des graphistes qui ne savent pas coder, alors qu’un web designer sait le faire. Et un web designer s’y connait un minimum en graphisme, mais surtout en ergo, code etc.

  10. Eric

    @bgouban :
    « Attention, dans le domaine du web, un graphiste est webdesigner et vice versa »
    Ah ben non justement, c’est bien pour ça que je fais le distinguo dans ma phrase. Ça peut être le cas mais idéalement ça ne doit pas.

  11. La revanche du contenu sur la mode 2.0 ?
    Comme dans tous projets, se poser d’abord la question de l’usage (ergonomie) et de la cible. Le design doit être au service des usages en renforçant les points sensibles; on voit très souvent des design certes esthétiquement parfaitement réussis mais tout aussi parfaitement mal adaptés.
    Après, comme d’hab, les goûts et les couleurs et notre capacité à passer outre les phénomènes de mode (cf. templates web 2.0 actuels que l’on retrouve partout)

  12. Eric

    @Raph :
    J’avais mis Wikipedia dans ma première short list et puis je me suis dit que ce site était un peu à part en temps qu’encyclopédie

  13. J’expose mon point de vue :
    Il faut que ce soit efficace. Pour être efficace, je dirais ceci :
    – Que le service proposé réponde à un réel besoin.
    – Qu’on comprenne vite comment s’en servir. L’acceptation du manque d’ergonomie est proportionnelle à l’utilité du service.
    – Le service doit avoir peu de concurrence.

    Que ce soit beau, on s’en fout. C’est le propriétaire du site qui a envie que ce soit beau. Les utilisateurs…

    Voilà.

  14. En effet, le succès de certains sites tient limite du mystère. Bon référencement google pour tomber directement sur ce qui nous intéresse ? Parce que perso, j’ai tendance à penser que trop de contenu tue le contenu, je ne saurais pas où chercher, où cliquer, je serais totalement refroidie. Pour certains, ça me fait même penser aux pages types quand on tape un nom de domaine abandonné…

    Brrrrr !

  15. Pour moi, si le contenu est de qualité et s’il intéresse une quantité assez importante de personnes, un site moche peut faire un tabac. Les exemples que tu as cité en sont un bon exemple.

  16. si vous ne voulez voir un site moche, bien merdique et qui fait un bide, blacklisté par google, catégorisé en tant que spam par la plupart, ne cherchez pas plus loin et ne cliquez pas sur mon lien. c’est le parfait exemple de tout ce qui ne faut pas faire et tout ce qui ne faut pas être !!!

    ps : ne vous inquiétez pas, je me soigne, je prend d’ailleurs une dizaine de pilulues par jour.

  17. A la fabrication artisanale « Art-déco » on préfère souvent des graphismes plus modulaires qui acceptent l’inclusion d’éléments nouveaux sans déstructurer la page.

    En se rapprochant de la moyenne idéale du design on s’éloigne souvent de l’originalité et du parfait.

  18. Je trouve que la plupart des sites listé ne sont pas du tout moches, mais tout a fait efficaces, rapides fonctionnels et lisibles. l’absence de « design » est un design aussi. le point commun entre ces sites moches qui marchent est le lay-out bien organisé.

    Chaque type de contenu a son niveau de « glamour graphique » et dans l’imprimerie papier c’est très clair: les pages blanches ne sont pas un catalogue laredoute, qui n’est pas un journal, ce qui n’est pas un magazine de montres de luxe, ce qui n est pas un dossier juridique, ce qui n’est pas un flyer pour une boite de nuit.

    craigslist est une catalogue super efficace, drudge report est un journal qui accroche avec les titres, etc. Je pense que le design web est tres surevalué, les « galeries design » comme webcreme.com, sont le nombril de la communauté designer web qui se regarde… le nombril.

    les examples de havenworks et yvettesbrideformal me donnent la migraine quand meme, mauvais lay-out, choix de couleurs, police.

  19. @paul : je pensais à cet article justement. Difficile d’être un web designer lorsque tout le monde pense que l’on est un graphiste! Les deux sont compatibles bien sûr, mais il faut faire la distinction.

  20. Eric

    @julius :
    exact, digg-france est pourri, spamme grave et en plus utilise le nom Digg sans autorisation. Le jour où Digg s’énerve ou ouvre en France ils sont morts.
    @fransie :
    D’accord avec toi, sauf pour Drudge qui est quand même une horreur. On peut hiérarchiser les titres de façon plus esthétique. Sinon je précise bien ces notions de « non-design » et de minimalisme, qui ne sont pas forcément synonymes de laideur, mais d’efficacité.

  21. @Eric : mais nan, Digg-FraNce n’est pas pourri !!! el webmaster qui s’occupe apparemment très bien de ce site n’en a que faire des règles déontologiques, des lois, etc… il se sent tellement intouchable qu’il peut se permettre de faire un bras d’honneur à ceux qui osent le dénoncer pour les nombreux contenus illicites sur son digg-like.
    En fait c’est nous qui sommes trop cons…

  22. @Jeremy : mais nan !!! tout le monde sait tres bien que graphiste ca veut rien dire, puisque le petit kevin 3 ans maitrise photoshop, en fait tout le monde maitrise photoshop même tatie Jeanine…. tout le monde, sauf ceux qui ont déboursé 30000 Euros et 3 ans de formation dans une école bidon…

  23. On pourrait ajouter Google à ta liste?

    Ça prouve une chose simple: les internautes veulent du concret, et la qualité du contenu ou du service prime sur l’emballage.

    Par expérience, les seuls qui accordent une réelle importance à l’esthétique d’un site sont… les annonceurs 🙂

  24. en fait la leçon à retenir c’est que plus c’est moche et plus les sites sont creux et médiocres et plus ça marche et ça attire du monde comme des mouches à merde…

    c’est la loi de la médiocrité qui s’impose de toute façon partout, le mauvais goût ça fait chic, ça fait hype.

    c’est ce en quoi je m’efforce de faire : être le plus ignoble possible des personnalités du net.

    il faut faire de la merde pour exister !

  25. C’est vrai qu’il est pas beau le digg francophone mais je confirme tous les classements qu’on peut lire, c’est vraiment le digg qui envoie le plus de visiteurs sur mon blog, et je crois que je ne suis pas le seul, mais il spamme quoi? C’est lui qui est spammé on dirait plutôt hahahaha, qu’il soit moche j’avoue que je m’en fous et que ca m’arrange même que d’autres ne veulent pas utiliser de sites moches, comme ça on ne voit que moi en homepage sur digg 😉

  26. Plentyoffish est numéro 1 au canada et un des plus gros sites de rencontre dans le monde et la meilleure preuve que le gratuit peut exister et qu’à part les idiots (qui sont beaucoup je l’admets) personne d’intelligent ne pas payer pour chopper…

  27. Moi la pire grosse m… que j’ai trouvé c’est http://ctn-music.com/

    Non seulement c’est nul mais le mec il doit pas avoir de visiteurs ni d’amis pour passer sa vie dans les commentaires des blogs des autres ! N’y allez pas c’est horrible et vous pourriez devenir dépressif comme le mec en question…

  28. Un blogueur canadien, Grizzly, publie le blog « How to Make Money Online for Beginners » en tablant justement sur le côté moche de son blog.

    Il offre gratuitement des leçons de base très pratiques pour les « beginners » et ses revenus sont fort respectables. Avertissement: son humour est assez particulier !

    Ce n’est pas du même calibre que les sites mentionnés ici, mais au niveau du principe, ça se rejoint.

    J’ai découvert Presse-Citron tout récemment et je suis devenue fan.

    Merci pour ces articles substantiels et présentés de façon originale et rafraîchissante. (un zeste de citron avec ça ?)

    Bonne journée !

  29. Le design moche est toujours compense par la richesse du contenu. La question primordiale reste : que viennent faire les visiteurs et quel message veut on leur donner ?

  30. Perso je me suis souvent détourné d’un site que je consultait quotidiennement après un changement de design de celui-ci. Je préfère la simplicité au tape à l’oeil.

    Il manque google dans ta liste: moche aussi dans ce cas là, non?
    Pourtant je préfère google à yahoo…

  31. Pour 80% des gens le coté pratique prend le dessus sur le coté esthétique. Ce genre de site le montre bien. Reste juste à allier les deux de manière optimale.

    Merci pour cette article, intéressant 😉

  32. Un site moche mais minimaliste, ça passe (bien que desfois, juste un changement de couleur suffirait). Les pages s’ouvrent vite, c’est nickel.

    En revanche, des sites moches et lourds, je fuis.

  33. Comment peu t’on définir la beauter ? appelle ton sa du design ? le style vari selon le type de site. Je trouve bizarre que tu ne cite pas une majorité des blogs français qui son souvent désastreux niveau design.

  34. Visiblement plentyofffish a fait un ravalement de façade récemment, j’avais lu une interview du webmaster y a quelques mois et étais allé sur le site c’était bien bien moisi. Là c’est quand même acceptable.

  35. La notion de « beuté » est toute relative. Un beau site ce n’est pas forcément un site avec plein de couleurs et de widgets ou plein de fonctionnalités compliquées.

    Le Drudge Report a été jugé beau par les fondateur de 37signals, un société qui s’intéresse justement au design. (http://crisedanslesmedias.haut.....monde.html)

    La sipmlicité, c’est une forme de beauté.

  36. +1 Eric (Crise dans les medias )

    Voilà un classement et une vision tout a fait symptomatique de la conception de sites web en France, où le webdesigner en est souvent réduit à faire de l’esthetiquement beau, de l’habillage, de la décoration…

    Le paradoxe esthetique/succès d’audience tombe dès lors que l’on analyse les fonctionnalités et le contenu qu’offrent ces memes sites ‘laids’, pour se rendre compte qu’ils n’en sont pas moins faciles et rapides à utiliser.

    Attention aux esprits tordus qui pourraient croire qu’un site laid fonctionne mieux ! 🙂

  37. Pour ceux qui s’interroge sur le rapport entre l’esthétique et l’utilisabilité, je vous invite à lire cet exposé, rédigé par Ergolab :

    Ergonomie et beauté des choses
    http://www.ergolab.net/article.....choses.php

    La réflexion introduite par Éric sur l’apparence des interfaces graphiques est tout à fait d’actualité. Elle captive la plupart des graphistes (issus du print, du Web, du software…) De nombreux débats se déroulent dans le monde, notamment dans le milieu de la presse. Les graphistes, DA, designers se sont longuement interrogés sur ce qu’est LE rôle d’une interface graphique. Ils ont rapidement pris conscience qu’une interface graphique n’a pas UN rôle mais DES rôles :
    * Véhiculer une image (image d’une marque, émotions, valeurs…)
    * Faciliter les interactions (navigation, hypertextes…)
    * Faciliter la lecture (clarté, hiérarchisation…)
    * Guider le regard du visiteur (vers un bouton, vers un prix, vers un contenu…)
    * Persuader (donner l’impression de confiance, de sécurité…)
    * Et bien d’autres rôles…

    Tout le travail des graphistes Web consiste à trouver un équilibre entre ces différents rôles, afin de réaliser une interface qui convient à des besoins (si je ‘design’ un site d’information, avec 32.000 articles de 5000 mots, j’essaye d’éviter d’étouffer les textes sous 3 tonnes de graphisme)

    Pour répondre plus précisement la problématique d’Eric :
    En ce qui concerne les sites à très forte audience (plusieurs millions de visiteurs par jour), les graphistes ont vite compris que le rôle de l’interface n’est pas de véhiculer une image de maque mais plutot de permettre un accès rapide et intuitif aux contenus. YouTube est pauvre graphiquement, mais il est surtout pratique, intuitif, clair, utilisable…

    Enfin, je pense que le critère de beauté n’est pas forcément valable pour un site Web. Une interface graphique n’est pas une oeuvre d’art. A la limite, on peut parler d’esthétisme, de qualité graphique. Une interface est ‘réussie’, elle n’est pas ‘belle’…

    Et encore, le graphisme Web vient de naître, il n’est pas fondé, il n’a pas de règles permettant de le juger, contrairement aux journaux papier, aux livres (règles typographiques, grilles…). Mais vu comme ça, on ne peut même pas dire qu’une interface est réussi.

    Bref, je pense que le graphisme Web est un support naissant et qu’il faut le laisser mûrrir avant de pouvoir le juger.

  38. Billet intéressant.

    Il est d’autant plus amusant de constater la même tendance du côté des pages parking : ce sont souvent les plus « moches » qui offrent les meilleurs taux de conversion.

  39. Perso, je ne pense pas qu’un site marche parce qu’il est moche ou commun. L’esthétique graphique d’un site permet de créer un univers et de le faire partager à ses visiteurs. Par contre, je pense qu’il vaut mieux avoir un site moche et intéressant plutôt qu’un beau site qui ne sert à rien.

    Aujourd’hui, on voit fleurir pleins de sites au design les plus fous et les plus créatifs. Ce type de site, c’est sympa à la première visite mais après… Les images se chargent mal, c’est long, la navigation est difficile, il faut se taper les intros flash en musique et en + ça dure des plombs … C’est trop insupportable !

    Pour toutes ces raisons, je préfère de loin les sites moches aux sites trop beaux.

    Petite citation philosophique de moi-même :
    Un site c’est un peu comme un livre : si la couverture est sympa ça donne envie de l’acheter, mais si le livre est nul, la couverture n’y changera rien… Na !

  40. @romance

    Je suis d’accord avec vous.

    Comme dirait les « zétasuniens » (qui s’approprient le terme « américains » alors qu’ils ne sont pas les seuls à fouler le sol de l’Amérique du Nord, mais c’est une autre histoire), comme diraient les « zétasuniens » donc, « content is king », le contenu est roi.

    Quand je cherche une information et que je tombe sur un site qui flashe de tous ses néons et m’impose une musique sirupeuse ou pire, quand ce n’est pas un vidéo qui se déclenche automatiquement, je recule-clique de toute urgence.

    D’ailleurs, dès que la page tarde à apparaître, je sais que l’abondance de widgets et la lourdeur des images me laissent le temps d’aller faire une brassée de lessive ou un peu de vaisselle avant que tout le bazar soit chargé. Et comme je préfère nettement surfer sur le Net aux tâches ménagères, je clique-back encore une fois.

    Par contre, si je tombe sur un petit blog bien humble, concocté sur Minima de Blogger, qui malgré son tout petit PR, apparaît en page 1 de Google, j’examine attentivement le contenu présenté par ce blogueur afin de voir si c’est intéressant, original et approprié à ce que je cherche.

    Bravo aux champions du html, des templates complexes et des widgets de tout acabit. Leur habileté est indéniable et ils peuvent se congratuler entre eux, fiers de leurs prouesses respectives. Mais cet étalage de « grand talent » ne cautionne pas nécessairement leur crédibilité.

    Ils attirent peut-être des fans, c’est vrai, mais l’internaute ordinaire, curieux et désireux d’obtenir des réponses à ses questions ou désireux d’élargir ses horizons, n’est pas du tout impressionné par tout ce clinquant.

    Ceci étant dit, un site esthétique mais sobre, qui laisse le choix à ses visiteurs de déclencher vidéos, mp3 et tutti quanti et qui présente un contenu substantiel, est tout de même bien agréable à visiter.

    Une question demeure: y a-t-il adéquation entre un revenu intéressant et un site ou un blog sophistiqué?

    S’il s’agit uniquement, comme on dit au Québec, de « pétage de bretelles » cybernétique, je me retire doucement sur le bout des pattes de ma … souris!

  41. Je confirme que pour le Digg-France on s’en fout qu’il soit pas beau, au moins un digg-like qui marche bien, pas comme certains… (sans compter ceux qui ferment ou les menteurs qui disent qui ferment et qui ne ferment pas !!!)

  42. Quand on pense que le Drudge Report était à l’origine une newsletter de ragots hollywoodiens à 10$/an!
    Que de chemin parcouru en 10 ans, grâce en partie à Monica Lewinski dont Drudge fut le premier à rapporter le « scandale »…

    Je viens de lancer en toute humilité un site d’infos(totalement)inspiré du Drudge Report:
    http://www.lfmnews.com/
    Auriez-vous la gentillesse de me dire ce que vous en pensez?
    Merci d’avance.

  43. Pingback: Faut-il être beau ou laid pour réussir sur Internet ? - Marketing Professionnel

  44. Pingback: L'appartement des marques de Cdiscount en 3D | Presse-Citron

  45. Parce que les sites pleins de flash avec des menus de partout, c’est mieux ? cf. tf1, france2 … et je suis sur qu’il y a du monde derrière…
    Même celui de presse-citron … rien d’original, on a l’impression de voir le même partout … au moins avec Craiglist (que j’utilise régulièrement) tout est sous les yeux et on arrive directement ou l’on veut, on ne perd pas 3ans à chercher.
    Si seulement les applications clients pouvaient bénéficier d’1/10 du fric mis dans les sites web en terme de design, on aurait pu éviter Notes…

  46. Je plussoie le commentaire du dessus, et j’ajoute que presse citron est moche aussi. Tout est question de goût. Moi je trouve que quand on arrive sur presse citron, on est submergé par une masse d’information. A mort les 3 colonnes \o/

    Parfois, la simplicité et la clarté suffisent. Je connais un site appelé GOOGLE qu’est bien moche, et pourtant …

  47. Pour Koreus.com, j’aimerai vous dire que j’en connais quelque chose car j’ai moi même utilisé Xoops (le CMS qu’utilise koreus) pendant plusieurs années et je sais que les thèmes ce n’est pas le point de ce CMS, ils sont moches, en faibles quantités et difficilement personnalisables alors je le comprends.

  48. Moi je trouve étonnant que tu n’es pas cité google qui est sans doute le recordman niveau audience et dont le design est on ne peut plus épuré.

  49. En même temps le design de Presse Citron est aussi vieux et un peu périmé, surtout avec ce magnifique footer so 80’s donc je doute que rire de la tête de Koreus soit de bon goût…

    A bon entendeur.

  50. Pingback: Websites From Hell : le Web, pas très beau.

  51. Pingback: Actualités du monde - Websites From Hell : le Web, pas très beau.

Répondre