7 choses de votre vie qu’internet sait sur vous (et que vous ne savez peut-être pas)

Avez-vous conscience du nombre d’informations que vous partagez parfois sans le savoir avec des entreprises ? Une liste simple à parcourir de temps en temps…

clown-grinning-halloween-236

(article original publié le 15 novembre 2015 et mis à jour le 20/09/2017)

Souriez, vous êtes tracés. Vous le saviez, n’est-ce pas ? Mais pensiez-vous que c’était aussi fin ? Bienvenue dans le monde merveilleux de la big data. Et ce n’est probablement rien à côté de ce qui nous attend, notamment avec l’intelligence artificielle, qui exploite ces données de façon encore plus pointue. Après, libre à vous de gérer tous vos paramètres… ou de quitter les internets.

1. Loisirs

Cliquez ici pour visualiser vos centres d’intérêt. Cliquez sur « centres d’intérêt » et ajustez si besoin vos préférences !

2. Recherches

Cliquez ici pour visualiser l’historique de vos recherches Google. Vous pouvez supprimer certains éléments mais ne vous faites pas d’illusion : Internet n’oublie jamais rien.

3. Déplacement

Cliquez ici pour visualiser les endroits où vous êtes allés récemment. A propos, que faisiez-vous à Pigalle samedi soir ?

4. Vidéos

Cliquez ici pour visualiser les dernières choses que vous avez cherchées sur Youtube. maintenant avouez que vous avez fait les recherches « nabilla en prison » et « haul primark », fan de blogueuses modes que vous êtes !

5. Réseau

Cliquez ici pour visualiser quelles sont les personnes dont vous êtes proches et comment ces personnes sont connectées entre elles. Cet outil permet de faire apparaître ces données de manière très visuelle.

6. Facebook

Cliquez ici pour visualiser l’heure à laquelle vous avec l’activité la plus élevée sur Facebook. D’autres informations sont également disponibles : à vous de faire votre marché !

7. Informations sensibles

Cliquez ici pour visualiser les données auxquelles ont accès des applications que vous utilisez. Vous serez surpris de voir ce que vous partagez parfois sans le savoir !

Attention, sachez que pour accéder à certaines de ces données vous devrez accepter de vous connecter à des services qui vont également les enregistrer… et peut-être s’en servir pour encore mieux vous tracer. Vous êtes prévenus, et nous n’y sommes pour rien 🙂

Que vous inspirent ces données ? Qu’avez-vous mis en place ou que comptez-vous faire pour protéger votre vie privée ? Vous avez peut-être d’autres exemples pour compléter cette liste ?

A lire aussi :


21 commentaires

  1. C’est curieux, votre truc.

    J’ai fermé mon Facebook y’a plus de 2 ans, j’utilise tous les services Google, je navigue au GPS Google Maps, j’ai autorisé quelques applications tierces à accéder à mon compte Google, essentiellement des appli Ubuntu, et Google ne connait RIEN sur moi (en apparence), dans vos tests.

    Sauf mon historique Youtube, mais c’est délibéré, c’est le seul paramètre que je ne bloque pas, parce qu’il m’arrive de vouloir retrouver tel ou tel grand guitariste que j’ai regardé quelques jours avant sur Youtube.

    Mon compte Gmai est vidé plusieurs fois par jour au moyen d’un courrielleur, et j’archive mes mails localement. Ensuite les paramètres d’historiques sont bien configurés et les addons de Firefox qui vont bien sont employés.

    Cela dit j’ai parfaitement conscience que, quoiqu’on nous avoue savoir ou ne pas savoir de nous, tout ce qui est numérique, y compris la téléphonie, puisque c’est de la VoIP, est archivé.

    Ce n’est pas parce que les pages de « confidentialité » que vous nous proposez montrent que Google ne sait « rien » de moi que c’est vrai.

    Google est le meilleur profiler du monde et même la NSA aimerait en savoir autant qu’eux sur chacun d’entre nous.

  2. Cette piqure de rappel n’est jamais inutile, merci Alexandra ! Les blasés et ceux qui pensent être à l’abri continueront toujours à faire un déni de réalité, jusqu’au jour où ils n’en pourront plus de se faire harceler par des pubs, des emails ou des notifications sur leur smartphone, et qu’ils choisiront de se couper complètement du numérique pour ne pas avoir su prendre les bonnes décisions avant et se prémunir de tous ces dangers de pistage sur internet… La vigilance reste de mise, et même plus que jamais.

  3. @Alexandra
    Ce que je ne trouve pas pertinent, les autres commentaires l’expliquent très bien… Finalement, si l’on n’autorise pas les applis à allez piocher sur votre compte facebook ou si l’on verrouille un tant soit peu quelques paramètres de confidentialité, on n’a aucune info personnelle ou pas qui se retrouve sur le net.
    Les seules infos que j’ai pu retrouver sur les différents liens que vous avez donné sont mon historique youtube et c’est tout ! Pour le reste, j’ai refusé d’ouvrir et de laisser scanner mon compte facebook…
    Bref !

  4. C’est bizarre, finalement internet ne connait pas grand-chose de moi. Mon réseau n’est pas constitué de mes meilleurs amis, et la géolocalisation ne permet que de repérer ma ville. En effet, je publie et je ne twitte que quand j’ai vraiment des choses importantes à faire connaitre, Je gère la plupart de mes relations par téléphone. Une personne lambda n’aurait rien à craindre.

  5. Je ne suis pas une femme âgée de 35 à 44 ans.
    Et puis les infos de navigation YouTube ou mon historique de recherche google, ce n’est pas internet qui les connaît, et encore, parce que j’ai fait le choix d’y avoir un compte, puisque les trois ou quatre premiers liens ne sont que des statistiques liées à ça.
    Donc je suis assez d’accord c’est pas très pertinent, puisque ces infos ne sont finalement pas disponibles publiquement et sont des extrapolations (erronées) à partir de mon comportement sur internet.

  6. Sauf que suivre les liens de cet article, c’est risquer d’amplifier le problème, voir de le créez.

    En effet, sur certains liens suivis, il est nécessaire de s’identifier avec son compte gmail ou facebook et d’autoriser des applications à accéder à certaines données, donc certaine beaucoup plus confidentielles comme les mails et carnet d’adresse pour immersion qui figure au point 5 réseau.

    Le principe est simple: plus de personnes cliquent, plus ils ont d’infos pour travailler. En autorisant l’accès à vos mails et carnet d’adresse, ils peuvent faire des recoupements avec les mails et carnet d’adresse des autres personnes qui y ont également donné accès (ou à partir d’infos obtenues autrement).

    Donc en voulant vérifier vos informations vous leurs donnez accès à des infos qu’ils n’auraient pas sinon.

    Je suis donc étonné qu’un site comme celui-ci tombe dans un piège aussi gros.

  7. Edifiant !!!
    Merci pour ces liens !
    En effet, je suis informaticien programmeur et pas parano pour deux sous.
    Du coup, j’autorise tout a Google
    Et bien c’est carrement impressionnant.
    Si jei ne me rappelle plus quels jours je suis allé chez ma grand mere l’année dernière, ben la je peux le voir, avec en prime quelles routes j’ai prises !!
    C’est carrement Bath ^^

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies