Suivez-nous

Tech

À quoi ressemble l’HoloLens 2 de Microsoft destiné à l’armée ?

Un journaliste a eu l’occasion de tester le casque de réalité mixte de Microsoft dédié à l’armée américaine. Voici ce qu’il a indiqué à propos de ce dispositif controversé.

Il y a

  

le

 
Microsoft HoloLens armée
© CNBC / Kyle Walsh

Voilà plusieurs semaines que Microsoft doit faire face aux critiques de certains de ses employés, qui jugent que le groupe américain ne devrait pas collaborer avec l’armée autour d’un tel projet. Au total, c’est un contrat de 479 millions de dollars qui lie la conception d’un HoloLens 2 aux pratiques militaires depuis quelques mois.

Néanmoins, Microsoft ne semble pas prêt à abandonner le projet, car la firme a invité un journaliste de CNBC, Todd Haselton, à une récente démonstration du prototype tourné vers les « Systèmes d’augmentation visuelle intégrés (IVAS) ».

Microsoft ne fera pas machine arrière avec l’HoloLens de l’armée

Dans un long article sur le sujet, Todd Haselton indique avoir eu l’occasion de suivre l’armée et de tester le prototype de l’HoloLens 2 de Microsoft. Il explique : « Lorsque j’ai mis l’appareil, j’ai vu une carte devant moi qui me montrait exactement où j’étais. J’avais une vue aérienne du bâtiment dans lequel j’étais, je voyais celui qui était juste à côté. Comme n’importe quelle image satellite que l’on pourrait trouver en ligne. Mais en tournant la tête, la petite flèche représentant ma localisation tournait aussi. Je pouvais aussi voir plusieurs points représentant les autres membres de mon escouade qui portaient aussi un casque ».

Comme l’explique le journaliste, le casque de Microsoft promet plusieurs applications, tandis que l’HoloLens se destine clairement à « accélérer les capacités létales défensives et offensives en utilisant des composants innovants ». Cela explique que le dispositif donne accès à la localisation de l’utilisateur et de ses coéquipiers, mais aussi à une aide à la visée et à l’amélioration de la vision nocturne des soldats.

Ce n’est pas la première fois qu’une entreprise technologique comme Microsoft s’associe au gouvernement autour d’un projet destiné à une utilisation militaire. Il y a plusieurs mois, c’est Google qui s’était retrouvé au centre d’une polémique lorsqu’il avait été révélé que le groupe collaborait avec le Pentagone autour d’une technologie de reconnaissance d’image destinée à l’armée américaine. Compte tenu de la pression de l’opinion publique et des employés, la firme avait fini par céder en abandonnant le projet Maven, après avoir tenté d’expliquer qu’il ne s’agissait pas d’une initiative à des fins létales.

Pour sa part, Microsoft s’est déjà exprimé sur le sujet en déclarant qu’il ne mettrait pas fin à son contrat avec l’armée américaine, qui se chiffre -pour rappel- à presque 480 millions de dollars. Le PDG Satya Nadella avait déclaré à ce sujet : « Nous avons décidé que nous n’allions pas refuser la technologie aux institutions que nous avons élues dans les démocraties afin de protéger les libertés dont nous jouissons […] Nous avons été très transparents à propos de cette décision et nous poursuivrons ce dialogue ». Le casque pourrait être utilisé par les soldats dans les années à venir, en passant commande dès 2022 pour un déploiement en 2028, dans moins de 10 ans.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests