Connect with us

Actualités

Maven : Google met fin au programme avec le Pentagone

C’est une bonne nouvelle qui vient de tomber du côté de chez Google, pour tous ceux qui étaient opposés à la collaboration entre l’entreprise et l’armée américaine pour la mise au point de drones intelligents. Diane Greene, la directrice des activités liées au Cloud chez Google l’a annoncé ce lundi. L’entreprise de Mountain View ne poursuivra pas sa collaboration avec le Pentagone dans le cadre du programme Maven l’an prochain.

Il y a

le

Drones intelligents : Google stoppe son projet Maven

Un projet polémique en interne

C’est un contrat qui avait été signé de façon très discrète en 2017. Très rentable pour l’entreprise, il visait à améliorer la reconnaissance faciale et la collecte d’information des drones de l’armée américaine. Une avancée qui aurait été rendu possible par l’usage de l’IA et du Cloud. C’était un projet pensé à long terme avec une dose de machine learning.

Toutefois, les ennuis ont commencé au mois de mars avec les révélations du site américain The Intercept. Très vite, une douzaine de démissions ont eu lieu du côté de chez Google et 4.000 employés ont signé une pétition demandant la fin du programme.

Un problème d’image avant tout pour Google

Une douzaine de démissions en soi ce n’est pas non plus très grave vu la taille de Google. Mais, une hémorragie était possible. Choix a donc été fait d’en tirer les leçons, selon nos confrères de Gizmodo. Une décision a été prise le 1er juin dernier au cours d’une réunion au sommet.

> Lire aussi :  Google vous transforme en roi du piano avec 8 touches

Cette situation s’inscrit surtout dans un contexte du côté de Google. Il y a quelques jours, on apprenait que « Don’t be evil » avait disparu du site de l’entreprise. En interne, les responsables considèrent aussi que les médias veulent dégrader l’image de Google et que cette situation était trop dangereuse en termes d’image.

Ceci dit, rien ne garantit qu’une autre entreprise ne prendra pas le relais de Google. Amazon avait participé à l’appel d’offre initial. Pour l’entreprise qui s’emparera de ce contrat, c’est un marché de 10 milliards de dollars qui se profile…

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests