Adobe a créé une IA qui détecte certaines images trompeuses

Le développeur de Photoshop a maintenant une IA capable de détecter les images photoshopées.

Cette image est-elle authentique ou a-t-elle été photoshopée ? A cette question, l’IA d’Adobe peut répondre en quelques secondes alors qu’un expert pourrait y passer des heures.

Les logiciels de traitement d’images d’Adobe sont parmi les plus perfectionnés. Et s’ils ont permis la création de quelques chef d’œuvres artistiques, ils sont également souvent utilisés pour créer des canulars.

A un moment où les fake news sont devenus l’un des pires fléaux du web, la société veut prendre ses responsabilités. « Aujourd’hui, les gens éditent des images pour atteindre de nouveaux sommets d’expression artistique, pour préserver notre histoire et même pour trouver des enfants disparus. D’un autre côté, certaines personnes utilisent ces puissants outils pour manipuler des photos à des fins trompeuses. Comme toute technologie, c’est une extension de l’intention humaine, et ça peut être utilisé pour le meilleur et pour le pire de notre imagination », écrit Adobe.

Des éléments invisibles

Le créateur de Photoshop a développé une IA capable de détecter les images photoshopées. Et pour y arriver, l’entreprise exploite des éléments d’une photo qui ne sont pas visibles à l’œil nu. Il s’agit de traces laissées par les traitements.

Actuellement, Adobe se concentre sur trois techniques : le splicing ou quand deux images différentes sont combinées, le copy-move ou quand un objet sur une photo est déplacé ou cloné sur une autre et la suppression ou quand un objet est retiré d’une photo.

« Ces techniques ont tendance à laisser certains artefacts, tels que des bords fortement contrastés, des zones délibérément lissées ou des motifs de bruit différents », explique Vlad Morariu, senior research scientist.

Vous ne les voyez pas sur les images, mais ces artefacts se révèlent lorsqu’on analyse les pixels. Et ce sont ces éléments qui sont traqués par l’intelligence artificielle développée par Adobe.

« En utilisant des dizaines de milliers d’exemples d’images manipulées connues, nous avons formé avec succès un réseau neuronal d’apprentissage profond pour reconnaître la manipulation d’images […] », se réjouit Morariu.

Et même si ces algorithmes ne peuvent pas donner une « vérité absolue », pour Adobe, « ils offrent plus de possibilités et plus d’options pour gérer l’impact de la manipulation numérique, et ils peuvent potentiellement répondre aux questions d’authenticité plus efficacement ». En tout cas, cette technologie pourrait par exemple aider Facebook, dont la lutte contre les fake news ne se limite plus aux liens d’articles, mais doit s’étendre aux photos et aux vidéos trompeuses.

Et l’IA d’Adobe pourrait encore être améliorée. Vlad Morariu envisage déjà d’y ajouter d’autres artefacts de manipulation d’images.


Un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies