Connect with us

Salons et conférences

Affaire Khashoggi : Le site saoudien du « Davos du désert » piraté et défacé

Des hackers ont réussi à prendre les commandes du site web saoudien vitrine de la future conférence sur les investissements en Arabie Saoudite.

Il y a

le

conference saoudienne

Sale temps pour l’Arabie Saoudite. Alors que l’affaire Khashoggi, du nom de ce journaliste saoudien du Washington Post qui aurait été froidement assassiné dans les locaux de l’ambassade saoudienne à Istambul, continue à défrayer la chronique (mais pour combien de temps ?), les organisateurs d’une conférence sur l’investissement qui se tient les 23 et 24 octobre à Ryad essaient tant bien que mal de sauver les meubles.

Suite à l’affaire, ce sont d’abord plusieurs grands noms qui se sont désistés de leur participation à la conférence. Le programme a du coup été dépouillé de ses noms et la liste des conférenciers, qui était autrefois un who’s who’s who du commerce mondial, a été fortement révisée à la baisse. La plupart des principaux PDG et responsables financiers mondiaux qui devaient participer à la Future Investment Initiative, surnommée « Davos du désert », se sont retirés au cours des dix derniers jours après la disparition de Jamal Khashoggi au consulat saoudien d’Istanbul, en Turquie, le 2 octobre. Parmi les désistements les plus remarqués, on note le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, la patronne du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde et même le ministre français de l’Economie Bruno Le Maire. D’autres VIP ont également renoncé à faire le déplacement, comme les dirigeants des groupes bancaires BNP Paribas, Société Générale, HSBC, JPMOrgan Chase ou Credit Suisse, Ford, ou encore Uber ou Google. Sachez que Total, en revanche, fidèle à ses bonnes habitudes, sera présent, car l’entreprise « a toujours considéré préférable de maintenir avec ses pays partenaires un dialogue franc et exigeant, dans lequel nous rappelons nos valeurs », selon son PDG…

> Lire aussi :  DoNotPay s'attaque aux grandes entreprises high-tech pour protéger vos données

Mohammed bin Salman et son épée magique en homepage

Mais c’était sans compter sur les hackers, qui se sont aussi mis sur le coup : selon nos confrères de TechCrunch, le site de la conférence a été à son tour piraté et défiguré, faisant apparaitre des images du journaliste saoudien assassiné. Plusieurs journalistes ont tweeté des captures d’écran du site après sa dégradation, montrant le prince héritier Mohammed bin Salman – le grand démocrate qui fait office de souverain du royaume – brandissant une épée. Une partie du texte sur le site a été remplacée par une accusation d’action barbare et inhumaine, faisant référence non seulement à la mort de Khashoggi mais aussi à l’implication du gouvernement dans l’offensive en cours au Yémen.

Les noms et numéros de téléphone de plusieurs Saoudiens ont également été publiés sur la page d’accueil du site, y compris des employés du gouvernement et des cadres supérieurs d’entreprises publiques. Le site a été mis hors ligne peu de temps après les dégradations de lundi. Il semble être rétabli, regardez, ça a l’air totalement passionnant.

> Lire aussi :  Votre iPhone est peut-être victime de cette faille de sécurité

Cette conférence est pourtant stratégique pour ce pays, puisqu’elle est censée tracer les lignes de ce que sera l’Arabie Saoudite dans les décennies à venir, alors que le pétrole qui a fait sa fortune ne constituera plus une source de revenus suffisants. L’Arabie Saoudite investit déjà des milliards dans les entreprises technologiques, essentiellement américaines, pour consolider d’autres flux de revenus, mais probablement aussi pour des questions d’image.

Il faut dire que de ce point de vue, il y a du travail.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests