Suivez-nous

Startups

L’agrégateur de comptes Linxo se transforme en… néo-banque !

L’agrégateur de comptes français Linxo ambitionne d’offrir un compte de paiement dès 2020.

Il y a

le

Linxo
© Linxo

Linxo, c’est tout simplement l’une des plus belles histoires françaises de la fintech : la jeune pousse qui a levé pas moins de 23 millions d’euros tient son succès d’un agrégateur de comptes bancaires intuitif et gratuit, qui permet à quiconque de voir sur une seule et même interface tous ses comptes.

Rendez-vous en 2020 pour le compte de paiement !

Linxo propose donc jusqu’à présent à ses clients la possibilité de récupérer les lignes de leurs comptes parmi 320 établissements bancaires partenaires (comme BNP Paribas, Société Générale, Crédit Mutuel etc) sur son application mobile. Elle s’est également associée avec certaines banques, à l’instar de BforBank, qui mettent la solution en marque blanche à disposition de leurs clients.

Mais la pépite souhaite désormais aller encore plus loin : en 2020, elle souhaite donner la possibilité à ses clients d’ouvrir un compte de paiement et d’avoir d’une carte bancaire Visa associée à ce dernier. Elle se distinguerait donc de son rival historique, Bankin’, qui privilégie le coaching financier pour le moment.

Avec 2,5 millions de clients, Linxo est un poids lourd des agrégateurs de comptes dans l’Hexagone. Elle souhaite désormais s’appuyer sur cette base pour offrir une gamme de services bancaires plus complète, à l’instar de ce que l’on retrouve déjà chez quelques néo-banques comme la pépite allemande N26 : paiement instantané, soldes en temps réel ou Apple Pay. Nos confrères du JDN expliquent qu’elle sera aussi capables d’offrir l’initiation de paiement en temps réel (virement instantané depuis un compte externe type BNP Paribas vers Linxo) grâce à la directive européenne DSP2.

Une offre payante

Alors que les fintech N26 ou Revolut s’appuient sur un modèle gratuit pour séduire le grand public, Linxo a opté pour un modèle payant – un pari risqué quand on connait la concurrence sur le marché.

La jeune pousse avoue par ailleurs « s’inspirer des offres actuelles des néo-banques et banques en lignee » pour mettre en place son offre, tout en ayant une position légèrement différente : elle ne « probablement pas le compte principal de nos utilisateurs mais plutôt un compte pivot » explique le DG et co-fondateur Bruno Van Haetsdaele. Il rajoute « nous pensons que les gens n’utiliseront pas à terme trois ou quatre applications de finances mais une seule, comme pour la musique ».

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests