Suivez-nous

Tech

Airbnb possède une effrayante technologie de vérification de ses clients

Le brevet vient de dévoiler une technologie de vérification très poussée, que la plateforme Airbnb utilise potentiellement.

Il y a

  

le

 
airbnb
© Unsplash / Teemu Paananen

Depuis peu, il n’est plus indispensable de prendre pour exemple les services secrets nationaux, les assurances et les réseaux sociaux, pour parler d’espionnage numérique. Airbnb vient de rentrer dans le cercle de plus en plus large des plateformes possédant une technologie controversée au sujet de nos données personnelles.

Cette semaine, la plateforme de réservation de logements vient de faire parler d’elle, alors que l’un de ses récents dépôts de brevet a été rendu public. Ce dernier présente une technologie très poussée dans la vérification de ses clients et de ses hôtes. En scrutant le web, elle pourrait permettre de dresser un portrait détaillé de ses utilisateurs, en cherchant à détecter les potentielles personnes dangereuses. Les critères ont de quoi faire peur.

Êtes-vous psychopathe, névrotique ou délictueux ?

Il est certain qu’Airbnb doit être très soucieux, quand il s’agit de savoir si ses utilisateurs ne seront pas malveillants. Que ce soient des locataires ou les propriétaires, la sécurité doit être irréprochable. Malheureusement, la technologie peut vite créer la polémique si elle va trop loin.

Le brevet rendu public cette semaine a certainement franchi une limite. La presse a mis la main sur une nouvelle technologie qu’Airbnb a développée grâce à son rachat de Trooly en 2017. Selon ce qu’il en ressort, elle utiliserait une méthode d’intelligence artificielle fouillant le web, à la recherche de posts sur les réseaux sociaux, d’articles de presse, de photo et de tout autre élément donnant des informations sur les clients inscrits à la plateforme.

Le sujet a eu de quoi faire réagir les internautes sur Twitter, tant il est venu accompagné de critères très particuliers. La méthode de vérification d’Airbnb serait ainsi à la recherche de potentiels névrotiques, délictueux, machiavéliques, psychopathes, drogués ou alcooliques. Toute autre information négative sur la personne au sujet de pornographie, d’avis négatif ou d’articles de presse mauvais sur la personne pourrait jouer dans une notation très spécifique.

Une technologie actuellement utilisée ?

Airbnb n’a pas répondu aux requêtes des médias. Sur son site internet, nous ne pouvons trouver que le message suivant : « chaque réservation Airbnb est notée sur son risque avant d’être confirmée. Nous utilisons l’analyse prédictive et l’apprentissage automatique pour évaluer instantanément des centaines de signaux qui nous aident à signaler et à enquêter sur les activités suspectes avant qu’elles ne se produisent ». Une précision qui semble bien montrer que la plateforme utilise une technologie similaire au brevet déposé.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. OJBA

    14 janvier 2020 at 18 h 15 min

    Et malgré tout ça, on a régulièrement droit à des « débordements » de la part de clients indélicats. Sans parler des nuisances que ces clients, indélicats ou pas d’ailleurs, apportent dans des lieux de résidence où l’on est censé respecter une certaine quiétude selon l’heure. Comme quoi toute technologie a ses limites. Rien ne vaut l’humain, meme avec ses défauts et son irrationalité
    Mais quand il s’agit d’économiser du salaire, rien n’est trop … cher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests