Amazon lance son Kindle en France

Après les USA, puis l’Angleterre et l’Allemagne, la France va enfin avoir son Kindle. Amazon a annoncé vendredi le lancement du Kindle en France, et de sa librairie d’ouvrages en langue française.

On a failli attendre. De longues années après les USA, puis l’Angleterre et l’Allemagne, la France – l’autre pays des livres – va enfin avoir son Kindle. Amazon a annoncé vendredi le lancement du Kindle en France, et de sa librairie d’ouvrages en langue française.

Si la boutique Amazon pour le Kindle français est loin de proposer autant de choix que son homologue en anglais, ce sont quand même 35.000 livres en français qui sont disponibles dès maintenant, dont 4.000 classiques gratuits, et quelques titres de presse comme Le Monde, Les Echos, Le Figaro, Libération ou Aujourd’hui en France/Le Parisien. Rappelons à titre de comparaison que le Kindle Store an anglais propose pas moins de 825.000 titres, et que la boutique liée au Fnac Book en compte environ 80.000.

Côté matériel, l’offre est cependant intéressante puisque la liseuse Amazon Kindle française est proposée au prix de 99,00 euros, frais de port inclus. Notons quand même, histoire de s’agacer un peu, que la même machine coûte 79.00 dollars aux USA avec affichage de publicité (mais cette option n’existe pas en France) ou 99.00 dollars san pub. Ce qui donne respectivement 58.35 euros et 73.13 euros, auxquels in convient d’ajouter la TVA (US ou FR, selon). Si on commence à être habitués à la conception très particulière de la parité dollar/euro de certaines filiales françaises de boîtes américaines, reconnaissons qu’en tenant compte de ces paramètres, Amazon propose un tarif français raisonnable.

A ce prix on a droit à un eBook reader assez basique, même si celui-ci est équipé du WiFi pour télécharger directement les bouquins. Pas de 3G en revanche, qui était un peu la marque de fabrique d’Amazon avec son réseau propriétaire qui permet aux américains de télécharger ou mettre à jour leur Kindle où qu’ils soient, sans abonnement supplémentaire, et sans être dépendants du WiFi. A ce prix d’entrée de gamme, pas d’écran tactile, pas de clavier physique, et pas de lecture audio.

Mais bon, le Kindle made in France a quand même de quoi séduire, notamment avec son poids-plume (170g) et sa petite taille, parfaits pour une utilisation mobile. La boutique est déjà ouverte et vous pouvez pré-commander votre Kindle, dont la livraison démarrera le 14 octobre 2011. Reste le prix des eBooks, toujours indécemment élevé dans notre bon vieux pays, qui décidément adore scier les dernières branches sur lesquelles il pourrait encore s’asseoir. Une tendance qui ne va pas aller en s’arrangeant avec la loi débile sur le prix unique du livre numérique, alors que de leur coté les éditeurs de presse semblent avoir compris enfin les enjeux de la lecture numérique en s’associant pour proposer des offres au numéro, simples et pratiques, avec des prix inférieurs à l’édition imprimée.

Allez, encore un petit effort : un catalogue presse bien plus étoffé et – rêvons – un écran couleur, et nous l’aurons notre tablette idéale


23 commentaires

  1. L’écran couleur pour l’instant ce n’est pas tout à fait cela avec l’encre numérique. Pour lire un magazine, on peut se contenter d’un ipad ou autre écran rétroéclairé.

    Pour la lecture quotidienne et importante de romans, il faut obligatoirement un ereader de bonne facture…

    Et pour moi de loin, le kindle a le meilleur écran même si il est vrai que les autres marques font de trés bons produits mais pas à ce prix là malheureusement et sans la gestion des drm d’amazon ce qui est franchement pénalisant maintenant…

  2. Il me semble qu’il s’agit en France de la version sans publicité, celle qui est vendu 99$ aux USA. La version à 79$ est financée en partie par la pub qui apparaitra dans le kindle.

    Donc dans ce cas (si il n’y a pas de pub dans le Kindle français) la parité euro/dollars est plutôt à l’avantage des européens.

  3. Il faut préciser que la version « sans pub » du Kindle est à 99$, et que des frais de port américains sont généralement non négligeables pour le particulier, ce qui modère un peu la différence Dollars – Euros.

  4. J’aime beaucoup Eric dont je suis un lecteur assidu, mais là franchement ça me hérisse le poil :
    comparer le kindle 4 US proposé à 79$ et le français a 99€ comme c’est présenté est un brin fallacieux !
    Alors : aux USA on a deux modèles de ce kindle d’entrée de gamme : un à 79$ et l’autre à 109$. La différence : le 1er propose des écran de pub lors des phases d’inactivité. En France, on n’aura pas ce système de « subvention ». Donc on nous propose en réalité celui a 109$ qui n’a pas de pub (tant mieux dans un sens).
    Ensuite, ce prix est hors taxes !!! Après conversion, et selon les taux de changes, ça nous donne en moyenne 80.5€ HT. Si on rajoute la TVA a 19.6% ça nous donne en gros 96€50.
    On est très loin d’avoir un kindle proposé deux fois le prix des USA…

  5. Eric

    Merci à tous pour m’avoir corrigé et désolé pour cette erreur de conversion. Effectivement ma conversion dollar – euro est erronée car elle ne tient pas compte de la version pub/sans pub US. En revanche l’argument des frais de port ne tient pas car je place mon raisonnement du point de vue du consommateur US / FR, qui chacun de son côté ne les paie pas.
    Je corrige et complète mon article.

  6. Pingback: Amazon lance son Kindle en France | Les Tablettes tactiles | Scoop.it

  7. Pingback: Amazon lance le Kindle en France ! | Raisons De Croire

  8. Le prix des eBooks n’est pas toujours indécemment élevé ! Il existe même des éditeurs qui pratiquent des prix bas en ebook (4 à 6 fois moins cher que le papier) :
    Un exemple pas au hasard :
    http://www.amazon.com/s/ref=nt.....20Ternoise

    Quant à l’arrivée du Kindle, elle change surtout la donne chez les éditeurs… Je conseille la lecture de l’essai (publié le 5 et présent sur Amazon à 1 euro 99) :
    Ebooks en France : bienvenue Amazon Kindle…
    Edition : Plutôt AGAK (Amazon Google Apple Kobo)
    que Lagardère…
    Sous-titré :
    Les écrivains devraient regarder passer le train de l’ebook ?

  9. @eric Aux états-Unis des inconnus sont devenus best-sellers justement pour cette raison : les best-sellers des vieilles maisons d’édition étaient trop chers en numérique… En France, il faut donc conseiller de changer d’auteur si les auteurs suivis sont trop chers !… Mais tant qu’ils vendront du papier, ils n’auront pas de raison de baisser les tarifs en numérique…
    Stéphane

  10. Et bien c’est une super nouvelle. J’ai acheté mon Kindle il y a un bout de temps et c’est vraiment génial, la seule chose qu’il manquait c’était une bibliothèque dotée de livre au format Kindle en français. Maintenant le petit gadget a tout ce qu’il faut.

  11. Depuis le temps que je l’attendais, j’ai déjà pré-commandé la bete, reste plus maintenant qu’à attendre. Il y a 2 ans, je m’étais fait offrir le sony -reader mais à part les oeuvres gratuites et avoir pu relire mes classiques, je n’avais pas sauter le pas et aucun ouvrage récent n’était venu rejoindre les oeuvres libres de droit. Là avec une différence de prix d’à peu près 4 – 5 euros en livre numérique par rapport au papier, mon futur kindle me permettra de pouvoir lire les livres récemment sortis, juste un bémol, c’est que pour l’instant le catalogue sera très léger.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies