Suivez-nous

Tech

L’ancien ingénieur d’Uber condamné à verser 179 millions de dollars à Google

L’ingénieur Anthony Levandowski a été condamné à payer près de180 millions de dollars à Google pour avoir débauché des employés alors qu’un accord lui interdisait de le faire.

Il y a

  

le

 
taxi autonome google waymo
© Waymo

Après plusieurs années, la justice a finalement tranché sur une partie du cas d’Anthony Levandowski, un ancien ingénieur de Google qui a travaillé au sein de Waymo avant de monter sa startup puis de collaborer avec Uber. Peu après son départ vers la firme de VTC, son ancien employeur l’a accusé de pratiques déloyales et trompeuses. Celui-ci a affirmé que lui et son collègue Lior Ron avaient illégalement débauché plusieurs employés qui travaillaient chez elle afin qu’ils rejoignent la startup Otto.

L’américain a toujours démenti les accusations.

Le cas Anthony Levandowski pas encore totalement réglé

Un tribunal du comté de San Francisco a finalement tranché, si bien qu’Anthony Levandowski devra s’acquitter de la somme de 179 millions de dollars. Cette décision fait suite à la réunion d’un groupe d’arbitrage qui s’était réuni en décembre avant de juger que l’ingénieur était bel et bien coupable des accusations portées par Google.

Uber et Anthony Levandowski n’ont pas commenté l’affaire. De son côté, Waymo (Google) a indiqué dans une déclaration : « Nous continuerons à prendre les mesures nécessaires pour garantir la protection de nos informations confidentielles alors que nous construisons le système de conduite le plus expérimenté du monde ».

Toutefois, l’affaire n’est pas totalement réglée, car Levandowski est visé par 33 autres chefs d’accusation depuis cet été. Le tout en plus d’avoir été jugé coupable de pratiques déloyales pour avoir débauché des employés de Google. Ces chefs d’accusation concernent le vol présumé de documents confidentiels appartenant à Waymo. L’ingénieur aurait utilisé ces derniers pour monter sa startup Otto avant de revendre la jeune pousse à Uber pour 600 millions de dollars.

En 2017, Google a poursuivi Uber et l’ingénieur pour vol de secrets, ce qui a mené la société de VTC à remettre environ 245 millions de dollars en actions Uber à l’entreprise américaine. Toutefois, le litige entre Levandowski et Waymo n’est pas réglé.

S’il est jugé coupable et qu’il doit payer, on ne sait pas non plus qui réglera la note. Un document d’Uber indique à ce sujet : « Bien qu’Uber et Levandowski soient partis sur un accord d’indemnisation, la question de savoir si Uber est responsable en dernier ressort de cette indemnisation fait l’objet d’un litige entre la société et Levandowski ».

Uber
Par : Uber Technologies
4.1 / 5
7,3 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests