Suivez-nous

Cybersécurité

Plus rien ne fonctionne à Annecy, ciblée par une cyberattaque

Le Maire a signalé “l’arrêt de tous les services informatiques” ce jeudi.

Publié le

 
Annecy cyberattaque
© Unsplash / Egor Myznik

Près d’un an après une première attaque de type rançongiciel, la ville d’Annecy (Haute Savoie) vient une nouvelle fois d’être la cible d’une cyberattaque. Ce jeudi 25 novembre, bien que la ville n’ait pas encore donné tous les détails, nous apprenions que “tous les services informatiques” avait été arrêtés rendant inaccessible l’ensemble des démarches administratives des services municipaux.

Que s’est-il passé ?

Peu d’informations sont disponibles pour le moment. La mairie est indisponible par téléphone, comme l’indiquait France Bleu Haute Savoie, bien que la plupart des services municipaux en physique restent ouverts. Les premières mentions d’une cyberattaque sont apparues ce matin. Depuis, tout laisse à croire que la ville vient une nouvelle fois d’être la cible d’un logiciel rançonneur, un programme malveillant utilisé pour prendre en otage des données personnelles et le contrôle des systèmes.

Pour s’en sortir, les victimes des attaques de ce genre sont dans l’obligation de payer. L’objectif des rançonlogiciel, comme ils sont appelés, est de demander de l’argent à la victime en l’échange d’une clé qui lui permettra de remettre la main sur ses données. Pour s’infiltrer, les malveillants utilisent généralement les messages électroniques. Les campagnes de “phishing” (ou hameçonnage en français), sont les plus populaires pour pouvoir implanter un logiciel malveillant et prendre le contrôle.

L’année dernière, la municipalité de la ville avait refusé de payer les auteurs de la cyberattaque, qui s’était déroulée entre le 27 et le 28 décembre. Elle avait dû faire appel à des spécialistes pour arriver à récupérer les accès et les données, ce qui avait pris plusieurs jours.

“Au quotidien, les services en charge de l’eau, des déchets, des services à domicile, des Ephad fonctionnent normalement. Cela ne pose pas de problème dans l’organisation. En revanche, cela demande davantage de travail à nos salariés qui se retrouvent à traiter certains dossiers de manière manuscrite”, expliquait il y a un an la présidente de l’agglomération.

Annecy n’est ni la première ni la dernière des villes et collectivités françaises touchées. La Rochelle, la métropole d’Aix-Marseille, Vincennes, Charleville-Mézières ou encore Angers en ont déjà payé les frais. Récemment sur Presse-citron, nous évoquions également le problème dans les principales villes canadiennes (Toronto, Vancouver et Montréal), dans lesquelles les réseaux de transports avaient été piratés.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Valentin

    25 novembre 2021 à 20 h 11 min

    Vous mélangez la Commune et la Communauté d’Agglomération, on collabore bien étroitement ensemble, mais ce ne sont pas les mêmes services touchés, merci de ne pas propager de fausses informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus Cyber-sécurité

Bons plans VPN

Les meilleurs VPN

ExpressVPN
1
CyberGhost
2
NordVPN
3