Suivez-nous

Internet

Apple News : une monétisation qui pose vraiment problème

Loin de faire rêver les éditeurs, Apple News ressemble plutôt à un scénario d’horreur à l’heure actuelle…

Il y a

le

Le logo d'Apple sur un PC

Une situation « atroce » pour les éditeurs

On vous en a déjà parlé par le passé. Apple est en train de préparer Apple News, un Netflix de l’information à la sauce maison. Le problème ? Le géant de la Silicon Valley essaie de jouer les gros bras en proposant des tarifs assez fous aux éditeurs de presse pour son service d’abonnement. Apple veut ainsi récupérer 50% des revenus et le reste serait divisé entre les médias au prorata du temps durant lequel ils sont utilisés.

Le souci c’est que la monétisation à l’heure actuelle sur le contenu gratuit n’est pas vraiment au rendez-vous. En 2018, les éditeurs ont été attirés par la perspective d’une audience de haute qualité et des perspectives à la hausse pour le marché publicitaire. Mais, un an plus tard, les choses en  sont en fait au même point. Le site Slate donné en exemple, gagne ainsi le même montant avec un article qui fait 50.000 vue sur son site que pour un qui en fait 6 million chez Apple News. Un grand écart plutôt problématique.

Quelle sortie de crise pour Apple News

Le principal problème pour les médias ? Le poids d’Apple. Il y a un mois, on parlait déjà de 85 millions d’utilisateurs actifs. Or, si Apple décide de passer à l’étape suivante en terme de promotion d’Apple News, ce chiffre pourrait bien exploser. Un marché potentiel difficile à oublier. Mais s’il ne rapporte rien, l’équation se complique pour les médias..

Trois problèmes demeurent pour régler le problème entre les deux camps. Tout d’abord, le focus d’Apple sur la vie privée qui prive les médias de données précises pour des publicités. Interdiction aussi de vendre des publicités à travers un logiciel. Enfin Apple n’arrive tout simplement pas à vendre les emplacements publicitaires restés vides. Seul point positif, le trafic en provenance d’Apple News semble augmenter.

 

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Patrick

    27 février 2019 at 20 h 16 min

    Cinquante pour cent, cela paraît beaucoup en effet. Mais il faut voir après sur le long terme si la plateforme n’apporte pas de nouveaux abonnés en masse.

    Si j’étais Apple, je proposerai d’abord une offre d’essai sur six mois par exemple, à un pourcentage très inférieur, puis le passage à 50 % en cas de prorogation.

    Les éditeurs verraient ainsi si le volume de fréquentation apporté compenserait ce fort pourcentage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans Prime Day 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests