Suivez-nous

Tech

Apple vendrait les données personnelles iTunes des utilisateurs

Des clients accusent Apple d’avoir vendu leurs données personnelles concernant leurs achats sur iTunes, une plainte qui fait tache pour une marque qui assure que « ce qui se passe sur votre iPhone reste sur votre iPhone ».

Il y a

le

Apple iTunes
© Apple

Voilà plusieurs années qu’Apple met l’accent sur la vie privée des utilisateurs, s’opposant farouchement à Facebook qui a connu plusieurs scandales successifs liés aux données personnelles des internautes. Ainsi, la marque à la pomme assure régulièrement que tout ce qui passe sur votre smartphone reste sur celui-ci. Mais il semblerait que celle-ci ne respecte pas la totalité de ses promesses publicitaires.

En effet, Apple est accusé de revendre les données des utilisateurs d’iTunes. Voici ce qu’il se passe.

Une action en justice intentée contre Apple

Vendredi dernier, trois clients d’Apple des États du Rhode Island et du Michigan ont intenté une action en justice contre la marque à la pomme, assurant que celle-ci revendait les données personnelles des utilisateurs d’iTunes. En conséquence, ceux-ci ont créé un recours collectif, ce qui pourrait permettre à d’autres personnes de se joindre à l’action lancée contre la firme américaine.

Selon les clients d’Apple, la marque exploiterait et revendrait donc les données iTunes des clients à des tiers. Peu de détails supplémentaires ont été apportés, mais la poursuite évoque le potentiel danger qu’une telle pratique pourrait représenter. Les plaignants indiquent : « Par exemple, toute personne ou entité pourrait louer une liste avec les noms et adresses de toutes les femmes célibataires de plus de 70 ans ayant fait des études à l’université et dont le revenu familial est supérieur à 80 000 dollars, qui ont acheté de la musique country d’Apple via son application mobile iTunes Store […] Une telle liste est disponible à la vente pour environ 136 dollars par millier de clients ».

En conséquence, les clients du Rhode Island réclament 250 dollars pour chaque personne concernée et 5 000 dollars pour les utilisateurs du Michigan. Ces montants sont basés sur les lois respectives portant sur la protection de la vie privée.

Pour l’instant, Apple n’a pas réagi à cette affaire. Actuellement, il est difficile de savoir si d’autres clients se joindront à l’action en justice et s’ils finiront par obtenir gain de cause.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests