Suivez-nous

Fintech

Au Paris Fintech Forum, Société Générale se positionne en partenaire des startups de la fintech

Le groupe Société Générale était présent au Paris Fintech Forum, un événement au rayonnement international qui regroupe les acteurs clés du secteur de la fintech.

Il y a

  

le

 
Société Générale Paris Fintech Forum
© Presse-citron.net

La cinquième édition du Paris Fintech Forum est désormais terminée – c’est l’occasion pour nous de faire un premier bilan de cet événement de référence en matière de finance digitale.

Preuve de son succès, le Paris Fintech Forum a rassemblé cette année pas moins de 250 CEO, 160 fintech et 2 600 participants. Le Palais Brongniart a réuni l’écosystème financier complet pour échanger lors de conférences et de tables rondes autour des dernières innovations dans la finance.

Un monde « décloisonné » entre fintech et banque traditionnelle

Parmi les partenaires historiques de l’événement, le groupe Société Générale a fait forte impression sur le salon. Le groupe a encore une fois démontré qu’il était très investi auprès des startups et autres fintech – un constat que nous avions déjà fait lors de la TechWeek en novembre dernier.

Depuis 2015 – année où il est devenu le premier établissement bancaire français à racheter une fintech (Fiducéo), Société Générale mise sur l’Open Banking pour asseoir sa position. Pour ce faire, le groupe a noué de nombreux partenariats stratégiques avec des startups sous forme de « contrats commerciaux, de prises de participations voire de rachats – comme celui de Treezor en 2018 » nous expliquait son directeur général, Frédéric Oudéa.

La présence du groupe Société Générale au Paris Fintech Forum s’inscrit pleinement dans le cadre de son plan stratégique annoncé en 2019, dont le slogan n’est autre que « Transform to grow ».

Dans cette optique, le groupe a déployé une stratégie d’investissement pour tisser et renforcer ses liens avec divers projets qui apportent de la valeur pour les clients ou dans la transformation de ses métiers – et qui sont réalisés « en interne ou en externe ».

De son côté, Diony Lebot, la Directrice Générale déléguée du groupe en charge des fonctions de contrôle évoque un monde « décloisonné entre fintech, grands groupes et acteurs traditionnels – un rapprochement qui est flagrant » lors du Paris Fintech Forum. 

Treezor, symbole de la stratégie du groupe

Désormais partie intégrante de la galaxie Société Générale (depuis son rachat en 2018), la fintech Treezor a fait le déplacement au Paris Fintech Forum pour présenter sa plateforme B2B de « Bank-as-a-Service ». La société fournit une infrastructure technique plus ou moins complète à d’autres entreprises financières qui souhaitent déléguer une partie de leur besoins.

Cédric Cassini, le directeur marketing de la société évoque ainsi « diverses briques telles que l’émission de cartes bancaires, d’IBAN, de parcours de paiement, de gestion des devises ou de la fraude ». L’API Treezor a l’avantage de permettre aux fintech de s’appuyer sur cette base solide et fiable pour se concentrer sur le reste de leur activité (création d’applications, gestion des clients). Elle compte parmi ses clients quelques belles pépites à l’instar de Qonto, Shine, Lunchr ou Lydia.

Treezor nous a confié qu’elle avait pour ambition de continuer à se développer en Europe dans l’année à venir – un territoire sur lequel elle s’investit déjà depuis plus d’un an. En parallèle, elle souhaite se tourner vers de nouveaux services – comme le crédit. La fintech se félicite par ailleurs d’avoir réussi à tripler son chiffre d’affaires en 2019, passant ainsi à  19 millions sur l’exercice écoulé.

Moonshot, un projet intrapreneurial

Outre Treezor, le Paris Fintech Forum a été l’occasion de rencontrer Moonshot, spécialiste de l’assurance contextuelle et startup incubée au sein de Société Générale en 2017. La jeune pousse est ce qu’on appelle une « assurtech » – une société qui fournit des services autour des assurances digitales.

Comme Treezor, la startup ne s’adresse donc pas directement au grand public mais à des partenaires qui pourront intégrer la solution à leurs services. Le portefeuille de clients de Moonshot est tout aussi prestigieux puisqu’il recense le portail Leboncoin ainsi que les marchands Cdiscount et Rakuten.

Moonshot se félicite de la relation avec Société Générale qui lui permet d’aller beaucoup plus loin à tous les niveaux. Évidemment, le soutien financier apporté par le groupe est capital, mais le travail de sensibilisation à la conformité opéré par la banque et la mise à disposition d’experts métiers sont deux autres points clés qui permettent au projet de se développer au mieux.

Prismea, la (future) banque pour les pros

Autre rencontre intéressante, Prismea. La néo-banque pour les professionnels affiliée au Crédit du Nord (groupe qui appartient lui-même à Société Générale) était sur toutes les lèvres, bien qu’elle ne soit pas encore disponible. En plus d’offrir les fonctionnalités traditionnelles d’une banque, Prismea va proposer plusieurs spécificités destinées aux professionnels.

Cette nouvelle banque a vocation à aider les entrepreneurs, TPE et autres PME dans leur quotidien et dans le pilotage de leur trésorerie. Basé en partie sur du machine-learning, l’une des fonctionnalités mises en avant par Prismea offrira à ses clients un bilan financier prédictif sur les prochains mois ainsi qu’un outil de scoring pour établir divers risques.

Dorian Cauvas, co-fondateur de Prismea nous a confié que la bêta serait disponible « dès le premier trimestre de cette année ».

Inclusion des femmes

La directrice de l’innovation du groupe Société Générale, Claire Calmejane, a de son côté apprécié les efforts du Paris Fintech Forum « pour inclure plus de femmes dans les panels que les années précédentes ». Cédric O, le Secrétaire d’État chargé du Numérique, a même évoqué l’idée de mettre en place des quotas pour ce type d’événements. L’inclusion des femmes est un sujet très sensible pour le groupe Société Générale qui redouble d’efforts pour les promouvoir dans la finance et la technologie. A cet égard, il soutient pleinement 50inTech – une plateforme qui rassemble de nombreuses offres d’emploi pour les femmes dans la technologie..

Côté tendances, elle mentionne aussi l’importance de l’intelligence artificielle dans le cadre de la gestion des risques (fraude, conformité…).

Claire Calmejane en a également profité pour faire son bilan du Paris Fintech Forum, un événement marqué par la présence de « beaucoup d’investisseurs, venus du monde entier qui s’intéressent de près ou de loin à la fintech ». Elle a constaté l’essor des fintech dans l’infrastructure (à l’instar de Treezor), le développement des RegTech ou encore la spécialisation des cas d’usage des offres de services comme Prismea, Moonshot, Qonto ou Shine.

Pour les startup intéressées, Société Générale a mise en place une plateforme internationale « Open Innovation » disponible ici.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BanqueLien
Voir
Voir
Voir

Actualités