Suivez-nous

Tech

Au plus mal, Uber annonce le licenciement de 3700 employés

Uber échappera à la crise liée au COVID-19, mais l’entreprise devrait y laisser des plumes.

Il y a

  

le

 
Uber New York
© Presse-citron.net

La crise sanitaire liée au COVID-19 n’a épargné personne. Uber vient d’annoncer que 14% de ses effectifs allait devoir quitter le navire, soit près de 3700 employés. Pour soutenir cette décision compliquée, Dara Khosrowshahi le CEO de Uber, n’acceptera pas de salaire pour le reste de l’année.

Uber explique que ces licenciements seront principalement dans les divisions liées au support client et au recrutement. Suite à cette vague de licenciement, Uber devra verser près de 20 millions de dollars d’indemnités. La semaine dernière, un rapport publié par The Information évoquait que les responsables de l’entreprise comptaient licencier près de 20% des effectifs.

En mars, Dara Khosrowshahi avait expliqué lors d’une réunion avec les investisseurs que les courses dans la plupart des villes où se trouve Uber avaient baissées de 70%. The Information rapporte que l’activité globale de la société est en baisse de 80% par rapport à l’année dernière. Malgré que Uber ait misé sur sa division de livraison à domicile pour tenter de remonter la pente, ceci n’a pas suffit. Les résultats du premier trimestre sont attendus jeudi, ils seront sans aucun catastrophiques.

Un porte parole de Uber tente d’expliquer la situation en déclarant : « Avec des gens qui font moins de voyages, la malheureuse réalité est qu’il n’y a pas assez de travail pour beaucoup de nos employés de première ligne du service clientèle. Comme nous ne savons pas combien de temps prendra la reprise, nous prenons des mesures pour aligner nos coûts sur la taille de notre entreprise aujourd’hui. C’était une décision difficile, mais c’est la bonne pour aider à protéger la santé de l’entreprise à long terme et faire en sorte que nous sortions plus forts de cette crise ».

Uber n’est pas la seule entreprise spécialisée dans le VTC à être impactée par la crise. Lyft, l’un de ses principaux concurrents, a déclaré qu’une prochaine vague de licenciements devrait mettre fin au contrat de plus de 1000 employés, soit 17% de son effectif.

Le CEO de Uber tient tout de même à rassurer ses investisseurs et utilisateurs en déclarant que même dans le pire des cas, même si le volume de courses baisse de 80%, l’entreprise terminerait l’année avec 4 milliards de dollars en poche, sans compter les 2 milliards de dollars en crédit renouvelable. Toutefois, cela n’a pas semblé rassurer la totalité des investisseurs puisque les actions Uber ont chuté de 50% le mois dernier.

Cette crise sanitaire tombe au plus mauvais moment pour Uber qui espérait devenir rentable à partir du quatrième trimestre de cette année.

Uber
Par : Uber Technologies
4.1 / 5
7,3 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests