Suivez-nous

Internet

L’Autopilot de Tesla visé par une nouvelle plainte après un accident mortel

Le constructeur Tesla est actuellement la cible d’une plainte déposée par la famille d’un homme décédé au volant de sa Model X en 2018, qui juge que l’accident est lié à l’Autopilot.

Il y a

  

le

 
Tesla Model X
© Tesla

Si les capacités de l’Autopilot de Tesla sont régulièrement louées, cela n’empêche pas le système d’assistance à la conduite d’être la cible la cible de critiques de la part de ses détracteurs. Dans ce cas, il s’agit d’un accident mortel survenu au cours de l’année 2018.

Tesla évoque une négligence des équipements routiers

Le 23 mars, le conducteur d’une Tesla Model X prend alors la voie rapide de Mountain View avant de percuter le séparateur de l’échangeur. Celui-ci est décédé dans l’ambulance qui le transportait à l’hôpital suite à ses blessures. Il s’agissait de Walter Huang, un ingénieur de 38 ans qui avait précédemment travaillé chez Apple.

En conséquence, sa famille a déposé une plainte le 26 avril 2019, mettant en cause l’Autopilot de Tesla, qui était activé au moment des faits. Pour elle, le système a été « défaillant » et a même « mal repéré les lignes de délimitation des voies sur l’autoroute, n’est pas parvenu à détecter la glissière de sécurité en béton et n’a pas freiné la voiture mais l’a au contraire accélérée ». La famille a également attaqué l’État de Californie en expliquant que le séparateur percuté par Walter Huang n’était pas doté d’un atténuateur de choc, disparu depuis un précédent accident.

Tesla avait également évoqué ce fait lorsque l’accident s’est produit en mars 2018. À l’époque, le constructeur avait effectivement indiqué dans une déclaration qu’il s’agissait d’une négligence des équipements routiers. Selon les photos de ce dernier, le séparateur aurait effectivement été plus court que prévu, car il n’avait pas été remplacé à la suite d’un précédent accident. De la même façon, Tesla avait déclaré qu’aucun accident similaire n’était survenu sur cette route malgré le fait que celle-ci soit empruntée plus de 200 fois par jour avec l’Autopilot activé. Pour l’instant, la potentielle responsabilité de Tesla n’a pas été déterminée par l’enquête du National Transportation Safety Board (NTSB).

Depuis la plainte, Tesla n’a pas repris la parole pour évoquer cette affaire.

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Quentin

    2 mai 2019 at 12 h 09 min

    Il y a pas un soucis de date dans votre article ?
    Vous dites « homme décédé au volant de sa Model X en 2018 » et après « Le 23 mars dernier » et « produit en mars dernier ». Pour moi 23 mars dernier c’est mars 2019. Du coup c’est arrivé quand ?

  2. ramonp

    2 mai 2019 at 12 h 16 min

    « Depuis la plainte, Tesla n’a pas repris la parole pour évoquer cette affaire. » Pourquoi devraient ils se justifier plus? Un mec a cru qu’il avait une voiture autonome entre les mains malgré les nombreuses mise en garde à l’activation du mode autopilot qui indique qu’il faut garder les mains sur le volant et etre toujours vigilant et que ce systeme n’est pas de la conduite autonome -> Il s’est chié dessus, il est mort. C’est triste. C’est tout.

  3. Norbertlingot

    2 mai 2019 at 12 h 27 min

    Quelle nouveauté !!! Tesla bashing ??

  4. Benoît

    2 mai 2019 at 12 h 38 min

    …c’est pas pour demain les voitures 100% autonomes, quoi qu’on en dise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests