Suivez-nous

Cybersécurité

Avast pris en flagrant délit de revente des données utilisateur

Les résultats de cette enquête démontrent qu’Avast aurait vendu ses données utilisateurs pour plusieurs millions de dollars.

Il y a

  

le

 
avast antivirus
© Avast

Ces derniers temps, avoir entièrement confiance en un service sur le web est de plus en plus compliqué, que ce soit un média, un site marchand, ou encore un réseau social, toutes ces plateformes demandent d’avoir accès à nos données sans nous informer clairement sur leur utilisation. Si des initiatives comme le RGPD visent à encadrer davantage cette gestion des données, nous sommes encore loin d’un résultat concret.

Il reste un logiciel dans lequel nous pouvons encore avoir confiance, notre antivirus. Enfin, c’est désormais du passé. Motherboard, la partie tech du média Vice, vient de dévoiler le rapport d’une enquête en profondeur autour de la gestion des données utilisateur chez les antivirus. Les enquêteurs se sont principalement focalisés sur Avast, l’un des plus populaires au monde, et ce que l’on apprend fait froid dans le dos. Selon les informations récoltées, Avast vendrait pour plusieurs millions de dollars ses données utilisateur.

Où sont passées les données ?

Motherboard précise qu’il ne s’agit pas d’Avast directement, mais bien d’une de ses filiales : Jumpshot, spécialiste de la business intelligence. Cette entreprise aurait récupérée les données fournies par Avast, avant de les revendre à plusieurs grands noms de la tech et d’autres secteurs, à l’image de Google, Yelp, Microsoft, McKinsey, Pepsi, Sephora, Home Depot, Condé Nast et Intuit. Vice révèle que ces entreprises ont dépensé de grandes sommes d’argent pour connaître précisément le comportement des utilisateurs Avast. Les informations fournies permettent de savoir à quoi correspondent le moindre clic, la moindre recherche sur Google, les lieux visités sur Google Maps, ou encore les contenus visionnés sur YouTube, de tous les utilisateurs Avast.

Malgré son apparence et un discours qui inspire confiance, ce n’est pas la première fois qu’Avast est interpellé pour des soucis liés au respect de la vie privée. Quelques semaines auparavant, Google et Mozilla ont pris la décision de retirer les extensions de l’antivirus, en estimant que celles-ci collectaient bien plus de données qu’il n’en fallait pour fonctionner correctement.

Mise à jour – 28/01 14h20 : Un représentant de la société a tenu à faire valoir son droit de réponse. 

« En décembre 2019, nous avons rapidement pris les mesures nécessaires pour répondre aux normes des boutiques d’extensions des navigateurs et nous sommes maintenant conformes à leurs exigences en ce qui concerne nos extensions de sécurité en ligne. Dans le même temps, nous avons complètement cessé d’utiliser les données des extensions de navigateur à d’autres fins que le moteur de sécurité principal, y compris le partage avec notre filiale Jumpshot.

Nous veillons à ce que Jumpshot n’acquière pas d’information d’identification personnelle, notamment le nom, l’adresse email ou encore les coordonnées. Les utilisateurs ont toujours eu la possibilité de refuser de partager des données avec Jumpshot. En juillet 2019, nous avions déjà commencé à mettre en place un choix explicite d’acceptation ou de refus pour tous les nouveaux téléchargements de notre logiciel, et nous invitons maintenant nos utilisateurs gratuits actuels à faire un choix d’acceptation ou de refus, un processus qui sera achevé en février 2020.

Notre politique de confidentialité détaille les protections que nous mettons en place pour tous nos utilisateurs. Ces derniers peuvent également choisir d’ajuster leur niveau de confidentialité en utilisant le large éventail de paramètres disponibles dans nos produits, y compris le contrôle de tout partage de données à tout moment. Nous nous conformons volontairement aux exigences du RGPD et de la Loi sur la protection du consommateur de Californie (CCPA) en matière de protection de la vie privée pour l’ensemble de notre base d’utilisateurs mondiale.

Nous avons une longue expérience de la protection des appareils et des données des utilisateurs contre les logiciels malveillants. Nous comprenons et prenons au sérieux la responsabilité d’équilibrer la vie privée des utilisateurs avec l’utilisation nécessaire des données pour nos principaux produits de sécurité. »

Antivirus Bitdefender Plus
Par : Bitdefender
4 Commentaires

4 Commentaires

  1. DOCO

    28 janvier 2020 at 16 h 17 min

    Quelle orthographe déplorable….

  2. Carlos

    28 janvier 2020 at 20 h 31 min

    @Doco : j’allais dire la même chose ! Déjà rien qu’avec le titre on a compris ! …

  3. PapounetUT

    29 janvier 2020 at 17 h 44 min

    Quand on sait que de base Avast est un antivirus gratuit avant de passer à la version premium,quand c’est gratuit c’est que c’est toi le produit.
    J’aimerai bien savoir quelles données ont été vendues et de qui.
    Des utilisateurs payants ou les données des utilisateurs qui utilisent la version gratuite ?
    Voir même les deux pour pas faire de jaloux.

  4. Jimmy Cram

    29 janvier 2020 at 20 h 44 min

    C’est lamentable de la part d’Avast…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *