Connect with us

Actualités

Biometric Mirror, une IA qui veut savoir si vous êtes digne de confiance

Des chercheurs ont conçu une intelligence artificielle qui analyse le visage des utilisateurs afin de définir certains traits de leur caractère comme la gentillesse, la stabilité émotionnelle et l’introversion.

Il y a

le

Biometric Mirror IA

Plusieurs chercheurs de l’université de Melbourne (Australie) se sont penchés sur la création d’un miroir biométrique intelligent afin de sensibiliser à l’utilisation de l’intelligence artificielle, un sujet qui divise depuis de longues années.

Baptisé Biometric Mirror, le dispositif s’apparente à un miroir complexe capable de scanner les gens et de renseigner des informations sur ces derniers. Outre les traits physiques tels que la couleur des yeux, des cheveux ou l’ethnie, le système dévoile aussi des traits de caractère. De fait, Biometric Mirror se base sur vos traits physiques pour définir certains éléments de la personnalité, à l’exemple de vos capacités à la gentillesse, à l’attractivité physique, à la stabilité émotionnelle, à la bizarrerie, etc. En utilisant la reconnaissance faciale, 14 traits de caractère résultent des éléments physiques précédemment observés par le système.

Comme l’indiquent les chercheurs, le miroir biométrique s’appuie sur les données ouvertes de milliers d’images de visages associés à des données. Pour se faire, les chercheurs ont demandé à de nombreuses personnes d’analyser des visages et de renseigner les traits de caractère qui correspondaient à ces individus. De fait, l’utilisateur qui teste le système voit son visage comparé à la base de données préalablement mise en place.

> Lire aussi :  Cette application détecte si la déprime vous guette

Un miroir intelligent pour questionner IA et éthique

Suite à cette expérience, Biometric Mirror questionne les utilisateurs afin de les inciter à imaginer ce qu’il se passerait si ces données venaient à être partagées. Comme le montre la vidéo, quelqu’un jugé comme émotionnellement instable pourrait par exemple passer à côté d’un poste de manager. Niels Wouters, l’un des chercheurs ayant travaillé sur le projet, explique à Digital Trends que l’objectif est de sensibiliser les populations à l’utilisation de l’intelligence artificielle. Dans ce cadre, l’IA démontre qu’elle exploite des données déjà biaisées par des éléments discriminatoires.

Il y a quelques semaines, plusieurs personnes telles qu’Elon Musk ou encore Demis Hassabis, Shane Legg et Mustafa Suleyman (fondateurs de DeepMind) signaient un engagement selon lequel ils refusaient de créer des armes basées sur l’IA. Le développement, le commerce, la fabrication et l’utilisation de ces armes autonomes sont également pris en compte par cet engagement signé lors de la Conférence conjointe sur l’intelligence artificielle.

> Lire aussi :  133 millions d'emplois à pourvoir grâce... Aux robots !

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests