Connect with us
Red top

Actualités

DeepMind, Elon Musk et d’autres s’engagent à ne pas construire d’armes basées sur l’IA

Plusieurs leaders du secteur de la tech se sont récemment engagés à ne pas créer d’armes exploitant l’intelligence artificielle.

Il y a

le

drones armes

Si les avis en faveur de la régulation et du développement de l’intelligence artificielle divisent jusqu’aux spécialistes eux-mêmes, plusieurs géants de la tech ont récemment pris un engagement actant le fait qu’ils ne construiraient pas d’ « armes autonomes mortelles ».

C’est lors de la Conférence conjointe sur l’intelligence artificielle que 2 400 personnes et 160 entreprises ont signé un document attestant du fait qu’ils ne participeraient au développement d’armes basées sur l’intelligence artificielle. Outre le développement, l’engagement prend aussi en compte la fabrication, le commerce et l’utilisation de ces dernières. Comme l’indique Engadget, le document rassemble 90 pays ainsi que des entreprises comme la Fondation Xprize et DeepMind. Les cofondateurs de la compagnie britannique rachetée par Google, Demis Hassabis, Shane Legg et Mustafa Suleyman ont aussi apposé leur signature sur le document. Indépendamment de cet engagement, 26 pays ont « explicitement approuvé » cette prise de position, à l’exemple de l’Argentine, du Chili, de la Chine, du Panama ou encore de l’Égypte. Concernant la France, elle ne fait pas partie de la liste.

> Lire aussi :  L’IA de Google, un futur spécialiste du cancer du sein

Outre cet engagement éthique, les signataires appellent également les gouvernements à mettre en place des lois pour interdire ce type de technologies. Max Tegmark, président de Future of Life Institute s’est dit « excité de voir les dirigeants passer du discours à l’action, mettant en œuvre une politique que les politiciens n’ont pas encore réussi à traiter ». S’il voit le potentiel de l’intelligence artificielle pour « aider le monde », il précise que « les armes autonomes (…) sont aussi dégoûtantes et déstabilisantes que les armes biologiques et devraient être traitées de la même manière ».

Projet Maven et Rekognition

Pour rappel, plusieurs entreprises ont été confrontées à de vives critiques issues de nombreuses associations, mais parfois aussi de leur propre organisation. Lorsque le projet Maven a été révélé, de nombreux salariés de Google ont signé une lettre appelant l’entreprise à mettre fin à sa collaboration avec le Pentagone. Certains employés ont même démissionné, si bien que la compagnie a finalement mis fin au partenariat. Pour sa part, Amazon a été la cible de critiques lorsque le fait qu’il collabore avec le gouvernement autour d’une technologie de reconnaissance faciale a été rendu public.

Quand l’intelligence artificielle transforme des mini-drones en machines à tuer

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières news

Les bons plans

Les tests