BitTorrent de nouveau en hausse et ce serait en partie à cause des services de streaming

D’après Sandvine, les internautes s’abonnent à un ou deux services de streaming, mais piratent les contenus exclusifs à d’autres plateformes. Et BitTorrent serait de nouveau en hausse.

Il y a quelques années, on pouvait encore proposer les services de streaming comme solution pour faire baisser le piratage. Avec l’arrivée de Netflix et de ses concurrents, le constat général était que les gens consomment de moins en moins de contenu piraté.

Dans un billet, Cam Cullen, VP of Global Marketing chez Sandvine, explique que les précédentes éditions du rapport de l’entreprise mettaient en avant une baisse des « partages de fichiers », alors que les sites comme Netflix étaient en croissance.

Mais aujourd’hui, la tendance serait en train de s’inverser

« Dans le premier rapport Global Internet Phenomena en 2011, le partage de fichiers était énorme sur les réseaux fixes et très petit sur les mobiles », rappelle Cam Cullen. En Amérique, BitTorrent représentait 52,01 % du trafic upstream sur les réseaux fixes et 3,83 % du trafic upstream sur les mobiles. En Europe, BitTorrent représentait 59,68 % du trafic upstream sur fixe et 17,03 % du trafic upstream sur mobile.

En 2015, les choses ont évolué positivement. Cam Cullen évoque une baisse significative de ces chiffres. En Amérique, sur les réseaux fixes, BitTorrent n’était plus que derrière 26,83 % du trafic Upstream tandis qu’en Europe, c’était 21,08 %.

> Lire aussi :  Netflix ne voudrait plus être associé au vocabulaire « binge-watching »

Mais aujourd’hui, en se basant sur le nouveau rapport de Sandvine, il évoque une nouvelle dynamique. « Cette tendance semble s’inverser, en particulier en dehors des Amériques », affirme le responsable. Le nouveau rapport montre « le retour des partages de fichiers. »

Si BitTorrent permet également de distribuer des fichiers non-piratés, il reste l’un des moyens les plus populaires de télécharger illégalement des séries et des films.

Les services de streaming sont-ils à blâmer ?

Les services de streaming, autrefois présentés comme la solution ultime contre le piratage, pourraient être responsables de cette nouvelle montée du piratage.

Si Netflix reste la référence dans le domaine, ses concurrents sont de plus en plus nombreux dans le monde. Et chaque service essaie d’attirer des abonnés en lançant des contenus exclusifs. Or, les internautes ne peuvent pas s’abonner à tous les services qui se créent.

« Plus de sources que jamais produisent du contenu « exclusif » disponible sur un seul service de diffusion – pensez à Game of Thrones pour HBO, House of Cards pour Netflix, The Handmaid’s Tale pour Hulu ou Jack Ryan pour Amazon. Pour avoir accès à tous ces services, cela coûte très cher pour un consommateur, qui s’abonne à un ou deux et pirate le reste », écrit Cam Cullen. Il évoque également une mauvaise distribution de certaines séries US dans le monde, ce qui obligerait également les internautes à télécharger (illégalement) les contenus auxquels ils n’ont pas accès.

> Lire aussi :  Le Parlement Européen adopte le quota de 30 % de contenus européens pour les plateformes comme Netflix

Et les choses pourraient s’empirer, puisque d’autres sociétés, pour ne citer que Disney et Apple, ont l’intention de devenir des concurrents de Netflix.

Sorti ce mois d’octobre, le rapport Global Internet Phonomena de Sandvine est disponible ici. Il met en avant d’autres phénomènes sur internet, comme la montée du trafic chiffré ou encore le fait que Netflix représenterait aujourd’hui 15 % du trafic downstream mondial.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.