[Blog Action Day] Les paradoxes énervants de l’écologie à la petite semaine

Blog Action Day 2007

Autant vous l’avouer tout de suite : bien que très sensible aux problèmes que pose la préservation de notre chère planète, je n’ai jamais été un militant passionné de la cause environnementale telle qu’on nous la sert, et de son discours souvent moralisateur, quand il n’est pas tout simplement déconnecté de la réalité.
Enfin, pas plus ni moins que 99% de mes concitoyens (le 1% restant étant probablement constitué de membres actifs des Verts ou de Greenpeace, c’est à dire pas grand monde en réalité[1]).

Blog Action Day 2007

Autant vous l’avouer tout de suite : bien que très sensible aux problèmes que pose la préservation de notre chère planète, je n’ai jamais été un militant passionné de la cause environnementale telle qu’on nous la sert, et de son discours souvent moralisateur, quand il n’est pas tout simplement déconnecté de la réalité.
Enfin, pas plus ni moins que 99% de mes concitoyens (le 1% restant étant probablement constitué de membres actifs des Verts ou de Greenpeace, c’est à dire pas grand monde en réalité[1]).

Et pourtant je m’aperçois que sans porter l’écologie en bandoulière pour me donner bonne conscience, je suis finalement, par habitude (ou par éducation), aussi respectueux de l’environnement que beaucoup de mes concitoyens, même si nous avons tous probablement encore beaucoup de progrès à faire.
Pourquoi ? Quelques exemples, qui cadrent assez bien dans les petites habitudes que chacun devrait mettre en pratique facilement :

  • j’utilise très rarement ma voiture. Ce n’est pas un exploit, je travaille à 10 minutes à pied de mon domicile. Mais quand je travaillais plus loin, j’essayais dans la mesure du possible d’utiliser mon vélo ou de prendre le métro, ce qui me demandait un gros effort vu ma détestation des transports en commun (et encore, à Lyon nous n’avons pas trop à nous plaindre).
  • dès que je suis bloqué quelque part en voiture plus de quelques minutes, j’ai un réflexe systématique de couper le moteur (en-dessous de deux minutes ça ne sert à rien car il parait que le redémarrage consomme plus de carburant que si on avait laissé tourner le moteur). Imaginez seulement que tout le monde fasse cela. Un truc bête comme chou qui ferait économiser des tonnes de pétrole et de Co2 (et rendrait aussi les rues plus silencieuses). Rien ne m’exaspère davantage que des moteurs de bagnoles qui tournent alors que celles-ci sont bloquées de longs moments dans un bouchon. Y compris celles de mes amis bobos-écolos.
  • même si je n’aime pas trop la chaleur, je ne mets jamais la clim avant midi, que ce soit au bureau ou en voiture. Bien sûr je pourrais ne pas la mettre du tout, mais je laisse ça à ceux qui aiment transpirer pendant qu’ils bossent. Moi j’aime pas.
  • j’éteins systématiquement une pièce dans laquelle je ne suis pas. C’est pour moi un réflexe atavique aussi évident que respirer. Même au resto, je cherche l’interrupteur quand je sors des chiottes. A mettre au crédit de l’éducation. Ca paraît basique de chez con, mais regardez autour de vous, ça ne l’est pas tant que ça. Je ne comprends pas que tout le monde ne fasse pas pareil.
  • je mets le chauffage le plus tard possible, sans pour autant vivre comme un sibérien. Dans des locaux ou des appartements bien isolés, l’hiver clément de l’année dernière a permis de n’allumer les radiateurs pour la première fois que courant décembre, là où d’autres l’avaient déjà fait en octobre, par simple réflexe consumériste (au premier frisson, toc, chauffage, alors que souvent un simple sweat ferait l’affaire).
  • je n’ai jamais jeté un papier par terre, éducation là aussi. Aussi loin que mes souvenirs remontent, la vue de déchets jetés négligemment dans un chemin de campagne ou au bord d’une route m’a toujours exaspéré.
  • accessoirement, je ne fume pas
  • etc…

Bien sûr, ces petites habitudes de vie ne font pas un grand écologiste. Et j’espère bien qu’elles constituent un minimum pour chacun d’entre nous, mais je n’en suis pas si sûr, car il me semble que ces précautions de bon sens sont le fait d’une génération qui a été finalement davantage sensibilisée aux problèmes environnementaux. Je suis affligé de constater par exemple que malgré les beaux discours de façade, certains ados plutôt individualistes et nourris au lait de la Starac et autres shows ou la frime le dispute au fric se foutent de la protection de l’environnement comme de l’an mille car elle va à l’encontre de leurs habitudes de confort (le cas le plus courant : plusieurs pièces de l’appartement éclairées, la TV, l’ordinateur et la chaîne Hifi en marche, alors que le garçon ou la fille étudie dans sa chambre à l’autre bout de l’appartement…).

Maintenant, reconnaissons également qu’observer une attitude écologiquement correcte n’est pas toujours chose facile, et que nous sommes parfois dans des domaines ou le paradoxal le dispute à l’absurde.
Quelques exemples quotidiens agaçants sinon risibles me viennent à l’esprit :

  • le tri sélectif, qui nécessiterait d’avoir pratiquement une pièce dédiée à cela si l’on voulait en appliquer les règles à la lettre. Vous avez la place de caser trois poubelles chez vous ? Pas moi. Vous avez le temps de dévisser chaque bouchon et chaque couvercle de chaque bouteille ? De sectionner et séparer le cercle de métal du goulot ? De nettoyer chaque récipient avant de le benner ? (c’te blague, ne dites pas oui, je ne vous croirai pas). De jeter vos déchets recyclables sans emballage dans la bonne poubelle, puis de sortir la bonne poubelle le bon jour (malheur si vous ratez le passage du ramasseur de poubelles vertes, quand il passe…) ? Pas moi. Je fais de mon mieux mais je ne vous cache pas qu’il y a du déchet… dans mes déchets. Le pot de Nutella est un bon exemple du truc impossible avec son verre, son opercule de métal collé et son couvercle en plastique. C’est un métier de recycler le pot de Nutella, et du coup j’avoue honteusement qu’il part parfois direct avec les déchets alimentaires parce-qu’il est 23h, que le container de verre est plein et que merde je paie assez de taxes en tous genres pour ne pas encore me taper le boulot des autres…
  • les déchetteries publiques, bien sûr ouvertes généralement de 8h30 à 17H00 et pas le dimanche, soit pile pendant vos heures de travail, et généralement situées à l’extérieur de la ville dans des lieux inaccessibles (comment font les gens qui n’ont pas de voiture pour jeter leur vieux canapé ? Mystère. Ou ils ne font pas, et c’est pour ça qu’on retrouve le vieux canapé à l’entrée du local des poubelles, quand ce n’est pas sur le trottoir devant chez soi…)
  • je fais du foot dans un petit championnat Loisirs associatif et je fais ce constat affigeant : la plupart du temps, les douches dans les vestiaires des équipements sportifs municipaux (stades) sont trop chaudes. A s’en brûler. Quel gaspillage. Si vous faites du sport vous avez certainement remarqué cela. Une aberration pourtant facilement corrigeable, non ?
  • peut-être le plus cocasse des paradoxes : le local de l’association écologiste à proximité de chez moi, qui les soirs de réunion est plus enfumé que le bistrot d’à côté un soir de match (apparemment l’écologiste est fumeur, faudra qu’on m’explique ce paradoxe que j’ai du mal à saisir).
  • les pistes cyclables, rares et parfois impraticables (le record du monde revenant certainement à la municipalité de Lyon qui avait réussi à en planter une au beau milieu d’un pont à 6 voies de circulation enjambant le Rhône. L’utiliser relevait du suicide pur et simple, je crois qu’elle a disparu rapidement. Un grand coup de chapeau aux technocrates qui avaient accouché d’un tel chef d’oeuvre…)
  • la Freebox (et les autres) qui ne dispose ni d’interrupteur ni de mise en veille. Pourtant je me passerais bien des ondes Wifi qui vrillent mon cerveau pendant que je dors, et ce serait autant d’électricité économisée. Mais non, peux pas la couper, la Freebox. La Freebox c’est 24/24 7/7.

L’écologie, terre de paradoxes…
Bon tout cela ne doit pas nous empêcher d’adopter dans la mesure du possible les meilleurs comportements, mais avant les grands discours et les protocoles à la con que personne n’applique, je crois que c’est d’abord du côté de nos petites habitudes au quotidien que la marge de progression est la plus importante.
Et vous alors, écolo du dimanche ou vrai écocitoyen ?

[1]vu le score des candidats écologistes lors des dernières élections, il est évident que l’environnement n’est plus la propriété de quelques partis minoritaires (et trop politisés pour être crédibles), et c’est plutôt une bonne nouvelle.


Nos dernières vidéos

43 commentaires

  1. Bonne conscience écologique.

    C’est vrai que pour beaucoup de gens de bonnes habitudes (pour la planète) sont entrées dans les moeurs.

    Pourtant ces habitudes ne pourront pas grand choses face aux gaspillages (logement, transport…).

    Je fais pareil, ça permet d’avoir l’esprit tranquille et c’est à notre portée !

    Concernant la freebox (ou tout autre boitier) ça consomme un max. L’équivalent d’un treizième mois d’abonnement en fait (j’en parle ici esprit-riche.com/ce-que-v…
    Aussi j’essai de l’éteindre la nuit et la journée quand je suis absent…

  2. Je pense que les petits gestes sont les plus importants, du moins si tout le monde les fait… ce qui n’est malheureusement pas encore le cas.

    En tout cas je trouve que c’est bien que tu en parles, en tant que blog "influant" tu touches beaucoup de personnes, en fait une goutte d’eau par rapport à la population, mais c’est toujours ca… Et si 2 ou 3 personnes adoptent un de tes exemples au quotidien, ce sera toujours ca de gagner.

  3. Très bon post, et le mimimum est effectivement pas toujours respecté par les gens. Je remarque que les gens font plus atention lorsque leur porte monnaie est touché.

  4. À Paris, le tri sélectif ne nécessite pas (ou plus) que les emballages soient lavés. Ca facilite pas mal le processus !

    Et pour la place nécessaire hum, c’est plus une question de volonté. J’ai un mini bureau cuisine de 6m2, et y a 3 poubelles 🙂

  5. Si la cuisine a été conçue récemment c’est plus facile, sinon pour une famille de 3 enfants (c-a-d au moins 3 poubelles remplies chaque jour) ça devient compliqué.

  6. Je me reconnais dans ton billet, les petits gestes du quotidien sont importants mais j’aimerai en faire un peu plus.

    Comme dit Rémy, c’est quand ça touche au porte monnaie que ça bouge le plus.
    Mais moi, c’est plus ce genre de film qui me pousse à faire plus d’effort :
    youtube.com/watch?v=19BfU…

    Et accessoirement, j’aimerai que la prochaine génération de voiture soit réellement "verte".

  7. Tout n’est pas recyclable, il faut le savoir! Le pot de nutella n’est pas pour moi un emballage à recycler puisque le nettoyage du pot avec l’eau n’est pas très écologique – Consommation d’eau non nécessaire à l’eau chaude – double consommation pour rien! Pas de plus value au recyclage. Il est possible dans les grandes villes (en tout cas à Nice c’est possible) de téléphoner à la déchetterie publique pour que des personnes viennent vous débarrasser de votre canapé. Vous avez droit à un certain nombre de m3/an – après c’est payant donc c’est possible même sans voiture.

  8. Autre geste tout simple : des multi-prises avec interrupteur. Ca permet de couper tous les transfos et les appareils en veille : on gagne facilement une dizaine de Watts par appareil.
    Faites-le compte, on en a souvent plus d’une douzaine connectés en permanence.

  9. Où j’habite en Suisse, et à peu près partout dans le "nord" de l’Europe, se pratique le tri selectif et depuis bientôt 20 ans… Cela n’est pas bien compliqué à gérer; pour cela nous avons des poubelles compartimentées en bas de chaque maison ou au coin de chaque quartier. Une pour le verre, le papier/carton, les bouteilles en plastique (PET), les déchets végétaux, les batteries, l’aluminium/métal, etc.

    Les chiffres sont éloquents: en Suisse le verre est recyclé à 96%, l’aluminium à 90 %, les bouteilles en PET 75 %… (Source: http://www.news.admin.ch/message...

    Sinon ce que je trouve vraiment ridicule et nuisible est le sur-emballage des produits. Avez-vous remarqué la tonne d’emballage qu’il faut jeter à chaque retour du supermarché ? Ce problème me semble rarement évoqué… Faudrait-il réglementer ? Qu’en pensez-vous ?

  10. Et bien moi je te jure que je lave les toutes mes bouteilles en verre, pot de choco et autres avant de les jeter. Car j’ai une causse cacgée dans laquelle je les mets tous et pas ebnvie d’avoir des bêtes. j’suis en petit appart pourtant. Et j’ai donc une poubelle papier (une caisse), une pour les plastiques et une pour les déchets ménagers. Je ne suis pas parfait pour autant 😉

    L’avantgae est que chez nous en belgique, dans pas mal de commune les camions passent ramasser les papiers, les déchets mùénagers et les plastiques PMC. pour les verres il y a des bulles partout. La Belgique a développé ce tri depuis longtemps et la majorité des gens ne rale pas trop … Moi en tout cas je suis un peu comme toi Eric. J’ai été éduqué à ne pas gaspiller d’energie, de nourriture, … et ne rein jeter par terre. Et je ne suis pas militant chez Greenpeace. Au quotidien je fais le max et me rend compte qu’une fois les réflexes acquis ce n’est pas si compliqué que ça ni exigeant … Mais ça demande une réflexion suis soi, sa vie, ses habitudes …

    Un Article très intéressant en tout cas !! merci

  11. Très bonne analyse Eric. Tu veux un paradoxe de plus ? (très local, je te le concède)

    Nous avions autrefois des poubelles tout près du centre du village (juste à côté de la maison). Maintenant nous avons des ilôts de tri sélectif, tous situés loin des habitations. Moralité, la quasi totalité des habitants, qui avant pouvaient aller aux poubelles à pied, maintenant doivent prendre la voiture ! Ecologie, nous dit-on…

    Même chose pour les déchetteries publiques, que tu évoques : elles sont toutes excentrées, donc nécessité de prendre la voiture (voire un camion) pour s’y rendre.

    Bon, quelques commentaires quand même.

    Côté électricité, ce n’est pas la diffusion qui génère du CO2, seulement l’allumage (ce qui n’est pas une raison pour tripler sa facture EDF pour autant). J’apprécierais d’ailleurs qu’il sorte du Grenelle de l’Environnement des incitations fiscales plus fortes à passer à l’énergie solaire (parce que pour alimenter une maison comme la mienne, j’ai 150.000 euros d’investissement, ce qui en laisse 75.000 à notre charge, plus des années avant d’éponger les 75.000 autres de crédit d’impôt).

    Et maintenant, le pavé dans la mare. Il y a tout juste 30 ans de cela, la principale préoccupation des scientifiques était… le risque de refroidissement de la planète ! Le "global warming" qu’on nous sert à toutes les sauces, même les plus "gore", aujourd’hui, c’est la même chose que "les engins qu’on envoie dans l’espace" typiques des années 80, il faut sans arrêt chercher à expliquer les quelques déréglements de saisons…

    Sans baisser la garde pour autant, et en m’efforçant de respecter quelques principes de base, je le dis, je ne crois absolument pas à cette théorie du réchauffement climatique, du moins dans son aspect alarmiste. Il y a déjà eu des réchauffements plus importants que celui-ci, ils ont été bénéfiques à l’agriculture, et n’ont généré aucun désastre humain. Et ce, avec autant de CO2 qu’aujourd’hui, alors qu’à l’époque (Moyen-Age) il n’y avait pas de voitures… cherchez l’erreur ! C’est simple : si l’atmosphère se réchauffe, c’est nécessairement par présence de CO2, avec ou sans voitures, avec ou sans EDF.

    Donc restons prudents quand même, mais d’une part ne tombons pas comme certains dans l’obsessionnel, et surtout ne perdons pas de vue que quoi qu’on fasse, tant qu’il restera quelque part sous terre une seule goutte de pétrole, elle finira en combustion tôt ou tard.

  12. Parait que le tri sélectif n’est pas si écolo que ça, il nécessite un passage de camion-poubelle par type de déchet, et les déchets sont de toute façon retriés derrière à l’usine.
    Sinon, le truc qui m’énerve encore plus, ce sont les fumeurs. Pour la plupart d’entre eux, il est plus simple de jeter le mégot par terre que dans une poubelle. Affligeant.

  13. Excellent billet!

    Justement cela m’a fait penser à un "paradoxe" que je croise souvent par chez moi.

    Des voitures d’un autre âge qui fument comme des pompiers (je précise que je n’ai rien contre cette corporation 😉 ) ou qui consomment plus qu’ils ne faut en essence avec des autocollants d’associations écolo sur la vitre arrière … .

    Ce week end j’en ai croisé encore une!

  14. Dans l’ensemble plutôt d’accord avec ton billet sauf la note de bas de page qui me fait bondir « (…) il est évident que l’environnement n’est plus la propriété de quelques partis minoritaires (et trop politisés pour être crédibles) »

    Depuis quand être POLITISÉ est signe de décrédit pour un parti POLITIQUE ?!? C’est un comble.

    Je pense que tu voulais stigmatiser le fait que les partis écolos en France sont plutôt orientés à gauche, et que tu penses que l’écologie est une problématique qui ne devrait être ni de gauche, ni de droite. Pourtant, même si mes propos sont réducteurs, il faut bien admettre que l’écologie est plutôt "de gauche que de droite", en particulier au niveau industriel, où la mise en place de dispositifs écologiques coûte de l’argent (et donc impacte la rentabilité des entreprises) et nécessite un contrôle. Plus d’état, moins de liberté d’entreprendre.

    (Je précise au passage que je ne vote pas Vert et que je ne porte pas non plus aux nues l’action écologique des précédents gouvernement de gauche.)

  15. @Comme un image : je ne dis pas qu’être politisé est signe de décrédit pour un parti politique, mais je pense que l’écologie a trop longtemps été l’étendard d’associations et groupuscules d’extrême-gauche alors que c’est un sujet qui est bien plus vaste que cela et que par conséquent cela ne peut pas être réduit à des partis qui ne sont pas crédibles et qui se ramassent à chaque élection. Ou alors ça voudrait dire que la protection de l’environnement n’intéresse que 1.5% de la population.

  16. Ah bon ? Pour moi la première pollution, celle qui pourrit ma vie au quotidien (et qui accessoirement fait plus de morts que la pollution industrielle) ce sont les fumeurs.
    Tu vois mieux maintenant ? 🙂

  17. Pour les Lyonnais:
    Le tri sélectif est super facile. Il ne nécessite pas (ou plus) que les emballages soient lavés. Mais c’est vrai que pour les verres c’est différent.

    Sinon point de vue poubelle j’en ai mis une sur le balcon avec un sac papier dans lequel je mets tous les papiers, bouteilles, etc. 2 fois par semaine je descends mon sac et le vide dans la poubelle verte. Il n’y a rien de sorcier.

    Ce qui m’horripile le plus: les sacs plastiques! Cela ne sert à rien et cela coûte cher.
    Le pire c’est qu’il y a des personnes (soi-disantes écolos) qui font leur tri consiencieusement puis mettent le tout dans un sac plastique fermé et direction le tri selectif. Alors là c’est le ponpon: les éboueurs quand ils prennent la poubelle l’envoient au tri sélectif et comme c’est un sac plastique il est renvoyé à l’incinérateur.
    Il m’arrive fréquemment de virer les sacs plastiques de la poubelle verte ou de les vider …

  18. Rhaaaa j’avais répondu mais j’ai oublié le captcha et j’ai perdu mon message. Ma réponse est sauvegardé quelque part ou c’est poubelle définitivement?

  19. Concernant la Freebox dont les "ondes Wifi qui vrillent [ton] cerveau", si vous n’utilisez pas le réseau WiFi en lui-même, c’est-à-dire que si vous n’avez aucun PC connecté en WiFi à la maison vous pouvez le désactiver (dans la gestion de votre compte => Fonctionnalités optionnelles de la Freebox / Fonction Wi-Fi / désactiver le service).
    Egalement si vous n’utilisez pas le réseau Freephonie (les téléphones WiFi à la maison) vous pouvez le désactiver car activer par défaut (Fonctionnalités optionnelles de la Freebox / Autres fonctions). Ce qui est bien c’est que si vous utilisez le boitier HD en WiFi, vous pouvez quand même faire ces manips, car il utilise un réseau WiFi particulier.
    Maintenant, est-ce que le fait de désactiver toutes ces fonctions WiFi réduit la consommation électrique……???

  20. je vis en Autriche depuis quelques mois et là on comprends ce qu’est l’écologie au jour le jour: peu de détritus par terre, une éducation du recyclage hors norme( je vous conseille de venir à Vienne visiter la décheterie: un modèle de design), respect des lieux publics (les mégots sont dans les poubelles et pas par terre).
    Bref, j’ai beaucoup de critiques à l’gard de ce pays et cette ville mais en ce qui concerne l’environnement, il y a ici un vrai respect….ah j’oubliais quand on va à l’aéroport à Vienne, on encourage les gens à ne pas prendre la voiture et pour cela il y a une ligne de métro spéciale pour aller à l’aéroport…..Rien à voir avec le RER B à paris en terme de propreté

  21. J’ai pas de voiture donc déjà je gagne pas mal de "bon-points-écolo".
    Comme toi j’essaie d’éviter le gaspillage.
    Et oui, je trie mes déchets autant que possible, je nettoie (grossièrement) les boites de conserves et pots de nutella/confiture… Et j’enlève même les bouchons des bouteilles.
    C’est pas si long que ça si on fait au fur et à mesure.
    Quand aux jours de ramassage, je m’en occupe pas car je suis dans un immeuble..

    Ce qui m’énerve le plus : les gens qui jettent tout par terre, à 1 mètre de la poubelle publique.

  22. bravo pour ce post ! Moi aussi, j’acccomplis à peu près tous les gestes que tu décris. sans doute une question de génération et d’éducation comme tu le dis justement. Moi aussi, je bous de rage quand je passe près de crétins assis dans leur voiture à l’arrêt moteur tournant et encore plus quand je vois quelqu’un carrément jeter ses détritus sur la chaussée, alors qu »il y a une poubelle à quelques mètres. Parfois, j’ai même envie d’aller leur dire. seulement, je ne suis pas fou, à Paris, c’est un coup à prendre … des coups ! Parce que non seulement ces tristes sires se moquent de saloper leur cadre de vie (qui est aussi celui d’autres gens, mais s’en rendent-ils seulement compte ?), mais ils refusent qu’on leur reproche, avec comme seule réponse la violence.
    Donc, ces petits gestes que tu décris comme "simples" ne le sont pas pour plein de nazes (disons les choses carrrément, et tant pis pour le politiquement correct) qui se croient seuls au monde. Les mêmes, pour sûr, qui se garent sur les passsages piétons et les places handicapées, qui roulent à fond dans les petites rues et qui te klaxonnent quand toi tu respectes les limitations d evitesse … bon, enfin, pas moi car en brave parisien habitant au centre, je refuse cet instrument mortifère à quatre roues qui fascine pourtant des millions de personnes pourtant apparamment saines d’esprit …
    Mais le pire, c’est que même si tous les crétins égoistes et surindividualistes se mettaient à acccomplir ces gestes de bon sens, ça ne changerait pas grand-chose au désastre qui nous guette. Car, hélas, les vrais responsables de la dégradation de plus en plus rapide de notre environnement global (n’en déplaise à cet insupportable et arrogant Claude Allègre), ce sont bien les industriels, les transporteurs routiers, les pétroliers, les chimistes, bref les pollueurs fous qui ont rempli les fleuves de pyralène pendant des décennies, truffé les immeubles d’amiante et autres saloperies, jamais réparé leurs pipelines qui dégorgent leur jus mortel dans les plaines russes comme dans les marais nigérians, envoyé dans l’atmosphère des milliards de mètres cubes de particules cancérigènes, etc, etc. Bon, j’arrête là, car ce tableau apocalyptique est bien réel, hélas, trois fois hélas. Désolé de ce coup de gueule, masi ça fait longtemps que je pense tout ce que je viens, et ton billet à fait remonter le tout à la surface. Encore bravo, et espérons que ton exemple soit suivi d’effet. Après tout, puisque nous n’avons pas le pouvoir de stopper les Docteurs Folamour de l’industrie et du transport, il nous reste notre propore conscience environnementale. C’est peu mais ça nous permet de rester droit et ça nous autorise à râler contre les multiples fâcheux qui nous tuent à petit feu, individus comme conglomérats . Question de respect, de nous comme de notre biosphère.

  23. Bravo Éric pour ce post! Finalement tu es beaucoup plus écolo que beaucoup de soit disant écologiste, car roules très peu en voiture. Un "petit" geste qui dépasse de loin un grand nombre d’autres recommandations que l’on entend partout mais sans grand impact (ampoule éco, fermer le robinet en se brossant les dents, couper les appareils en veille…)

  24. Je viens de laisser un commentaire sur un tes "vieux" articles (http://www.presse-citron.net/?20... car je trouve qu’effectivement toutes ces ondes commencent à nous polluer sérieusement, sans que l’on puisse réellement faire autre chose que de s’occuper de son propre environnement (impossible d’expliquer à son crétin de voisin tout content de dire qu’il a la télé sans fil que bientôt il n’aura plus de neurones du tout!)

    Car l’on peut bel et bien désactiver les ondes wifi sur les box, et je conseille vivement à tout le monde de le faire. Sauf si bien sûr vous voulez continuer à surfer au lit, ce qui a pour mérite de vous cramer à la fois les neurones et les testicules! Après tout ça va peut être de pair (et au moins on ne pourra plus vous traiter de "burne", bien que pour faire tout ça, avec les moyens d’information qu’on a…)

    Pour les appareils électriques à composants cancérigènes (ordinateurs notamment), la directive RoHs devrait arranger les choses (voir REACH dans google aussi)

    Mais Eric pour ta gouverne : ce ne sont pas les partis "d’extrême gauche" – qu’il faut désormais qualifier plus simplement "de gauche", vu le déplacement de tous les partis vers la droite – qui son écolos ! Franchement, tu as déjà vu Besancenot parler écologie? Et ne me dit pas non plus que Voynet est d’extrême gauche, ce serait trop drôle…

  25. Vu les grèves de demain … bonjour l’impact avec les déplacements urbains.

    Vivement le vrai service minimum (si 1 jour il existe) sinon il faudra introduire de la concurrence (Cf. on ne peut pas avoir un monopole et ne pas respecter les usagers).

  26. Re-Thomas je pense qu’on ne doit pas, parce qu’on prône l’écologie, ne pas non plus s’occuper dû social…Sinon un jour tu te retrouveras à la rue (mais peut être avec des merdes bio à manger quelle chance!!?)

    Après tu ne regardes que ton nombril. J’entendais quelqu’un à la radio ce matin qui condamnait les manifestants "privilégiés" en parlant de son cas à lui (de manière très égocentrique donc), qu’il faisait "50h par semaine" lui…S’il a envie de se tuer au travail (ou de gagner plus?) c’est son problème, mais je pense pour ma part que l’Etat devrait l’empêcher de travailler autant car quand il sera malade, nous paierons tous pour lui, et en travaillant ainsi autant, il pique du boulot à certaines personnes qui veulent travailler (et il y en a quand même parmi cette inadmsissible somme de 3 millions de chômeurs qui veulent travailler, clairement)

    Après si tu trouves un autre moyen pour que les salariés s’expriment et luttent, je suis preneur. Et n’oublies pas que tout ce que tu as aujourd’hui (sécu, congés payés ou autre) ce sont les luttes des passées qui t’ont permis de l’avoir sans te bouger les fesses. Et si tu ne te bouges pas à l’avenir, tu perdras petit à petit tout…Mais peut être que tu t’en fous!

  27. Eric président ! ..
    Néanmoins, est ce que ce sera respecté ? !! ..

    Je pense que seulement à moitié.. En effet, c’est déjà interdit de fumer dans les gares… de tgv, TER, RER, tramway, metro, … que ce soit fermé ou en plein air… Et à chaque station, il y a toujours une personne qui fume…

    Alors, pour les restaurants.. je n’ose pas imaginer..

    Pourra t on dire aux futurs fumeurs délinquants d’éteindre leur cigarette car ce n’est plus autorisé ? ! J’en connais qui vont rire ! ..

  28. Heu,m’sieur Dupin, je me permettrai de faire quelques commentaires à la suite de cet article:

    1) Couper la voiture dès que le moteur n’est plus utilisé, c’est la très bonne idée d’une voiture française, la C3 Stop&Go. Dommage qu’elle ne soit pas plus populaire dans nos milieux urbains (au contraire des 4×4…)

    2) Le tri sélectif, même si c’est consommateur de place, c’est une très bonne chose lorsque ta ville a un système de recyclage industriel et productif. Au final, les matériaux revendus sont une vraie manne pour une ville si les riverains se prêtent aussi au jeu. Au final? Moins d’impôts!

    3) Pour ta Freebox, ou autres, je ne saurais trop te conseiller d’acheter une prise électrique commutable à distance. Lorsque tu n’en as plus l’usage, tu peux d’un coup de télécommande arrêter un ou plusieurs appareils à la fois. Pratique, non?
    Bon, les piles (de la télécommande) et l’écologie, on peut faire mieux, mais c’est toujours ça de gagné pour les ondes Wifi! 😉

  29. bravo pour votre article.La temperature sur terre n’est pas fixe. Elle pourrait être en train de descendre et c’est là qu ‘on serait mal. Les calottes glaciaires fondent, mais la nasa a constaté que celles de la planète mars aussi. La faute aux martiens??
    les deux planètes ont en commun le même soleil. Il est parfois saisi de fièvre. ça lui est arrivé souvent par le passé.
    Quant à la production de co2 elle provient à 80°/° du volcanisme terrestre et à 15°/° des êtres vivants. Eh oui quand nous respirons nous aspirons de l’oxygène et rejetons du co2 et 24h/24 ainsi que des milliards d’animaux, des myriades de poissons,d’oiseaux, d’insectes, et des myriades de myriades de bacteries. La part des activités humaines est de 5°/°. Il y a beaucoup de voitures certes mais 50°/° ne roulent pas tous les jours et 50°/° du reste roule moins d’une heure par jour.
    moi je suis pour le réchauffement comme la plupart des gens.On est tellement mieux. Ah oui ça va monter de plusieurs degrés dans 100 ans nous disent les climatologues. Qu’en savent-ils? Ils ne sont pas foutus de nous prévoir la température dans 8 jours. La climatologie est la cousine germaine de l’astrologie–forts pour prévoir ce qui s’est passé mais nuls pour l’avenir.

  30. Effectivement, l’écologie est trop souvent amené avec une dose moralisateur et c’est triste. Pour l’instant, le problème c’est que l’écologie reste une mode, une vague sur laquelle on surf pendant le blog action day et puis que l’on oubli le lendemain dans les limbes de son blog. J’espère que les gestes écologiques vous les faites toujours et bon courage pour la suite.

  31. Il est évident qu’il existe des gestes écologique très sensés et qu’autres qui ne sont là que pour soulager la conscience collective.

    En tout cas, même si cet article date un peu (je suis tombé dessus durant mes recherches seo), je le trouve bien rédigé et je te remercie pour ces 3 minutes de lucidité que tu m’a données 🙂

Répondre