Suivez-nous

Startups

Doctolib entre finalement dans le cercle privé des licornes

La startup française Doctolib entre dans le cercle très privée des licornes, ces jeunes pousses valorisées à plus d’un milliard de dollars, grâce à sa dernière levée de fonds.

Il y a

le

Doctolib startup licorne

Ça y est, Doctolib rejoint officiellement le cercle des licornes grâce à une levée de fonds de 150 millions d’euros menée auprès de ses investisseurs historiques et du fonds américain General Atlantic.

Doctolib devient la quatrième licorne française

Avec cette levée de fonds impressionnante, Doctolib devient la quatrième licorne de l’hexagone aux côtés de la startup Deezer, qui a atteint ce statut il y a huit mois, BlaBlaCar ainsi que Vente-privée.com. Pour rappel, l’obtention de ce statut passe par le fait de dépasser le milliard de dollars de valorisation, mais aussi l’absence de cotation en Bourse et une création récente de la startup.

Comme l’indique Stanislas Niox-Château, cofondateur et président de Doctolib, la startup française vise plusieurs objectifs qu’elle espère atteindre avec cette récente levée de fonds. En conséquence, elle prévoit de doubler ses équipes en France et en Allemagne « dans les trois prochaines années », ce qui devrait lui permettre d’être plus présente dans certaines zones régionales. De la même façon, elle prévoit de « renforcer sa technologie » grâce à de nouvelles fonctionnalités qui devraient permettre l’amélioration de la plateforme pour les praticiens et les patients. Enfin, Doctolib prévoit de déployer son « service de téléconsultation auprès de [ses] 75 000 praticiens et 1 400 établissements de santé partenaires ».

Le cofondateur de Doctolib profite également de son post Medium pour communiquer quelques chiffres, expliquant ainsi que la startup est devenu le premier service e-santé en France en 5 ans. À ce jour, la startup rassemble plus de 30 millions de visites par mois sur ses sites et ses applications.

Pour rappel, Doctolib a racheté son concurrent direct il y a maintenant huit mois, la startup MonDocteur, qui appartenait alors en partie au groupe Lagardère. Depuis sa création en 2013, la jeune pousse a effectué trois levées de fonds, mais jamais le montant n’a été aussi conséquent que la dernière en date. En 2017, elle avait effectivement levé 26 millions d’euros en janvier, puis 35 millions quelques mois plus tard, lors d’un second tour de table.

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Auguste

    4 avril 2019 at 17 h 44 min

    Quid de Criteo et Vente privée ?

  2. azerty

    31 mai 2019 at 12 h 10 min

    En fait, doctolib est un moyen de recueillir des informations sur les patientèles, de les mettre un peu plus à la merci des big data, de s’immiscer dans la relation médecin-patient, et surtout de prélever sa pincée au passage, sans aucune création de valeur. Bref, inventer un service inutile pour faire du fric. Ca fait furieusement penser au « pizzo » des mafias siciliennes qui monnayent leur « protection » contre … elles mêmes. Et la finance crie bravo, forcément, devant le tour de force de l’une des siennes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests