Suivez-nous

Sciences

En Californie, la faille créée par le dernier séisme se voit depuis l’espace

Alors qu’un second séisme a eu lieu en Californie, la faille dont celui-ci a été à l’origine est visible depuis un satellite.

Il y a

le

Séisme Californie juillet 2019
© Planet Labs Inc

Au mois de juillet, la Californie, État situé sur la côte ouest des États-Unis, a déjà été victime de deux séismes particulièrement conséquents. Survenu il y a deux jours, le deuxième a été enregistré à plus de 7,1 sur l’échelle de Richter, au point qu’il représente le séisme le plus puissant survenu dans l’État en question au cours de ces vingt dernières années.

Séisme Californie 4 juillet

Le 4 juillet © Planet Labs Inc.

Séisme Californie 6 juillet

Le 6 juillet, après le séisme d’une magnitude de 7,1 © Planet Labs Inc.

Aux USA, l’arrivée potentielle d’un séisme « Big One » fait peur

Les conséquences sur la Terre sont bien visibles, si bien que les satellites ont enregistré des images montrant la faille créée par le second séisme, et autant dire qu’elle est particulièrement visible. Comme l’illustrent les images captées par Planet Labs Inc, une nouvelle fissure est donc apparue dans le sol entre le 4 et le 6 juillet à une quinzaine de kilomètres au nord-est de Ridgecrest. Pour rappel, le second séisme s’est produit le 5 juillet aux alentours de 20 heures (heure locale).

Selon le United States Geological Survey (USGS), le séisme en question serait le résultat d’une faille par glissement à un point de jonction des plaques tectoniques Pacifique et nord-américaine. Une série de tremblements de terre a eu lieu plus tôt dans la semaine, mais le premier séisme a été enregistré à une magnitude de 6,4 sur l’échelle de Richter.

Si ce séisme n’est à l’origine d’aucun décès, les autorités ont tout de même fait état de quelques victimes de blessures légères ou de contusions. Mais ce qui inquiète les habitants de la région et l’État de Californie, c’est la possibilité de nouveaux séismes. Pour sa part, le USGS estime la possibilité d’un nouveau séisme d’une magnitude de 7 ou plus à seulement 1 sur 100. Néanmoins, le séisme qui a eu lieu vendredi 5 juillet n’avait que très peu de chance de se produire selon l’institut d’études géologiques.

C’est donc l’éventualité d’un « Big One » qui effraye aux États-Unis, mais de quoi s’agit-il ? Celui-ci est décrit comme un séisme de magnitude 8,5 ou plus sur l’échelle de Richter, soit un tremblement de Terre qui aurait de graves conséquences pour l’État. Selon les sismologues, il pourrait d’ici quelques années, aux alentours de 2032, car ce phénomène a lieu tous les 150 ans. Si celui-ci venait à se produire, il pourrait engendrer le décès de plus de 1 800 personnes, pour 53 000 blessés et environ 200 milliards de dégâts matériels, selon les estimations.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. gg

    9 juillet 2019 at 11 h 30 min

    Oui, vous avez bien raison, « la peur fait peur »…

  2. Bouh Le Karibouh

    9 juillet 2019 at 11 h 54 min

    Aucune échelle ne permet de se rendre compte de la dimension de cette nouvelle faille, dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests