Cambridge Analytica, c’est fini. Plus personne ne veut travailler avec l’entreprise

Cambridge Analytica met la clé sous la porte après le scandale des données sur Facebook.

La société Cambridge Analytica et sa maison mère SCL Group mettent la clé sous la porte. La nouvelle a été annoncée dans un communiqué de presse dans lequel l’entreprise annonce également qu’elle cesse toutes les opérations.

Camrbidge Analytica est spécialisé dans l’analyse de données et a participé à la campagne en ligne de Donald Trump lors de la dernière élection présidentielle américaine. Le scandale « Cambridge Analytica » a éclaté lorsqu’on a découvert que le développeur d’une application de quizz sur Facebook avait collecté les données de plusieurs dizaines de millions d’utilisateurs avant de transmettre ces données à Cambridge Analytica.

Depuis, Facebook a enchaîné les mesures limitant l’accès aux données par les développeurs tiers, puisque le réseau social a été accusé d’être trop permissif concernant l’utilisation des données de ses utilisateurs par les applis tierces. Mark Zuckerberg a également été entendu devant le Congrès des Etats-Unis après ce scandale.

Dans son communiqué, Cambridge Analytica continue de se défendre et affirme que ses employés ont agi de manière éthique et légalement. Cependant, la société blâme la « couverture médiatique » des événements, qui fait qu’aujourd’hui plus personne ne souhaite travailler avec celle-ci. « Par conséquent, il a été déterminé qu’il n’était plus viable de continuer à exploiter l’entreprise », lit-on dans le communiqué de presse. Cambridge Analytica fait donc faillite.

Cela ne change rien

Mais la mise en faillite de Cambridge Analytica ne change pas grand-chose pour les internautes. Le scandale a surtout permis à tout le monde de réaliser que les plateformes comme Facebook, Google ou Twitter conservent beaucoup (trop) de données sur nous. Et en ce qui concerne Facebook, cela a ébranlé la confiance que ses utilisateurs avaient en l’entreprise.

Le scandale Cambridge Analytica a également éclaté juste avant l’entrée en vigueur du RGPD, le nouveau règlement européen sur les données personnelles.


3 commentaires

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies