CD et vinyls plus populaires que le download aux USA

En France, comme aux États-Unis, la musique est désormais passée à l’heure du streaming. Spotify, Apple Music et consorts ont laissé une victime derrière eux que l’on oublie trop souvent : le téléchargement numérique de musique. Le dernier rapport de la Recording Industry Association of America (RIAA) est à ce niveau-là sans appel et démontre l’ampleur de la tendance.

Le téléchargement en passe de disparaître ?

Pour la première fois depuis 2011, les données de la RIAA indiquent en effet que les ventes par téléchargement seront inférieures aux USA à celles de CD, vinyl ou n’importe quel autre support physique. C’est dire la chute de popularité incroyable. Le chiffre serait tombé sous les 1,3 milliard de dollars. Pour les copies physiques, on parle d’un peu moins de 1,5 milliard.

Le téléchargement va bientôt tirer sa révérence

Si ces chiffres vous paraissent encore élevés, il faut surtout les comparer à ceux du géant du secteur : le streaming. L’industrie musicale avait réalisé en 2016, plus de la moitié de ses revenus grâce à ces services. En 2017, on flirte plutôt avec les 2/3. Le montrant total étant de 5,7 milliards de dollars. Un chiffre qui est dû à la popularité de Spotify et Apple Music principalement. L’arrivée de YouTube sur ce secteur incite à prévoir une nouvelle hausse des revenus.

Un autre détail très intéressant se cache dans le rapport comme le notent nos confrères de The Verge. La poussée d’une niche qui représente désormais un montant conséquent : les abonnements limités. En gros, un petit tarif mais avec de grosses limites. Par exemple, Amazon qui propose un service uniquement disponible sur les enceintes Echo pour 4 dollars par mois.

Le total n’est pas négligeable, on parle de 592 millions en 2017, un chiffre en augmentation de 125% par rapport à 2016. Le déploiement à l’international des différents assistants représente là aussi des marchés très intéressants pour les différentes entreprises. Les revenus liés à la publicité dans le streaming sont eux aussi en hausse de 35%. Il semble donc que le téléchargement soit en train de tirer sa révérence progressivement, un comportement d’une autre époque en quelque sorte.

 


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies