Ce que j’ai retenu de 2009

Avant de nous vautrer une ultime fois dans la luxure alcoolisée des agapes de fin d’année, profitons de ce qu’il nous reste de lucidité pour dresser un petit bilan de l’année 2009, version tendances du web. En préambule, notons qu’en matière d’interweb il est presque aussi ardu de recenser les évènements qui ont marqué une

Avant de nous vautrer une ultime fois dans la luxure alcoolisée des agapes de fin d’année, profitons de ce qu’il nous reste de lucidité pour dresser un petit bilan de l’année 2009, version tendances du web.

En préambule, notons qu’en matière d’interweb il est presque aussi ardu de recenser les évènements qui ont marqué une année que de prédire ceux qui surviendront au cours de la prochaine pour la bonne et simple raison que le web est un magma en ébullition et en évolution permanente mais progressive et que les grandes innovations arrivent sans prévenir et ne sont pas immédiatement identifiées comme telles (ce qui est moins vrai pour la technologie pure, voir l’exemple de l’iPhone).

Voici ce que j’ai retenu de 2009, dans un inventaire forcément très subjectif et personnel, qui en outre ne tient pas compte de la chronologie des évènements.

L’arrivée en masse du « grand public » sur Twitter

Même si Twitter reste avant tout un service utilisé principalement par trois catégories socio-professionnelles (geeks et pros du web, journalistes et médias, agences de pub/RP et entreprises), la publicité faite autour du site via les people, quelques faits divers et autres évènements politiques a largement contribué à sa notoriété auprès du grand public, que les early adopters ont vu arriver en masse. Une tendance qui s’est fortement accélérée en France avec la lancement de la version française du site, qui du coup accueille chaque jour plusieurs milliers de nouveaux membres. Avec les effets de bord que l’on constate dans ce type de situation (trolls, manque de connaissance des bonnes pratiques… et abandon rapide du média pour cause d’incompréhension)

La domination de l’iPhone sur toutes les autres plateformes

Mine de rien, l’arrivée simultanée de l’iPhone 3GS et de la version 3.0 du firmware a peut-être été la petite révolution technologique de l’année sur le marché mobile. Nombreux sont ceux qui, lassés par l’absence de fonctions basiques comme le copier-coller et le MMS s’apprêtaient à lâcher leur iPhone pour (re)passer à la concurrence, qui semblait avoir repris des couleurs, stimulée aussi par la multiplication de l’offre de mobiles Android, certainement le plus sérieux concurrent d’Apple. Apple a justement réagi juste à temps pour ramener les clients au bercail en proposant une évolution majeure de son mobile star, à qui il ne manque maintenant presque plus rien. Ajoutez à cela une explosion des applications disponibles sur l’App Store et vous avez des fidèles ficelés à leur précieux gadget.

A ce sujet, on me fait remarquer fréquemment que je parle trop de l’iPhone (ou pas assez des autres plateformes et mobiles). Cette remarque est justifiée, même si je peux avancer une raison très simple à cela : l’actualité de l’iPhone et de ses applications est tellement foisonnante (comme pour Twitter, d’ailleurs) qu’il est difficile de passer à côté pour un blog comme Presse-citron. Cela dit je m’engage à redresser le tir en 2010 en essayant de donner un temps de parole équivalent aux autres smartphones. Le CSA vérifiera 🙂

Facebook devient un site féminin

C’est certainement l’une des observations qui m’ont le plus marquées en 2009 : Facebook est un truc taillé sur mesure pour les femmes. Les statistiques[1] de fréquentation générales du site le démontrent d’ailleurs puisque la gent féminine représente maintenant plus de 55% de la population Facebook. Je pense que c’est encore plus évident dans les tranches d’âges supérieures à 35 ans, et radical chez les quadras : la plupart de mes amis mâles nés entre 1960 et 1970 n’ont pas de compte Facebook (y compris ceux qui font un usage intensif voire expert du web) alors que toutes leurs épouses ou les femmes du même âge sont sur Facebook et y passent un temps important. En fait, plus que tout autre réseau social, Facebook détient les ingrédients d’un bon site féminin avec les fonctions facilitées de partage et de discussions privées entre copines (y compris pour dire du mal de leur mec).

Facebook comme une évidence

Je n’étais jusqu’à présent pas fan de Facebook, que je n’utilisais qu’occasionnellement (c’est à dire, à l’échelle de fréquence Facebook, seulement deux ou trois fois par semaine). Là aussi la donne a changé, et le site fait maintenant partie de ma routine quotidienne. Le déclic s’est fait au cours des différents évènements et déplacements en groupe auxquels j’ai participé cette année, pour l’organisation et le suivi desquels Facebook s’est imposé comme une évidence en point focal de toutes nos activités (y compris familiales). Je crois qu’il y a dans mes relations personnelles ou professionnelles des personnes avec qui je n’ai échangé que via Facebook, oubliant même l’email.

La musique en ligne s’organise : Spotify futur poids lourd ?

A force de se chercher, l’industrie musicale va peut-être finir par se trouver, et retrouver son public, qui sait ? Après une longue période de fidélité à Deezer, qui a contribué à une mutation radicale de notre approche de la musique, puis l’arrivée progressive de limitations de plus en plus agaçantes qui éloignent peu à peu le site français de sa promesse d’origine, je me suis comme de nombreux mélonautes (ne cherchez pas, je viens de l’inventer) tourné vers Spotify. J’ai d’abord usé et abusé de la version gratuite sur PC, puis souscrit à l’offre Premium+Appli iPhone pour retrouver toutes mes musiques où et quand je veux sur mon Iphone. C’est tout simplement génial. Deezer a réagi, mais un peu tard, et mon test de la version payante n’a pas été concluant. Je crois que j’ai définitivement basculé du côté de Spotify, même si je persiste à dire que dix euros par mois reste à mon sens un tarif encore un peu élevé. Je crois beaucoup à l’approche et au modèle Spotify, dont le service est un modèle de clarté et de simplicité. De plus j’ai trouvé une petite fonction très sympathique sur Spotify mais je garde ça pour moi car je ne suis pas certain qu’elle soit vraiment volontaire, et je ne voudrais pas que l’éditeur la supprime s’il la découvre. Comment ? J’ai rien dit 🙂

Commentaires et discussions : la grande évasion

Autre fait marquant sur lequel je ne reviendrai pas en détail car tout a déjà été expliqué dans ces deux articles : Commentaires et discussions : la grande évasion et L’impact de Twitter sur les blogs. En résumé, les blogs se prennent une bonne claque avec l’émergence de Twitter et des autres réseaux sociaux, autant en termes de production de contenu que de lectorat et de discussions. Ils doivent donc évoluer et se réinventer. Le challenge est intéressant, car les bons blogs ne disparaîtront pas de toute façon, à moins que l’on considère que tout puisse être définitivement dit en 140 caractères.

La professionnalisation de WordPress comme CMS et plateforme de contenu

Je cherchais récemment un thème de base à personnaliser pour mettre en place le blog d’un client et j’ai été frappé de l’évolution des templates de blogs et de WordPress au cours des trois dernières années. Amusez-vous à jeter un œil sur la galerie officielle WordPress qui contient de vrais antiquités (antique is poetry) puis à comparer avec les dernières tendances listées par exemple chez ce bon vieux  Smashing Magazine. Vous ne voyez pas comme une petite évolution ? On peut tout faire avec WordPress, à tel point que l’on peut se demander si, à l’instar de Facebook pour les réseaux sociaux, la célèbre plateforme de blog ne va pas devenir une sorte de marque générique du CMS et de l’easy webmastering.

Les entreprises en quête de social média et de SEO

2009 aura aussi été l’année de l’explosion de la demande des entreprises pour une meilleure approche du web via les médias sociaux, mais également d’une exigence technique plus forte concernant notamment l’optimisation du référencement de leur(s) site(s), ce qui va généralement de pair. Avec l’émergence du Web 2.0 les entreprises ont compris qu’il fallait parler à leur clients différemment, et que cela passait par une mutation de leur ancestral fichier client en communauté. Pas facile : je peux vous dire d’expérience que même les plus grands groupes y perdent parfois leur latin. Cela étant, je suis également surpris de voir que certaines entreprises possèdent maintenant un niveau d’expertise en community management dont seuls quelques experts pouvaient se targuer il y a seulement deux ou trois ans de cela. L’évolution de l’espèce Homo Internetus sera passionnante à observer et à étudier pour les Darwin des décennies futures.

Et puisque je ne pourrai conclure sans sacrifier au rituel du classement, pour la peine je vais vous en proposer deux : mes 10 objets préférés de 2009 (que je possède ou que j’ai testés ou eus en main) et les 10 billets publiés en 2009 les plus lus sur Presse-citron. Ce sera dans mon prochain billet, pas tout en même temps, patience 🙂

J’en oublie sûrement beaucoup, je vous invite à compléter dans les commentaires. Et souvenez-vous : 2009 sera une année formidable 🙂

[1] ces chiffres concernent la population américaine mais il sont certainement transposables à l’ensemble de la population facebook


Nos dernières vidéos

42 commentaires

  1. Bonjour,

    je vais à contre courant de l’évasion des commentaires en en laissant un mais c’est je trouve ça toujours plus utile que Twitter pour réagir sur un article en particulier. Plus particulièrement par rapport à Facebook qui se féminise, la femme ne serait elle finalement pas plus sociale que l’homme de manière générale ? Sans que ça ne devienne philosophique, je pense tout de même que c’est une évolution assez logique compte tenu des rapports historiques que la femme entretient avec ses amis par rapport à l’homme, puisque Facebook reste plus un réseau d’amitié que Twitter, plus professionnel ou du moins informatif.

  2. On pourrait aussi … rajouter l’omniprésence de Google et sa fabuleuse progression dans le monde des navigateur. Ce qui le rend encore et encore plus puissant… Bonne fin d’année !

  3. Pour Twitter, je ne partage pas ton avis car on est encore bien loin de l’arrivée de grand public et que pour le moment, l’effet médiatique a effectivement fait gonflé le nombre d’inscrits, mais le nombre d’utilisateurs fréquents restent encore faible…

  4. Eric

    @Cédric DENIAUD : je crois au contraire que nous sommes d’accord, j’émets des réserves sur l’arrivée du grand public, d’abord en mettant des guillemets dans le titre, ensuite je précise « Même si Twitter reste avant tout un service utilisé principalement par trois catégories socio-professionnelles (…) ».

  5. La domination de l’iPhone ??? Je verrais plutôt dans cette année l’avènement d’Android. La plateforme s’est répandue rapidement, et grâce à ses atouts et non grâce à un marketing acharné comme l’a fait Apple pour son téléphone. En cette fin d’année, nous disposons d’une assez grande palette d’appareils, dont certains sont supérieurs à l’iPhone 3G S, notamment le HTC Héro ou le Motorola Milestone. Sans parler des Androphone 1 Ghz qui arrive comme le Nexus One…

    Mais le problème dans la blogosphère, c’est que la plupart des blogueurs ont un iPhone, et parlent de leur joujou, en ne voyant que lui, aveuglé par le marketing agressif. Si bien que personne ne semble se rendre compte que l’iPhone n’est plus LE téléphone high-tech, mais plutôt le téléphone de base du cadre se croyant technophile…

  6. J’anticipe, mais qu’on ne vienne pas dire que les femmes sont plus nombreuses sur Facebook parce qu’elles ont plus de temps 🙂
    Justement parce que nous sommes archi débordées, nous apprécions les outils pratiques, conviviaux et efficaces, à croire que Facebook remplit ces fonctions
    Très belle année 2010 à tous sur Facebook, Twitter, blogs et surtout dans la vraie vie !

  7. Arf, ou comment susciter l’envie chez les utilisateurs de Spotify. Maintenant on est tous frustré de ne pas connaitre ce petit « truc ». Bonne année quand même ! 🙂

  8. Outre ma remarque sur Twitter faite justement sur Twitter, j’en profite pour revenir sur WordPress.

    Effectivement ce script est en train de devenir absolument incontournable quand on veut faire un site web. La masse de plugins et de templates gratuits qu’on peut trouver permet d’en faire quasiment n’importe quoi, et plutôt bien en général.

    Ca m’inspire vraiment beaucoup de respect, chapeau bas aux dév qui bossent sur le script et à la communauté.

  9. @Kyotoweb : Ouai moi du coup j’ai ouvert Sptify mais je crois que je vais le refermer car ça me casse les oreilles le sifflement suivit du message publicitaire ! Et j’ai pas envie de passer a l’offre Premium.

  10. @eric Je suis moi aussi un utilisateur Spotify Premium. Je n’ai pas testé Deezer Premium mais j’aimerais savoir pour info personnelle pourquoi tu as préféré Spotify à Deezer ?

  11. A propos des smartphones (iPhone en tête), j’ajouterais : l’explosion des applications !
    On quitte l’ère de la surenchère matérielle sur les mobiles pour celle de la surenchère logicielle…

  12. Je partage l’inventaire. J’ajouterai juste un constat : le gouffre entre les connaissances web et ses possibilités entre la génération 1.0 et 2.0 est désormais béant.

  13. Eric

    @MallaxOZ : je ne partage pas du tout ta vision très caricaturale des choses. Moi-même utilisateur d’iPhone, je ne suis pas « aveuglé » et je suis très lucide sur ses lacunes que j’ai maintes fois décrites ici au point de me faire tacler par les Apple fans.
    Regarde les tests sur ce blog : j’ai dû tester/avoir en main/posséder une bonne vingtaine de smartphones rien qu’en 2009, et parmi eux la crème de la crème, dont 4 mobiles Android (j’ai actuellement un Acer Liquid Android), et je peux te dire qu’après les avoir triturés dans tous les sens avec la ferme intention de les utiliser, aucun n’a passé le cap de la semaine, et je suis revenu naturellement à l’iPhone. AUCUN mobile aujourd’hui ne peut rivaliser avec l’iPhone (surtout depuis le 3GS, qui comble toutes les lacunes des précédents) en termes d’ergonomie, de fluidité, de choix d’applications et de plaisir d’utilisation. Tous les écrans tactiles paraissent merdiques et induisent des faux-clics à côté de celui de l’iPhone. D’ailleurs si je devais changer, je passerais à quelque-chose de radicalement différent car aucun mobile tactile ne fait le poids avec l’iPhone, et je prendrais sûrement le dernier BlackBerry Bold 9700.
    Et c’est un ancien utilisateur convaincu de Palm Tréo puis de Windows Mobile qui te parle 🙂

  14. Même si je trouve le commentaire de MallaxOZ un peu poussé bien qu’il n’ait pas tort, je trouve le tien (Eric), assez caricatural aussi. Je ne crois que tu peux pas (et personne) te permettre de dire qu’aucun téléphone ne rivalise avec l’iphone, c’est entièrement faux. Je suis les mobiles de très près et j’en ai testé plusieurs et je crois pas à l’iphone qui est devant tout le monde. Je crois que l’iphone est un téléphone au top sans aucun problème, mais je pense que les téléphones Android (les bons) sont autant au top, qu’on parle de fluidité, ou d’ergonomie, on s’entend bien. Comme quoi, ce n’est toujours qu’une question d’avis, et on compare les téléphones bien trop souvent pour leur popularité (ex: le nombre de ventes à leur sortie, l’iphone bat de loin, grâce a un marketing très poussé et a un téléphone très abouti). Comme quoi, tout dépend de ce que recherche l’utilisateur, mais en règle générale c’est faux de dire que l’iphone est devant tout le monde. Et ce n’est pas les arguments qui manquent. Tu ne donnes pas un secteur ou une classe sociale ou quelque chose qui pourrait appuyer le fait qu’il soit devant tout le monde. Comme s’il était le téléphone ultime, devant tout le monde, dans tous les secteurs et pour n’importe quelle activité. Bref, passons.

    Moi je ne reproche pas grand chose à ce blog, et concernant le fait que tu parles davantage d’iphone que des autres mobiles me choquent que sur un seul point de vue.

    Parler de l’iphone, c’est normal, on s’entend. Mais par exemple la réalité augmenté tu avais décris ça comme étant une révolution d’apple alors que le concept est d’abord arrivé (avec Layar, qui est au top) sur Android. Et ce n’était pas la première fois, cela dit je peux comprendre, et en soi ça n’a rien de très grave, mais comme d’habitude c’est l’iphone qui récolte les félicitations. A ce jour, la géolocalisation et la réalité augmenté est au top sur Android (Layar, Wikitude, Goggles, etc.).

    Mais je m’en rejouis si tu parles davantage des autres mobiles, ca permettrait plus de clarté, à tous les niveaux.

  15. Il est vrai que l’évènement en règle générale pour Android viendra pour 2010 qui semble etre le couronnement pour Google sur bien des points.

  16. Eric

    @zakoza : ok, en fait tout dépend de l’usage que l’on fait de son mobile donc en effet c’est subjectif, mais il y a des faits objectifs que l’on ne peut nier : l’écran tactile de l’iPhone est de loin le meilleur du marché, seul le HTC Hero et le Palm Pré (mais il n’est pas dispo en France officiellement) peuvent éventuellement rivaliser (je les ai eux en main ts les 2). Idem pour le browser Safari Mobile, même si Chrome Mobile ou Opera Mobile sont excellents.
    Quant à Layar sur Android et à la réalité augmentée, tu te trompes car j’ai été le premier à en parler ici, pour une simple raison, l’équipe de Layar m’avait envoyé l’info en avant-première 2 mois avant que l’appli ne soit disponible, bien avant que je parle de réalité augmentée sur iPhone : http://www.presse-citron.net/l.....-augmentee

  17. Moi ce que je retiendrai de 2009 c’est que Presse-Citron m’a valu le plus gros pic de visites sur Muzicosphère en plein été… Merci Eric 🙂

    Ah oui et aussi que je suis accro à Twitter mais ça c’est une autre histoire!!

  18. Débat très intéressant avec MallaxOZ et zakoza, je rejoins leur avis : pour moi 2009 aura été l’avènement de concurrents très sérieux pour l’iPhone grâce à Android. L’iPhone était (de loin) le smartphone le plus performant à sa sortie, révolutionnant littéralement le secteur, mais il a été rattrapé depuis. L’argument massue pour moi en cette fin d’année : le prix ! Entre un iphone hors de prix pour lequel les opérateurs nous font payer un forfait spécial plus cher, et un Android phone abordable ayant les mêmes capacités, j’ai rapidement choisi !

    Concernant WordPress, tu te demandes s’il ne va pas devenir une sorte de marque générique du CMS, je nuancerais en le limitant à l’aspect véritablement « publication de contenu » comme les blogs. Pour toutes les autres applications un peu plus poussées, cela bouge beaucoup du côté de Drupal qui, à mon sens, est le seul CMS capable réellement de tout faire. Sa version 7 prévue début 2010, clairement orientée vers une expérience utilisateur plus aisée pour séduire de plus en plus de développeur devrait faire beaucoup parler de lui.

    Bon, à présent on attend tes prévisions pour 2010 ! 🙂

  19. Pour moi 2009, c’est l’explosion de la paranoïa justifiée sur le web avec la multiplication des virus réellement dangereux(faux antivirus notamment et malwares tels que Zeus), les hacks critiques (CMS, Windows, GSM). J’ai jamais autant bossé que cette année à cause de tout ce joyeux bordel 😛

    D’ailleurs pour revenir sur WordPress et sa faille en 2.8.4, j’ai du mal à concevoir qu’il puisse se professionnaliser avant un moment car son capital crédit a été entamé par une faille ridicule et fatale (en tout cas, je ne me vois pas le conseiller après ça). Je vois plutôt Drupal ou même Joomla devenir bien plus matures au fur et à mesure des versions.

  20. Oki mea culpa pour la réalité augmenté je faisais référence a l’application métro de l’iphone quand tu as récu les foudres des fans android, probablement a tort. Disons qu’en règle générale l’iphone récolte des récompenses qu’il ne mérite pas toujours, a part celle de savoir les implémenter ergonomiquement parlant. Même si Apple est une société puissante et compétente, qui a su prendre de l’avance via un processus performant sur le court et moyen terme (a fortiori sur le long terme grâce a lavance), il existe des sociétés comme Google dont on ne doute jamais de l’efficacité qui rentre sur ce secteur avec un smartphone plus que clairement à niveau. Et qui permet de bouculer un monde trop définit (on peut se permettre d’associer free a Google car free devient 4eme opérateur)

    Je crois pas que l’ecran du nexus one soit moins bien que l’iphone 3GS en plus d’être encore plus grand, mais là on parle de 2010 effectivement. Quant aux navigateur, l’iphone est -je crois- limité a l’utilisation de webkit, là ou Android ne donne que peu de limite. La navigation a un bel avenir sur android (voir Dolphin avec multitouch et gesture intégré et gratuit.) Car elle n’offre aucune restriction apparente et c’est ici que ça va permettre une avancée conséquente, plus efficace sur le long terme.

    En soi c’est un autre débat, là ou l’opensource est appuyé par Google, on reconnaît toute sa force, Google permet en 2010 et 2011 de se procurer une suite Google qui mise sur un a avenir certes incertain mais prometteur qu’on nomme le cloud computing. C’est la qu’on peut avoir tout un respect pour Google, c’est une société qui mise toujours sur les nouveaux usages Et qui sait comment exploiter cela. Apple a l’inverse de Google semble etre une société qui comprend parfaitement la demande actuelle et peut-être pas celle du futur. Je dis tout ça car ça m’intéresse davantage de voir l’avenir que le présent, mais après tout mon métier ne se porte pas sur le mobile, ce n’est que mon avis. Mais c’est pour toutes ces raisons qu’il faut, je crois, s’interesser davantage à Google (que ça soit positif ou négatif).

    Pour wordpress et autre CMS/blog, l’usage professionnel est possible (dans l’associatif par exemple ?) mais le nombre de failles découvertes (pour celles qui sont données publiquement) sont affolantes et malheureusement je crois que c’est impossible de donner un CMS vraiment sécurisé malgré les mises à jour. Il y a beaucoup de groupes fr et internationaux qui gardent ce genre de failles pour eux (no disclosure) sans les publier, donc d’une certaine façon, tout CMS / et/ou blog qui garde la même infrastructure se retrouvera vulnérable, forcément. Il en est de même pour les antivirus et tout autre aspect qui met en avant une sécurité pas aussi sécuritaire qu’on le croit :s

  21. Tout a fait d’accord pour wordress qui permet de faire des sites de tout types grace a certains plugins très puissants (plugins pour boutiques en ligne ou pour formulaires très évolués avec cforms et j’en passe). en 2009, j’ai développé presque tous mes sites pour des clients avec wordpress : rapport qualité / prix imbattable associé a un niveau de personnalisation avancé et temps de livraison imbattable.
    Je confirme pour Facebook, ma copine qui utilise quotidiennement ce réseau passe son temps a communiquer avec… ses copines a 95%.
    Pour 2010, je prévois la continuation voire l’expansion du e-tourisme et l’explosion des jeux et paris en ligne. On en parle peu ici mais le poker en ligne, ça cartonne aussi beaucoup ! Une petite question aux pros du domaine : 2009 n’aurait-il pas été l’année du recul des sites de rencontres ? Pour 2010,nôn peut aussi espérer l’avènement du m-commerce ou du paiement par mobile, ainsi que le partage de vidéos en live via mobile (voir application knocking live sur l’iPhone) qui pourrait causer du tort aux milieux artistiques (concert), sportifs et cinématographiques, imaginez si on peut demain retransmettre au monde entier et en live tout événement, ça va venir !

  22. Tout à fait d’accord avec toi sur l’orientation des entreprises vers le SMO et le community building d’une manière générale. Moi qui suis dans le métier, je me rends compte qu’on demande vraiment des qualité de traffic management et de gestion de communauté au nouveaux webmarketers. Il ne suffit plus d’être un as du SEO pour créer du trafic sur un site web. Le social media optimization est au centre des nouvelles stratégies de communication des grands (et moins grands) groupes! @+ les amis

Répondre