Suivez-nous

Internet

Ce sénateur américain veut une enquête sur l’industrie des bloqueurs de publicités

Pointant du doigt les pratiques de certains adblockers, le parlementaire demande à la Federal Trade Commission (FTC) de réagir.

Il y a

  

le

 
adblock
© adblock plus

Au cours des dernières années, la montée en puissance quasi irrésistible des bloqueurs de publicités a forcé de nombreuses entreprises à revoir leurs modèles économiques. Mais lorsqu’elles sont au cœur de votre business model, il est bien difficile de s’en passer. Facebook a notamment décidé de faire la chasse aux adblockers et de nombreux sites d’information ont fait de même.

Mais certains ont préféré trouver un arrangement. Ainsi, dès 2015, le Financial Times avait révélé dans le détail  comment des géants de la Tech comme Microsoft, Google et Amazon versaient de l’argent aux bloqueurs pour intégrer la liste blanche des publicités autorisées. Cette pratique a été utilisée par d’autres entreprises depuis, tout en étant critiquée.

Des mesures exigées pour plus de transparence

Presque cinq ans plus tard, c’est au tour du sénateur démocrate Ron Wyden de s’en offusquer. Dans une lettre adressée à la FTC, il demande l’ouverture d’une enquête sur l’industrie du blocage des publicités pour comportement anticoncurrentiel.

Dans ce texte adressé au régulateur américain et que s’est procuré The Verge, le parlementaire est très incisif :

Des centaines de millions de consommateurs à travers le monde ont téléchargé et installé des outils logiciels censés bloquer les publicités en ligne. En retour, les plus grandes sociétés de publicité… ont discrètement versé des millions de dollars à certaines des plus grandes sociétés de logiciels de blocage des publicités afin de pouvoir continuer à suivre et à cibler les consommateurs avec des publicités.

Ron Wyden demande par ailleurs à la FTC d’exiger une plus grande transparence de la part des bloqueurs de publicité. Cela passerait notamment par la divulgation des paiements sur liste blanche au niveau des publicités elles-mêmes, et aux personnes qui téléchargent des adblockers.

Face à ces déclarations du sénateur, certaines entreprises mises en cause n’ont pas manqué de réagir. C’est le cas de la société Eyeo qui contrôle Adblock Plus. Interrogée par Engadget, elle déclare avoir été parfaitement claire sur le fonctionnement des pubs acceptables et en avoir informé la FTC dès 2016. La compagnie précise également avoir été 100 % transparente avec ses utilisateurs.

Reste à connaître la décision de la FTC et si cette dernière jugera le déclenchement d’une enquête vraiment nécessaire.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests