Censure quand tu nous tiens ! La chine s’attaque au VPN

La Chine était déjà connue pour son addiction à la censure sur internet, il semble que cela ne soit pas suffisant puisque le pays serre la vis et compte interdire les réseaux privés virtuels (VPN)? « non autorisés » par le gouvernement. On peut imaginer que la poignée de VPN qui correspondent à ces critères doivent être espionnés et ne sont pas une réelle protection pour les utilisateurs de l’empire du milieu.

Le phénomène n’est pas vraiment nouveau, puisque dès 2015 la Chine avait déjà mis en place des mesures coercitives contre les messageries de type Telegram, WhatsApp et les VPN. Concrètement un usager faisant usage des services en question et se faisant localiser, voyait son terminal bloqué et s’il espérait voir sauter ce blocage, il fallait rendre une petite visite auprès des autorités…

La Chine se donne 14 mois pour faire le ménage au niveau des VPN

Voyant que ces mesures ne sont pas suffisantes pour éradiquer l’utilisation de VPN, la chine a décidé de faire un gros nettoyage de printemps (en hiver) et le pays s’est donné 14 mois pour nettoyer le secteur de télécommunication, afin de localiser toutes les connexions non autorisées et ayant recours aux VPN.

Les autorités chinoises ne s’en cachent d’ailleurs pas, puisque le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information a expliqué : « Le marché de l’Internet donne des signes de développement désordonné qui demande une gouvernance et une régulation urgente », soulignant vouloir « renforcer la gestion de la sécurité des informations dans le cyberespace ».

> Lire aussi :  Facebook censure un contenu du Centre Anne Frank

Voilà qui risque de poser problème à certains habitants de l’empire du milieu ou aux entreprises étrangères présentes dans le pays. La chine bloquant de nombreux sites étrangers, comme Twitter, Facebook, Instagram, YouTube et Google, le recours aux VPN était une évidence. Les 731 millions d’internautes chinois devront trouver d’autres alternatives pour naviguer sereinement.

Source


6 commentaires

  1. Non non non. Vous dites n’importe quoi : http://vpnactu.com/interdiction-du-vpn-en-chine/
    Cette campagne ne concerne pas les services VPN étrangers qui sont utilisés pour le contournement de la censure. Cela concerne exclusivement les fournisseurs d’accès à Internet, les centres de données et les réseaux de diffusion de contenu qui sont installés en Chine. Ca ne change rien pour les internautes chinois.
    C’est pas bien de recopier les fausses infos répétés en écho.

  2. Et ils y arrivent, il y a pas mal de services proposés qui sont ok pour la chine. D’accord avec VPNCHINE, ils parviendront toujours à contourner la censure. Pour ceux qui l’on pas vu, DEEPWEB sur netflix est un documentaire sympa sur le procès Silk Road

  3. Le 31 mars 2018, la loi anti-VPN est entrée en action en Chine. Dorénavant, ceux qui y travaillent vont avoir beaucoup plus de mal à accéder aux sites extérieurs… pas top pour le business ça !

    Et ne parlons même pas des citoyens…

    Il reste encore quelques VPN qui ne sont pas bloqués et il s’agit de ceux ayant des protocoles maison sur-mesure permettant d’obscurcir les échanges (OpenVPN est banni c’est terminé).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.