Connect with us

Applications

Certaines applications mobiles continuent à vous tracer, même après leur suppression

Vous venez de supprimer une app de votre smartphone ? Il se peut qu’elle soit encore active, à votre insu.

Il y a

le

espion

Vous venez de désinstaller une application de votre smartphone, et vous recevez d’un coup des publicités pour cette application…

Est-ce vraiment une grosse surprise ? Vous avez certainement déjà remarqué que certaines applications vous proposent le choix de conserver des données sur votre smartphone quand vous les supprimez, de façon à ne pas tout perdre dans le cas où vous changeriez d’avis et que vous souhaiteriez les réinstaller.

A partir de là, rien de vraiment étonnant à ce qui va suivre. Mais pour d’autres raisons.

Selon Bloomberg, des entreprises de développement informatique proposent aux éditeurs d’applications mobiles des petits programmes qui leur permettent de savoir quels utilisateurs ont désinstallé un logiciel donné récemment. Le but étant de pratiquer une sorte de retargeting qui va leur permettre d’afficher des publicités pour lesdites applications tout au long de votre parcours sur les internets, en vue, évidemment, de tenter de vous récupérer en vous incitant à les réinstaller.

Vous voyez ?

Des boites comme Adjust, AppsFlyer, MoEngage, Localytics ou encore CleverTap font partie des sociétés qui proposent des trackers de désinstallation, généralement dans le cadre d’un ensemble plus large d’outils de développement. Leurs clients incluent T-Mobile US, Yelp et même Spotify.

> Lire aussi :  Peut-on vraiment interdire les smartphones au lycée ?

Des traceurs détournés illégalement de leur fonction originelle

Certaines de ces entreprises affirment que ces outils de suivi sont destinés à mesurer la réaction des utilisateurs aux mises à jour des applications et à d’autres changements. Jude McColgan, directeur général de Localytics, dit qu’il n’a pas vu de clients utiliser cette technologie pour cibler d’anciens utilisateurs avec des annonces publicitaires. Ehren Maedge, vice-président du marketing et des ventes chez MoEngage Inc. à San Francisco, indique quant à lui que c’est aux fabricants d’applications de ne pas le faire. « Le dialogue se fait entre nos clients et leurs utilisateurs finaux « , précise-t-il. « S’ils abusent de la confiance des utilisateurs, ça ne va pas bien se passer pour eux. »

Le suivi de désinstallation exploite un élément central d’iOS et Android : les notifications push. Les développeurs ont toujours été capables d’utiliser des notifications silencieuses de push pour solliciter les applications installées à intervalles réguliers sans alerter l’utilisateur afin de rafraîchir une boîte de réception ou un flux de médias sociaux lorsque l’application est exécutée en arrière-plan, par exemple. Mais si l’application ne renvoie pas de ping au développeur, l’application est enregistrée comme désinstallée, et les outils de suivi de désinstallation ajoutent ces changements au fichier associé à l’ID publicitaire unique de l’appareil mobile donné. Des détails qui facilitent l’identification du détenteur du téléphone et la publicité de l’application pour eux où qu’ils aillent.

> Lire aussi :  Aux Etats-Unis, les jeunes préfèrent les SMS à une rencontre physique

« Ces outils violent les politiques d’Apple et de Google qui interdisent l’utilisation de notifications silencieuses pour créer des audiences publicitaires », déclare Alex Austin, PDG de Branch Metrics Inc. « En général, il est difficile de suivre les gens sur Internet une fois qu’ils ont choisi de ne plus utiliser votre produit « , dit-il, ajoutant qu’il s’attend à ce qu’Apple et Google sévissent contre cette pratique dans un avenir proche.

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. max242

    23 octobre 2018 at 21 h 10 min

    le plus embêtant c’est que c’est difficile voir impossible de supprimer ce type de fichiers espions. Je crains que ce ne soit pareil sur pc (même le célèbre ccleaner, sensé chasser ça contenait à un moment un virus de récupération de données).

  2. Michel

    24 octobre 2018 at 11 h 55 min

    Des noms ! Des noms !
    Ce serait bien sûr vous donniez au moins quelques applications de ce type.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests